Rejoignez nous !

Anciens

Cheikh Niasse (ex-LOSC) sur la direction lilloise : « Je leur en veux toujours »

Hugo Lemichel

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Dans une interview accordée à La Voix des Sports, l’ancien lillois Cheikh Niasse est revenu sur sa fin d’aventure au LOSC, entre colère et incompréhension envers le club qui l’a formé.

Le franco-sénégalais, qui se plaisait au LOSC, pensait pouvoir avoir une place cette saison dans l’équipe. Mais lorsqu’Amadou Onana est arrivé, ça a été le point de rupture entre lui et le club : « Au début de la saison dernière, j’étais 5ème dans la hiérarchie. Devant moi, il y avait Renato Sanches et Benjamin André, puis Bouba Soumaré et Xeka. Donc je suis parti en prêt la deuxième partie de saison. Ce qu’on s’est dit, c’est “tu vas en prêt, tu te perfectionnes et quand tu reviens, Bouba Soumaré part. Tu prends sa place, rentres dans la rotation et on ne recrute personne” (…) Plus ça avançait et plus ça se passait bien. Et d’un coup, ils recrutent un joueur avec la même nationalité que moi, le même profil que moi. C’était trop. Quand il est arrivé, tous mes espoirs se sont effondrés. Je me suis dit : “Non ce n’est pas possible, ils sont en train de jouer avec moi” ».

Alors que l’ex-milieu lillois estimait que le club n’avait plus besoin de lui, il était surpris que le LOSC ne le laisse pas partir, et cela malgré les offres : « Ils n’avaient plus besoin de moi. Mais ils ne voulaient pas me laisser partir et n’arrêtaient pas de me répéter qu’ils allaient avoir besoin de moi, qu’ils croyaient en moi. Ils n’ont pas pensé à moi et se sont dits que ça serait toujours bien d’avoir un jeune sous le coude au cas où. Ils m’ont fait perdre beaucoup de temps ».

C’était alors beaucoup d’incompréhension, mais aussi de colère qu’avait Cheikh Niasse, et qu’il a encore aujourd’hui, non pas envers Amadou Onana ou Jocelyn Gourvennec, mais envers la direction : « Je leur en veux toujours. Je ne comprendrai jamais. Parfois j’y repense et je n’arrive pas à trouver une seule raison. Surtout qu’à la fin, quand ils ont décidé de me laisser partir, le président a reconnu avoir fait des erreurs et s’être mal comporté avec moi ». Mais le principal intéressé voit maintenant ce dur épisode comme un apprentissage : « J’ai beaucoup appris. J’ai encaissé, encaissé, encaissé. En vivant ce que j’ai vécu à Lille, plus d’un auraient abandonné ».

1 commentaire

1 commentaire

  1. Mika

    14 juin 2022 at 12:15

    Letang c’est vraiment pas l’homme de la situation en terme sportif, qu’il se concentre déjà sur son rôle administratif et présidentiel, qu’il donne une meilleure image du club aussi devant les médias, avant de se mêler des affaire du terrain. Ce n’est pas son rôle. Certes on ne parle pas ici d’un crack mais d’un joueur prometteur qui demandait du temps de jeu et de la confiance et là, patatra. Comme il l’explique si bien, c’était vraiment se foutre du monde que lui faire miroiter une place qu’il n’a jamais vu venir ! Xeka voulait partir l’été dernier, le LOSC aurait pu le laisser (surtout vu la saison moyenne qu’il a fait et les problèmes d’avant saison avec Djalo) et mettre Niasse dans la rotation. Et ainsi tout le monde aurait pu voir de quoi il est capable vraiment. Du gâchis, une gestion unilatérale qui ne colle pas avec le foot pro…

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Pensez-vous que le recrutement d'Alan Virginius est une bonne chose ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR