Rejoignez nous !

Match

Zoom sur l’AS Monaco : le concurrent direct monégasque

Pierre-Louis Clavel

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Malgré un départ très sérieux en championnat, l’AS Monaco ne rassure pas complètement dans ce début de saison notamment en raison de ses résultats en Coupe d’Europe. Retour sur une équipe qui a remporté cinq de ses six derniers matchs de Ligue 1 Uber Eats.

Hors de la course en Ligue des Champions suite à son élimination en match préliminaire face au PSV Eindhoven, Monaco n’a pas laissé le doute planer plus longtemps en championnat. Malgré cette sortie difficile à encaisser, les Monégasques ont poursuivi leur bonne dynamique entamée en fin de saison dernière pendant la folle remontée au classement. En conservant son système en 4-4-2, le club de la Principauté a retrouvé son rythme de croisière en enchainant les succès en Ligue 1 Uber Eats, se rapprochant ainsi du podium. La grosse satisfaction de ces dernières semaines se situe au niveau du secteur défensif, qui verra par ailleurs le retour de Benoit Badiashile face à Lille. Les hommes de Philippe Clément, qui aiment procéder en contre-attaque, sont redoutables dans ce registre et n’ont encaissé que trois buts lors de leurs six derniers matchs de L1. Cependant, la formation du Rocher n’a pas rassuré pendant la déroute des Monégasques à Trabzonspor (4-0) en Ligue Europa il y a environ dix jours. Une contre-performance qui n’a pas été gommée par la réception de Clermont. Bousculé par les Auvergnats, l’ASM s’est rapidement retrouvé à dix et s’en est finalement bien sorti avec le point du match-nul (1-1).

A lire aussi :  OL - LOSC : les informations d'avant-match

Doté d’une grosse profondeur d’effectif, Monaco est porté par un duo d’attaquant prolifique, composé de Wissam Ben Yedder et Breel Embolo. Les deux buteurs ont cumulé neuf buts lors des six derniers matchs de la Principauté toutes compétitions confondues. Sur les côtés, après une rotation intéressante qui a vu le gros retour de Krépin Diatta en début de saison, Philippe Clément ne trouve pas la solution à droite. Alors que Golovin s’est installé sur le côté gauche, Diatta, Akliouche et Minamino se sont succédés sur le côté droit pendant les trois derniers matchs de l’ASM, sans succès. Le dernier cité, sans doute plus à l’aise dans l’axe, n’a pas su saisir sa chance dans ce début de saison. Par ailleurs, Monaco possède la particularité d’évoluer avec des latéraux offensifs et influents sur leur couloir respectif. Véritable pilier de l’équipe, Caio Henrique continue d’être performant à gauche, tandis que le virevoltant Vanderson monte en puissance depuis son arrivée en France en début d’année 2022 à droite.

Onze monégasque face à Clermont avec deux milieux excentrés possédant chacun un profil de joueur d’axe.

Breel Embolo, l’adaptation express

Buteur habitué de la Bundesliga après six saisons jouées en Allemagne, Breel Embolo a beaucoup scoré sans pour autant fréquenter le haut panier des meilleurs buteurs du championnat d’outre-Rhin. Cet été, l’ASM a tenté le pari suite à l’absence prolongée de Myron Boadu en attaque, qui a par ailleurs effectué son retour ces dernières semaines. Dès son arrivée, l’ancien phénomène de la sélection suisse a affiché une forte détermination et s’est très vite adapté au championnat français. Le buteur de 27 ans a profité de la blessure de Kevin Volland pour occuper la place de second buteur aux côtés de Wissam Ben Yedder. Sa puissance physique s’est directement faite ressentir par ses courses et ses duels avec les défenseurs adverses. En plus d’être une véritable menace dans la profondeur au sein d’une équipe qui n’hésite pas à utiliser le jeu long, l’attaquant monégasque a montré beaucoup de qualité dans son jeu dos au but et dans ses remises. Une particularité qui profite à des joueurs comme Ben Yedder et Golovin, qui aiment trouver un appui et combiner. Avec six buts et quatre passes décisives toutes compétitions confondues, Embolo réalise un excellent démarrage avec l’ASM.

Breel EMBOLO durant AS Monaco – Clermont Foot 63. Photo by Serge Haouzi/FEP/Icon Sport

Dans une fin de saison 2021/2022 peu enthousiasmante, le LOSC était tombé face à un grand Aurélien Tchouaméni en s’inclinant deux buts à un. Si l’international français a quitté la Principauté, l’ASM a gardé une équipe similaire à celle qui s’était déplacée à Lille en mai dernier.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quelle charnière centrale de préférence pour le reste de la saison ? (2 réponses possibles)

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR