Rejoignez nous !

Professionnels

Lucas Chevalier après LOSC – RC Lens : « J’ai pensé à Mike Maignan avant d’arrêter le penalty de Sotoca »

Pierrick Moniot

Publié

le

Crédit photo : Icon Sport

Formé au LOSC et gardien rêvé des supporters pour rallumer enfin le flambeau laissé par Mike Maignan, Lucas Chevalier ne pouvait rêver mieux pour lancer sa carrière avec les Dogues. Deux arrêts ultra-importants qui ont permis au LOSC de remporter le duel face à son plus grand rival. Il raconte son match au micro de Prime Vidéo avec une anecdote intéressante concernant l’actuel joueur de l’AC Milan. 

Interrogé par Thierry Henry sur son arrêt sur penalty, il raconte qu’il a eu de l’inspiration cet après-midi avec le coup de téléphone d’un certain Mike Maignan : « Pour raconter une anecdote, cet après-midi pendant la sieste, j’ai Mike Maignan qui m’appelle. J’étais en pleine sieste, dans le noir complet. J’ai même hésité à répondre, mais je l’ai fait quand même. Il m’a dit que nous n’avons pas intérêt à nous ‘foirer’ avec un certain ton de pression dans sa voix. Au moment du penalty, j’ai pensé à lui. Il avait aussi arrêté un penalty lors de son premier match. Sotoca se présente et après l’étude de ses penaltys, je savais qu’il marquait tout le temps en croisant. J’ai réussi à le sortir, et ça m’a mis complètement dans mon match. Il me faut toujours un ballon pour que je puisse rentrer dans un match. Ce match sera inoubliable, avec un clean-sheet, le premier de la saison. On a eu plus d’occasions qu’eux. »

Pour un premier derby en professionnel, la copie a été parfaite. Pourtant, ce n’était pas facile avant le match pour un jeune du club qui réalise l’un de ses rêves : « J’avais beaucoup d’appréhension avant la rencontre. C’est mon premier derby en professionnel. Je sais ce que c’est de perdre contre Lens, mais aussi de gagner. On voulait le faire avant tout pour nos supporters. Ce match leur appartient, et donc j’avoue qu’au début du match, la pression n’était pas légère et c’était dur à gérer du début à la fin. Ça s’est très bien fini et j’en suis heureux. Je n’ai pas beaucoup de Lillois dans ma famille, que mes parents et mon frère. Je pourrais les charrier et ce sont eux qui feront la gueule. »

Toujours en discussion avec le champion du monde français, il évoque son arrêt spectaculaire face à Claude-Maurice : « Sur la frappe de Claude-Maurice, j’y vais à l’aveugle. Je me sens un peu loin, j’arrive à l’avoir et je sens que la dévie sur le poteau. Je me demande directement derrière où est la balle. Le plus important était de se lancer, soit on part tout de suite, soit c’est mort. Ça m’a réussi, mais si je ne savais pas que je l’avais arrêté au début. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quelle charnière centrale de préférence pour le reste de la saison ? (2 réponses possibles)

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR