Rejoignez nous !

Professionnels

Daniel Riolo (L’After Foot) : « On ne peut pas dire que le passage de Gourvennec au LOSC est un échec total »

Pierrick Moniot

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Ce jeudi, le LOSC a enclenché son passage vers la nouvelle saison en commençant à tirer un trait sur la dernière. En effet, le club a officialisé le départ de Jocelyn Gourvennec d’un commun accord. Dans l‘After Foot, Daniel Riolo et Jonathan MacHardy ont évoqué ensemble le passage de l’entraîneur breton dans le Nord.

Dans un premier temps, Daniel Riolo évoque un mariage qui n’a jamais vraiment été réussi, même s’il souhaite donner un peu plus de crédit à son passage en Nord : « Avec Jocelyn Gourvennec, on a vite senti que ça ne collait pas. Certains ont peut-être été moins déçus que lorsqu’il est arrivé, mais il n’y a jamais eu un gros engouement, même si quelques mois, on a senti que c’était mieux que ce qu’on attendait. Au final, cela n’a pas collé et Olivier Létang a envie d’avoir quelqu’un avec un peu plus de poigne, avec une dimension internationale. Paulo Fonseca, je pense que c’est un entraîneur qui lui plaît. Mais Lille est un club particulier, et Jocelyn Gourvennec a dû faire avec certains aspects. Il a perdu Burak, des blessures, Renato Sanches en demi-tente et Botman qui pense déjà à la suite de sa carrière. C’est compliqué pour un mec comme Gourvennec, qui a présenté un bon visage en Ligue des Champions. On ne peut pas dire que le passage de Gourvennec est un échec total. »

L’autre intervenant, Jonathan MacHardy, s’est montré plus sévère avec l’année passée par Gourvennec chez les Dogues : « Lorsque cela a été annoncé, nous avions dit, ici même, que cela avait ni queue ni tête. Malgré son bon passage à Guingamp, c’est devenu un entraîneur de type “loser” en Ligue 1. Avant son retour à Lille, lors de son expérience à Bordeaux et son retour à l’EAG, il n’avait que 30% de victoires. C’est peu pour un entraîneur comme lui, qu’on décrivait comme très bon à ses débuts. Il a réussi à gagner le Trophée des Champions avec des Parisiens encore en vacances. Il a réussi à se cacher derrière des stats en disant que son équipe n’avait jamais été récompensée, sauf que l’impression visuelle laissait croire que les joueurs étaient perdus. Il n’a pas eu le courage de sortir du système en 4-4-2 de Christophe Galtier. »

Enfin, la question de la possible nouvelle ambition des Dogues a été posée à Daniel Riolo, qui s’est montré assez pessimiste : « Malgré tout, les ambitions de Lille vont être difficiles à définir parce qu’ils vont devoir vendre des joueurs. L’addition laissée par Gérard Lopez a été très salée et le temps pour s’en remettre risque d’être long. Je ne vois pas le LOSC dans le top 5 à la fin de la saison prochaine. Je ne sais pas trop ce qu’ils peuvent nous annoncer. L’objectif va être d’être attractif dans le jeu et de montrer une belle image, mais je pense qu’il y a beaucoup plus d’équipes avec de meilleures ambitions. »

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Mika

    17 juin 2022 at 16:57

    Ce n’est pas un échec total mais c’est loin d’être une réussite… et comme le dit si bien McHardy :
    “Il a réussi à se cacher derrière des stats en disant que son équipe n’avait jamais été récompensée, sauf que l’impression visuelle laissait croire que les joueurs étaient perdus. Il n’a pas eu le courage de sortir du système en 4-4-2 de Christophe Galtier.”

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Qui sera le meilleur buteur de la saison 2022-2023 ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR