Rejoignez nous !

Professionnels

Portrait : Ismaily, un latéral d’expérience pour les Dogues

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : LOSC Médias

Cinquième recrue du LOSC, le Brésilien Ismaily, arrivé libre du Chakthar Donetsk, vient apporter son expérience à Gabriel Gudmundsson au poste d’arrière gauche. Le Petit Lillois vous propose de revenir en détails sur la carrière du joueur de 32 ans.

Un parcours classique du Brésil vers l’Europe

Né en 1990 à Ivinhema, dans la région du Mato Grosso au Brésil, Ismaily débute sa carrière de footballeur dans le club de sa ville. Après des passages au Desportivo Brasil puis à Sao Bento, le jeune joueur de 19 ans rallie l’Europe. Son choix se porte vers un club portugais – comme bon nombre de ses compatriotes avant lui – et il signe à Estoril, dans la banlieue de Lisbonne, à l’été 2009. Après une saison convaincante en Première division portugaise, il rejoint Olhanense pour deux ans, avant de connaître son premier club européen, le SC Braga, en 2012. 

Dans le nord du Portugal, Ismaily poursuit son ascension, découvrant la Ligue des Champions à 22 ans seulement. Ses bonnes performances du côté des Arsenalistas lui ouvrent les portes du Chakthar Donetsk, en Ukraine. Les dirigeants du club ukrainien misent régulièrement sur des talents brésiliens depuis l’instauration du « projet Brésil » porté par le coach Mircea Lucescu et l’agent français Franck Henouda. Le Chakthar voit des joueurs comme Fred, Alex Teixeira, Luiz Adriano ou encore Willian se révéler aux yeux des grands clubs européens.

Un cadre du Chakthar

Arrivé en Ukraine sous les ordres de Mircea Lucescu en 2013, Ismaily s’adapte à sa nouvelle équipe et à la tactique demandée par son coach. C’est véritablement lors de l’arrivée de Paulo Fonseca qu’il devient un élément fort du Chakthar. Dans le championnat local, il fait parler sa puissance et ses qualités de défenseur moderne, capable aussi bien d’attaquer que de défendre. Pour le compte Twitter Foot Ukrainien, suiveur assidu du championnat, Ismaily correspond au profil d’un « latéral très offensif, avec une bonne qualité de centre. Il ne tergiverse pas quand il attaque, et c’est un bon point. Défensivement, c’est un petit gabarit, donc il est assez rapide sur les appuis, dur à prendre en 1 contre 1 ». 

A lire aussi :  Rémy Cabella : « Quand ton président et ton entraîneur te veulent, tu as envie de te donner à 1000% »

Sur la scène européenne, le Chakthar alterne entre l’Europa League et la Ligue des Champions, emmagasinant au passage une solide expérience dans les différentes coupes continentales. Il marque lors de la victoire de prestige du club ukrainien contre le Manchester City de Pep Guardiola (2-1) en décembre 2017. Quatre mois plus tard, il fait partie de la liste de Tite pour remplacer le latéral de la Juve Alex Sandro. Malgré cette présence au rassemblement, Ismaily ne connaîtra pas de cape avec la Seleçao.

Après le départ de Paulo Fonseca pour l’AS Roma à l’été 2019, il est question à plusieurs reprises pour le latéral gauche brésilien de rejoindre son coach d’antan à Donetsk du côté de la capitale romaine. Mais finalement, Ismaily reste au Chakthar et vit un véritable coup dur à l’été 2020, en se blessant gravement aux ligaments croisés dans les dernières journées du championnat.

Un éloignement des terrains forcé par la guerre en Ukraine

A 31 ans, malgré sa blessure, il réussit à revenir au niveau un an plus tard et partage la place de titulaire avec le jeune Korniienko durant les premiers mois de la saison 2020-2021. Après six mois de retour à la compétition et une nouvelle campagne de Ligue des Champions menée avec le Chakthar Donetsk, l’actualité politique et militaire prennent le pas sur le sport, et la guerre en Ukraine survenue à la fin du mois de février entraîne la suspension du championnat local.

A lire aussi :  Ismaily et Benjamin André dans l'équipe-type de la deuxième journée de Ligue 1

Jusqu’à l’été 2022, Ismaily s’entretient physiquement au Brésil pour garder la forme. Annoncé proche de clubs brésiliens, à un an de la fin de son contrat au Chakthar, le puissant latéral résilie son contrat avec le club ukrainien le 31 juillet dernier. Si la grande inconnue reste sa forme physique après 6 mois sans jouer et son absence lors de la préparation lilloise, Ismaily n’en reste pas moins un renfort de choix pour le LOSC. Du haut de ses 341 matchs pros (dont 31 en Champion’s League et 21 en Europa League) et de ses 9 ans au Chakthar, le Brésilien apportera toute son expérience à la défense lilloise.

« Il est moins vif qu’avant (il a déjà 32 ans) donc c’est plus facile de le prendre à la course. Et puis, son style est très offensif, donc il faudra forcément compenser en cas de contre attaques » ajoute le compte Twitter Foot Ukrainien. Cadre de Paulo Fonseca lors de son passage au Chakthar, Ismaily deviendra à n’en pas douter un relais dans le vestiaire pour son entraîneur. Auprès de ses coéquipiers du secteur défensif, la barrière de la langue n’existera quasiment pas, Léo Jardim, José Fonte, Tiago Djalo et Alexsandro parlant chacun le Portugais. Son adaptation sera sans doute facilitée, d’autant plus que le joueur a déjà annoncé vouloir parler français dans les prochaines semaines. Sur les réseaux sociaux, les supporters lui ont envoyé des messages d’accueil en masse. Le défenseur brésilien y a majoritairement répondu, pour le plus grand bonheur de fans qui espèrent déjà le voir performer avec les Dogues cette saison.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Appréciez-vous le troisième maillot du LOSC ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR