Rejoignez nous !

Professionnels

La réaction de Jocelyn Gourvennec après LOSC – Chelsea FC

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Après avoir tout donné face à Chelsea, les Dogues peuvent être fiers de leur prestation en huitièmes de finale de la plus prestigieuse des coupes. L’entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec s’est exprimé en conférence de presse sur la rencontre.

Fier de ses joueurs, le coach du LOSC a tenu a souligné la belle performance de son groupe en Ligue des Champions cette saison : « Le parcours est magnifique. Il était de toute façon réussi avant les huitièmes. On a hérité du champion du monde, on a été à la hauteur de l’événement. On n’avait pas été suffisamment dangereux à Stamford Bridge. On a haussé le niveau. On a fait vaciller Chelsea, même s’ils ont su faire face. On a fait une grande première mi-temps, avec beaucoup d’intensité. Il y a des tournants. On fait une erreur sur le but de Pulisic. Il y a le poteau de Xeka qui change la donne du match. Puis il y a les deux blessures de nos défenseurs. Le public, qui a beaucoup donné, a senti le cœur et le courage de l’équipe. Tout le monde peut être fier, les supporters qui ont été magnifiques et les joueurs. Le but avant la mi-temps ? C’est toujours difficile d’être rejoint dans le temps additionnel. Il fallait qu’on ait quelques ajustements pour jouer dans leur dos. C’est très dur de perdre ce match. Je pense qu’on méritait nettement mieux sur ce qu’on a produit. Ils ont été cliniques. On ne leur a pas donné grand-chose. Ils sont dans une situation dramatique sur le plan administratif. Ils se battent, ils s’accrochent, même si on les a secoués. C’est leur expérience qui fait basculer le match, malgré toutes les excellentes choses qu’on a pu mettre. »

Malgré l’écart abyssal sur le papier entre le LOSC et Chelsea, Jocelyn Gourvennec a tenu à souligner tout le mérite de ses joueurs : « On a fait une première période presque parfaite. Dans le jeu, dans la pression qu’on a pu mettre dans les sorties de balles. On a été intenses. Le fait de mener au score était le scénario parfait. C’est une équipe qui a une certaine maîtrise. On a une équipe forte dans le pressing en avançant. On arrive à jouer chez l’adversaire. Il fallait que ce soit un match maitrisé sur le plan tactique. Puis il devait y avoir ce supplément d’âme, c’est l’individu, c’est le mental, pour que les joueurs donnent tout. Il y a 400 millions d’euros d’écart dans les budgets. C’est mécanique. Les clubs anglais ont une manne financière que personne d’autre n’a. Ils peuvent s’offrir des grands talents. Les entrants sont des très grands joueurs qui peuvent être titulaires dans tous les clubs du monde. Même si Lille est un club important en France, avec un budget conséquent, on a affronté des clubs beaucoup plus riches que nous. On a prouvé qu’on pouvait quand même rivaliser malgré cela. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Selon vous, à quelle place finira le LOSC en fin de saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR