Rejoignez nous !

Formation

N3 – J6 : Le LOSC perd son combat par K-O

Raphael Marcant

Publié

le

Crédit photo : LOSC Médias

A l’occasion de la 6ème journée de National 3, le LOSC recevait l’AC Amiens au Domaine de Luchin. Une rencontre houleuse digne d’un combat que les Dogues ont perdu (0-1), contre le cours du jeu.

Sous un beau soleil d’automne, les protégés de Stéphane Pichot ont fait parler leur supériorité technique en début de rencontre. Plus entreprenants, ils se sont offert plusieurs occasions qui auraient pu faire mouche, notamment par l’intermédiaire d’Issam Rezig. Homme fort de ce premier quart d’heure, notre numéro 9 aurait même pu ouvrir le score sur une superbe enroulée mais le portier amiénois s’est envolé pour stopper une tentative qui semblait destinée à se loger dans la lucarne, (23′). Un premier frisson qui réveillera des visiteurs plutôt timorés jusqu’ici. Piqués par la domination lilloise, ces derniers haussent le ton en imposant une toute autre intensité aux débats. Bien plus agressifs, ils freinent les actions menées par le LOSC par des fautes répétées plus ou moins grossières. Un jeu haché qui agace et sème la frustration de part et d’autre du terrain. Si les Dogues balbutient leur football, ce n’est pas pour autant qu’Amiens, en manque de présence dans l’axe, se montre dangereux. Maître de son sujet, malgré le combat instauré, le onze lillois fait des dégâts, notamment sur les ailes avec les courses répétées des virevoltants Diedhiou et Lihadji. Néanmoins, un manque cruel d’esprit collectif ne permettra pas au LOSC d’ouvrir la marque. Frustrées par la physionomie de la rencontre, les deux formations rentrent aux vestiaires sur ce score de parité, (0-0).

« Je pense que l’on est tombé dans le panneau d’une équipe mature, provocatrice et expérimentée »

De retour sur la pelouse, les Dogues repartent à l’assaut du but adverse en imposant une réelle intensité qui fait déjouer leurs adversaires. Un temps fort qui aurait rapidement pu être concrétisé. Sur un coup-franc malicieux frappé à ras de terre, le ballon passe à quelques centimètres du poteau droit amiénois avant que, sur le corner qui suit, Ousmane n’envoie une tête juste au-dessus des montants. Une double occasion manquée qui laisse les hommes de Stéphane Pichot entrer dans un faux rythme. Une physionomie nouvelle qui profite aux Amiénois. Si le jeu se concentre au milieu de terrain, les petits frissons s’enchaînent dans la partie de terrain lilloise. Le vent semble tourner. Sur une de leurs seules occasions franches, les Amiénois profitent d’une défense lilloise apathique pour cueillir leur adversaire à froid. Seul dans l’axe et loin d’être inquiété par son vis-à-vis, le buteur visiteur s’engouffre dans la faille qui lui est offerte et décoche une tentative qui frappe le poteau avant de faire trembler les filets, (0-1, 75′). Un but sublime synonyme de coup de massue pour des Dogues malmenés par des adversaires qui retombent dans leurs travers. Bien plus matures que nos jeunes lillois, ils redoublent d’agressivité pour les faire déjouer et ainsi obtenir un précieux succès, (0-1). Un scénario qui aurait pu être tout autre alors que le LOSC a eu l’occasion d’égaliser en toute fin de partie mais Messoussa, sur un centre parfait de Virginius, voyait sa tentative heurter la barre, (82′).

A lire aussi :  « Nous avons montré du caractère et un bon état d'esprit » : les réactions d'André Gomes et Edon Zhegrova après SRFC - LOSC

La réaction de Stéphane Pichot

Forcés de s’incliner, les Dogues n’ont pas pour autant été acculés par leur adversaire du soir. Supérieurs dans bien des domaines, Stéphane Pichot n’a pas tenu à accabler ses joueurs lors du débrief d’une défaite particulièrement frustrante : « C’est (le résultat, ndlr) par rapport au contenu du match. On est tombés face à une belle équipe qui a mis de l’intensité. Je suis content parce qu’on a répondu mais, malheureusement, on a pêché dans les 25 derniers mètres, dans la finition ou la dernière passe. Sinon, sur l’ensemble de la partie, je suis satisfait de notre maîtrise au milieu de terrain. On a réussi à sortir les ballons, à se créer des occasions. Eux, à part cette frappe venue d’ailleurs qui tombe dans la lucarne opposée, ils n’ont rien. Nous on a des situations, on touche la barre mais comme j’ai dit, ce geste de finition n’a pas été au rendez-vous ce soir et on le paie cher » a-t-il déclaré avant d’énumérer les occasions franches de part et d’autre puis de se tourner vers l’avenir. « Maintenant, il faut s’appuyer sur le contenu pour positiver. On a besoin de travailler et de prendre des points parce qu’on est dans le dur. On sait que tous les matchs vont être difficiles […] Il faut faire une série, on n’arrive pas à enclencher. On était solides depuis quelques matchs, il faut désormais gagner en efficacité offensive. Ce n’est pas faute d’avoir du potentiel mais il faut le matérialiser sur le terrain. C’est ce que j’ai dit aux garçons, je n’ai pas grand-chose à leur reprocher, ils se sont battus. »

Engagés dans un véritable combat imposé par leur adversaire, les Dogues ont été malmenés dans le duel. Un piège tendu qui a payé et que regrette Stéphane Pichot. S’il ne se cache pas derrière les décisions arbitrales, il aurait espéré une meilleure tenue de la rencontre : « Je pense que l’on est tombé dans le panneau d’une équipe mature, provocatrice et expérimentée qui, par moment, a failli nous faire sortir du match. Ce que je regrette, c’est les quelques fautes sifflées qui ont pu nous être préjudiciables. On a beau dire que l’on en veut pas aux arbitres mais on sait que ces actions sont déterminantes dans un match. Faute contre nous alors que pour moi il y a penalty… Il a fallu attendre avant de voir des cartons. » Une frustration qui a touché ses hommes durant la rencontre mais qui ne cache pas d’éventuelles défaillances entraperçues durant 90 minutes : « On l’a senti mais ce n’est pas une excuse. On ne va pas se focaliser sur l’arbitrage. C’est pas du tout ce que l’on veut dire […] Je pense qu’on n’est pas gâtés (par le corps arbitral depuis le début de la saison, ndlr) mais on doit faire mieux, beaucoup mieux. »

LOSC 0-1 AC Amiens (0-0)

6ème journée, National 3 – Samedi 29 octobre (18h) – Domaine de Luchin

A lire aussi :  Bruno Génésio : « Le LOSC est l’une des meilleures équipes de notre championnat en terme de jeu »

Arbitre : Théo Vitoux
Avertissements : Ousmane (46′) pour le LOSC – Tougouman (51′), Rosso (57′), Seck Papa (77′), Labhiri (86′), Sagouti (87′) pour Amiens.
Buts :
Cetiner (75′) pour Amiens

LOSC : Raux – Ramet, Ousmane, Ouro-Sama, Burlet (Mbamba, 81′) – Makhabe, Raghouber, Bazié (Virginius, 55′) – Lihadji, Rezig (Messoussa, 66′), Diedhiou
Entraîneur : Stéphane Pichot

AC Amiens : Ba – N’Goma, Labhiri, Tougouman, Camara, Rosso (Thiam, 57′), Sagouti, Cetiner (Rahali, 83′), Kwinta, Slidja (Khelif, 91′), Seck Papa
Entraîneur : Azouz Hamdane

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Que pensez-vous du quatrième maillot révélé ce vendredi ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR