Rejoignez nous !

Féminines

La formation lilloise explique sa façon de fonctionner avec la vidéo

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Dans une vidéo consacrée à la marque partenaire des Dogues Veo, plusieurs membres du centre de formation et du club lillois se sont exprimés sur leur façon de fonctionner au sein du club.

L’entraîneur de la réserve, Stéphane Pichot, a appuyé sur l’importance de la vidéo pour la nouvelle génération : « Le LOSC est un grand club français, un grand club européen, qui a su se structurer. Il fait partie de l’élite. On entre dans une nouvelle ère, avec une génération future, technologique, et on doit en prendre compte. » Son ancien adjoint avec la réserve et désormais responsable de l’individualisation, Sébastien Pennachio, a complété ses propos : « Les générations qui arrivent aiment s’appuyer sur la vidéo. C’est plus simple pour faire passer des messages. Pour prendre conscience de certains manques et des qualités. En amateurs ou professionnels, les joueurs sont demandeurs d’image. La vidéo peut toujours amener un plus. Ce sont des outils qu’on utilise facilement, et c’est important pour le coach parce que dans le cas contraire, il risque de s’éparpiller. »

Et qu’en pensent les principaux concernés, à savoir les joueurs ? Le jeune latéral Wassim Lantaki a expliqué l’utilité des vidéos pour améliorer son jeu : « Durant l’entraînement ou pendant les matchs, tu ne vois pas ce que tu fais. Avec la vidéo, tu vois ton travail, ça t’apprend à te juger. Ça nous permet de voir ce qu’on n’a pas fait de bien. On peut l’utiliser très facilement. » Responsable de la formation lilloise, Jean-Michel Vandamme a insisté sur les bénéfices de la vidéo, qui permet de travailler plus vite à son goût : « Bien sûr qu’on leur parle, bien sûr qu’on leur explique ce qui ne va pas. Mais voir est beaucoup plus productif que le fait d’écouter. Quand vous donnez des outils vidéos à un formateur, ça accélère son travail. Ça va dix fois plus vite, en une ou deux séances on peut gommer ce qui ne va pas. »

Mais la vidéo, déjà utilisée en équipe première, est aussi utilisée chez les féminines. La coach des Dogues Rachel Saïdi a elle aussi expliqué le rôle de la vidéo pour son groupe et de manière plus générale : « Les clubs amateurs devraient s’inspirer, facilement manipulable, prix abordable, ça fait partie des outils indispensables pour la performance. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

La sortie médiatique d'Olivier Létang après FC Lorient - LOSC est-elle justifiée ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR