Rejoignez nous !

Anciens

L’histoire des numéros des maillots au LOSC

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Pour cette saison 2022-2023, les joueurs pourront porter un numéro allant de 1 à 99. Mais jusqu’ici quelles étaient les pratiques chez les Dogues ?

Le numéro unique, assez récent en France :

Le numéro unique pour toute la saison n’a été instauré pour les clubs professionnels de France qu’à partir de la saison 1996/97. Avant cette date, les joueurs changeaient de numéro à chaque match, les onze titulaires prenant les maillots de 1 à 11, et quelques remplaçants le 12, voire le 13 et le 14. Une fois devenu stable sur la saison, il fut ensuite plus simple de pouvoir floquer le nom du joueur sur les maillots… puis de les mettre en vente en boutique. Le début du marketing.

Quels numéros chez les gardiens lillois ?

Suite à la modification de l’article 576 des règlements de la LFP, validé par le Conseil d’administration début juin ; les joueurs de L1/L2 pourront dès cette saison arborer un maillot allant du n°1 au n°99. Il est précisé que seul le n°1 reste réservé au gardien de but, alors que jusqu’ici le n°16 et le n°30 l’étaient aussi (hors dérogation).

Numéro de maillot Utilisations lilloises en championnat (depuis 2000)
1 540 matchs
16 263
26 2
30 23
40 4

Au LOSC, le n°1, reste majoritaire dans les cages. Il a été porté par Grégory Wimbée, Tony Sylva, Mickael Landreau ou Vincent Enyema pour les plus performants. Le n°16 fait bonne figure, puisqu’en dehors de Grégory Malicki qui assurait souvent l’intérim, Mickael Landreau l’a porté à ses débuts en Dogue, sans oublier Mike Maignan qui a d’abord commencé avec le 40 (en 2015/16), avant d’opter définitivement pour le 16, qu’il vient de récupérer en équipe de France. Le n°30, habituellement réservé au troisième gardien (ou à Lionel Messi), fut cependant porté par Léo Jardim, Barel Mouko ou Hervé Koffi en Ligue 1. Enfin, notons que Grégory Malicki alors en prêt de Rennes, a disputé deux matchs avec un n°26, lors de la saison de championnat 2001-2002.

A lire aussi :  Lucas Chevalier a pris le numéro 1

Et chez les joueurs de champs ?

Le numéro le plus prisé dans ce sport collectif est logiquement le n°10. Malgré quelques erreurs de casting (Daniel Gygax, Morgan Amalfitano, Ricardo Kishna)… un porteur du n°10 était présent au coup d’envoi ou en cours de match, à 602 reprises sur les 818 rencontres de Ligue 1 depuis la remontée de 2000 (74%). Seuls Philippe Brunel et Ludovic Obraniak l’ont porté plus de 100 fois en championnat avec les Dogues.

Ce numéro ne devance toutefois que de deux unités le n°7, dont les porteurs lillois ont souvent été cadres de l’équipe (Laurent Peyrelade, Vladimir Manchev, Yohan Cabaye, Dimitri Payet, Sofiane Boufal, Victor Osimhen, Jonathan Bamba…). Viennent ensuite deux numéros supérieurs aux traditionnels flocages d’un onze de football : le n°17 notamment porté par Jean II Makoun, Pierre-Alain Frau, Benoit Pedretti, Zeki Celik ou Burak Yilmaz. Puis, le n°24 de l’indétrônable Rio Mavuba, aussi porté par Christophe Landrin, Bouba Soumaré et désormais Amadou Onana.

Du coté des surprises, le n°9 destiné à l’avant-centre de l’équipe, n’arrive qu’en neuvième position de ce classement. Derrière des numéros comme le 20 (de Grégory Tafforeau, Rony Rodelin ou Thiago Maia) ou le 23 (de Mathieu Delpierre ou Adil Rami). Même destinée pour le n°6, souvent identifiable à un milieu défensif titulaire de l’équipe. Au LOSC, il a été retiré quelques saisons à la suite de la grave maladie de son porteur en 2001 (Christophe Pignol), ce n’est qu’à l’arrivée d’Ibrahim Amadou en 2015, puis de José Fonte en 2018, que ce numéro revient réellement sur le devant de la scène.

A lire aussi :  Sondage : Domicile ou extérieur, quel maillot de la saison 2022-23 préférez vous ?

Pêle-mêle, on peut aussi citer une présence anormalement haute du n°18 de Stéphane Pichot, Franck Béria puis Renato Sanches. Du n°25 de Sylvain N’Diaye, Nicolas Plestan puis Marko Basa. Ou du n°27 des Fernando D’Amico, Kévin Mirallas ou Gervinho. De son côté le n°3, qui n’a eu que de trop rares porteurs titulaires (Pascal Cygan, Lucas Digne et désormais Tiago Djalo) navigue en bas de tableau. Derrière le n°19 de Mile Sterjovski, Eder, Nicolas Pépé ou Issac Lihadji.

Numéro de maillot

 

Utilisation lilloise en championnat (depuis 2000)
10 602
7 600
17 554
24 525
8 499
4 492
20 463
23 463
9 458
18 443
5 412
25 404
2 398
22 384
15 375
11 370
27 345
21 343
14 342
12 341
26 322
6 301
19 276
3 254
29 204
28 164
13 143
31 15
39 13
32 12

Quels joueurs vont changer de numéro à l’intersaison ?

Tout d’abord, des numéros prisés vont être libérés par les départs (à minima le 1, le 2, le 8 et le 10). Par ailleurs, nous vous relayons récemment que des joueurs comme Tiago Djalo, Edon Zhegrova ou Angel Gomes avaient porté des numéros supérieurs à la trentaine dans leurs clubs précédents. Ils sont donc susceptibles d’être intéressés par l’assouplissement du réglement. Sans oublier les recrues qui tenteront de conserver leurs numéros fétiches, comme le n°20 pour Akim Zedadka. Un jeu de chaises musicales s’annonce donc cet été avec les numéros de maillot. Un conseil, ne floquez pas trop vite votre nouvelle tunique !

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Domicile ou extérieur, quel maillot de la saison 2022-23 préférez vous ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR