Rejoignez nous !

Professionnels

Le père de Lucas Chevalier évoque le parcours de son fils

Raphael Marcant

Publié

le

Crédit Photo : Icon Sport

De joueur formé à véritable star, il n’y a qu’un pas pour Lucas Chevalier, désormais titulaire dans les cages du LOSC. Une ascension sur laquelle est revenue L’Equipe en relevant les confidences de son paternel, Freddy Chevalier.

Initialement joueur de champ, Lucas Chevalier était loin d’être destiné à endosser la stature d’ultime rempart. Un coup du sort qui l’aura vu défendre les cages de l’équipe de son frère. Contre vents et marées, le tout jeune portier s’est battu mais n’a pu que constater les dégâts. But après but, il faisait néanmoins preuve d’une force de caractère inégalable que son père, Freddy, évoque avec nostalgie : « L’entraîneur cherchait un gardien dans l’équipe de son frère Rémi (deux ans plus âgé), dont il est très proche. Ils ont joué contre l’AS Marck, une équipe beaucoup plus forte. Il en a pris 10, je me suis dit : ‘C’est réglé.’ Et puis non, il a persévéré. C’est son caractère ». Une première inattendue qui lui aura été source d’inspiration puisqu’il a ensuite poursuivi sur cette voie.

Sous les couleurs de Coquelles, petit village du Pas-de-Calais proche de là où il a grandi, Lucas Chevalier s’est illustré au fil des années. Si ses formateurs vantaient déjà ses qualités à son jeune âge, il a rapidement été repéré par des écuries de plus grandes envergures. Enrôlé par l’AS Marck, il a ensuite attisé l’intérêt du RC Lens, où est parti son frère. Un chemin qui n’était, de toute évidence, pas tracé par lui : « Mais j’ai refusé (l’offre du RC Lens, ndlr) car il était trop jeune (11 ans). De toute façon, Lucas, depuis tout petit, c’est un supporter de Lille. On est une famille plus lensoise mais lui, ça a toujours été le LOSC. Si vous lui demandez son joueur préféré de tous les temps, c’est (Michel) Bastos », a avoué son père.

A lire aussi :  Olivier Létang tape du poing sur la table après FC Lorient - LOSC

De simple joueur formé à gardien titulaire à Lille, le chemin a été long et âpre pour Lucas Chevalier qui s’est aguerri en Ligue 2, au cours de la saison 2021-22, pour ses premiers pas en professionnel sous les couleurs de Valenciennes. Là-bas, le portier lillois s’est particulièrement impliqué au projet valenciennois, plus que tout autre joueur prêté. A à peine 20 ans, le Nordiste est bien plus qu’un simple gardien de but. Détenteur d’une voix forte et d’un caractère bien trempé, il n’a pas hésité à s’imposer au sein du vestiaire du VAFC : « Le président de VA m’avait dit qu’un jour il avait été le seul à prendre la parole dans le vestiaire pour secouer tout le monde. Il a un franc-parler, c’est quelqu’un qui aime dire les choses. Parfois, il était assez cash, capable de dire : ‘On n’a pas être pas été bons, les supporters non plus.’ »

Titularisé pour la toute première fois contre l’Olympique de Marseille, Lucas Chevalier en a franchi des obstacles. Les années ont passé et le Lillois semble désormais prêt à endosser le rôle de numéro 1. Pour sa première, il a fait forte impression et ce pour le plus grand bonheur des supporters qui le réclamaient depuis de longues semaines. Son père, Freddy Chevalier, a d’ailleurs reconnu qu’ils en faisaient parfois trop, en mentionnant notamment la banderole installée devant Luchin avant le match à Montpellier, le 4 septembre dernier : « Lucas était parfois un peu gêné, c’était too much ». Un détail nécessaire de noter pour que le jeune portier lillois de 20 ans puisse poursuivre sa progression dans un climat sain et bienveillant.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Qui sera le meilleur buteur de la saison 2022-2023 ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR