Rejoignez nous !

Professionnels

Les jeunes cadres du LOSC version Paulo Fonseca

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Depuis le début de la saison, Paulo Fonseca semble avoir trouvé ses joueurs de confiance au sein de son effectif. Et contrairement aux années précédentes, c’est la jeune garde qui incarne le plus cette philosophie de l’entraîneur portugais puisque quatre des cinq joueurs les plus utilisés cette saison sont des U23 (nés en 2000 ou après).

Tiago Djalo, le nouveau leader de la défense

22 ans (né le 9 avril 2000) – 1.918 minutes disputées cette saison en 23 matchs – 4ème temps de jeu le plus élevé

Habitué à être le couteau suisse de la défense durant les trois premières saisons en étant utilisé à droite, à gauche et dans l’axe, le Portugais a débuté cette saison au poste de latéral gauche avant même de démarrer sur le banc face au PSG lors de la troisième journée de Ligue 1, Alexsandro lui étant préféré (initialement suspendu, Djalo avait vu sa suspension être levée à deux jours de la rencontre). Depuis, il n’a quasiment plus quitté sa place dans la défense centrale, que ce soit aux côtés de José Fonte, Leny Yoro ou Alexsandro. Intraitable depuis maintenant plusieurs mois, le joueur de 22 ans a également pris une autre dimension dans son leadership, s’affirmant désormais comme un leader positif pour ses partenaires et entraînant ses coéquipiers avec lui. Une affirmation notamment visible à l’occasion des matchs de préparation hivernale où, en l’absence de Benjamin André et José Fonte, il a pris à deux reprises le brassard de capitaine (face au KV Ostende et au SSC Napoli).

Tiago Djalo et Bafodé Diakité, aux côtés de Benjamin André lors de LOSC – Stade Rennais FC – Photo de Franco Arland/Icon Sport

Bafodé Diakité, la valeur sûre

22 ans (né le 6 janvier 2001) – 2.103 minutes disputées en 25 matchs – 2ème temps de jeu le plus élevé

Arrivé quasiment dans l’anonymat début août en provenance de Toulouse, le Pitchoun n’a pas tardé à s’affirmer dans le système de Paulo Fonseca. Défenseur central de formation mais très à l’aise dans une position plus excentrée, il est devenu le latéral « bloqué » que cherchait l’entraîneur portugais dans son animation. Propre techniquement des deux pieds, capable de défendre en avançant et doté d’une bonne lecture de jeu, Diakité s’est imposé comme une solution incontournable par sa régularité et sa fiabilité, poussant Akim Zedadka sur la touche puis vers un départ cet hiver. Désormais sans concurrent après le mercato d’hiver, il est la seule recrue à avoir dépassé le cap des 2.000 minutes cette saison. Et dans l’effectif entier, seul Benjamin André, avec 16 minutes supplémentaires de temps de jeu, fait mieux.

Angel Gomes, la tête avant le physique

22 ans (né le 31 août 2000) – 1.864 minutes disputées en 25 matchs – 5ème temps de jeu le plus élevé

Après un prêt concluant à Boavista, il avait effectué une saison en demi-teinte sous Jocelyn Gourvennec. Utilisé à droite et à gauche du 4-4-2 lillois la saison dernière, l’arrivée de Paulo Fonseca lui a été plus que bénéfique. Dans une équipe où la possession, l’utilisation du ballon et l’occupation des espaces entre les lignes sont primordiales, l’international espoir anglais a trouvé la bonne formule pour exploiter toutes ses qualités dans un championnat très physique. Des qualités que l’entraîneur portugais loue fréquemment, lui qui avait qualifié le numéro 20 lillois comme le joueur qui comprenait le mieux sa manière de jouer en début de saison. Que ce soit en milieu relayeur, en meneur de jeu axial ou excentré droit et gauche, le joueur de 22 ans s’épanouit et réalise déjà une meilleure saison que la dernière avec trois buts et trois passes décisives. Il est d’ailleurs le seul joueur, avec Benjamin André, à avoir débuté 22 des 23 journées de Ligue 1 disputées jusqu’à présent (absent à Strasbourg pour cause de suspension, tout comme André contre Monaco).

Jonathan David, monsieur plus

23 ans (né le 14 janvier 2000) – 2.095 minutes disputées en 25 matchs – 3ème temps de jeu le plus élevé 

Auteur d’une deuxième partie de saison très moyenne, l’international canadien est finalement resté dans le Nord l’été dernier. Une situation finalement bénéfique pour toutes les parties puisqu’à quinze matchs de l’issue de la saison, le numéro 9 des Dogues a déjà réalisé sa meilleure saison statistiquement en étant impliqué sur 20 buts depuis le début de la saison. Outre son importance dans le dernier geste au sein d’une équipe parfois trop inefficace, sa progression est réelle sous les ordres de l’entraîneur portugais. Alors qu’on le savait capable d’évoluer entre les lignes et d’être à l’initiative des offensives, son jeu s’est étoffé, le rendant désormais capable d’attaque la profondeur, de jouer dos au but mais aussi d’être dans les bonnes zones dans la surface de réparation. Deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec 14 réalisations, il peut devenir le meilleur buteur du LOSC au 21ème siècle en inscrivant au moins deux buts dans cette fin de saison.

Jonathan David et Angel Gomes célébrant le but du Canadien lors de Montpellier HSC – LOSC – Photo d’Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Mais aussi…

En plus de ces joueurs, d’autres jeunes joueurs s’affirment ces dernières semaines. On peut penser à Lucas Chevalier (21 ans, 2001, 1.800 minutes jouées), installé dans les buts depuis la septième journée de Ligue 1, à Timothy Weah (22 ans, 2000, 924 minutes jouées), repositionné au poste de latéral gauche et qui reste sur 9 titularisations lors des 14 derniers matchs disputés par le LOSC, ou encore aux très jeunes Leny Yoro (17 ans, 2005, 554 minutes jouées) et Carlos Baleba (19 ans, 2004, 416 minutes jouées) qui ont vu leur temps de jeu considérablement augmenter ces dernières semaines.

Sondage de la semaine

La perte de Tiago Djalo sur blessure est-elle inquiétante pour la fin de saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR