Rejoignez nous !

Match

Zoom sur l’adversaire du jour : le Stade Brestois 29

Pierre-Louis Clavel

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Avant une nouvelle pause de deux semaines, le LOSC affronte le Stade Brestois au stade Francis-Le Blé ce samedi à 17h. Zoom sur le club finistérien qui avait tenu en échec les Lillois (1-1) au stade Pierre Mauroy il y a trois mois.

Une première partie de saison hétérogène

Jusqu’à son déplacement à Lille fin octobre, le Stade Brestois réalisait une entame de saison désastreuse avec aucune victoire enregistrée en 10 journées de championnat. Après son nul et sa deuxième mi-temps prometteuse au stade Pierre Mauroy, le club breton a enchaîné une série historique de six victoires consécutives en Ligue 1 Uber Eats, dont deux succès contre Monaco et Marseille au Vélodrome, ainsi qu’une fessée 4-0 envoyée au RC Lens. Coachés depuis le début de la saison par Michel Der Zakarian, les Pirates ont retrouvé pendant cette période leur qualité en transition et leur efficacité offensive, déjà aperçues la saison dernière avec Olivier Dall’Oglio. En attaque, l’Espoir français Romain Faivre, auteur de 7 buts et 5 passes décisives, a retrouvé son apport sur son aile droite tandis que Jérémy Le Douaron s’est révélé à la pointe de l’attaque en marquant trois buts pendant ces six rencontres. Dans le double-pivot breton, les milieux Hugo Magnetti, Brestois depuis 2018, et Lucien Agoumé, 19 ans et prêté par l’Inter Milan, ont successivement montré des choses intéressantes à la récupération pour leur première véritable saison dans l’élite française avec la formation brestoise. Après cette belle série, les Stadistes ont lourdement chuté contre Montpellier (4-0) et n’ont plus gagné depuis 4 rencontres en championnat. Brest figure désormais 13ème de Ligue 1 Uber Eats avec un bon matelas de 8 points sur la zone rouge.

Battu logiquement contre Nice puis Paris

Si le Stade Brestois a débuté l’année 2022 par un succès 3-0 en Coupe de France contre des Girondins grandement touchés par le COVID-19, les Bretons se sont faits cueillir à froid en championnat contre Nice. Pourtant à 11 contre 10 pendant 70 minutes, l’équipe de Michel Der Zakarian a été incapable d’inquiéter une formation azuréenne bien en place, qui a profité de la faiblesse offensive du club finistérien pour remporter la partie 3-0. Le week-end suivant contre Paris, l’ancien entraîneur du MHSC a misé sur Irvin Cardona, qui n’avait plus débuté un match de championnat depuis le 2 octobre dernier, à la place de Steve Mounié, décevant ces derniers mois à la pointe de l’attaque brestoise. Dans leur habituel 4-4-2, les Stadistes, auteurs d’une bonne entame de match, se sont heurtés à un grand Gianluigi Donnarumma en face, qui a réalisé deux grosses parades devant Irvin Cardona. Après la punition de Kylian Mbappé à la 32ème, les Parisiens ont ensuite géré la rencontre sans être inquiétés et se sont finalement imposés 2-0. Avec une nouvelle défaite et un seul but marqué en 4 matchs, la formation brestoise a montré ces dernières semaines qu’elle était encore trop irrégulière pour espérer figurer dans la première partie du tableau.

Des Stadistes sans Haris Belkebla

Le groupe brestois : Bizot, Larsonneur – Chardonnet, Brassier, Duverne, Faussurier, Hérelle, Pierre-Gabriel, Uronen – Agoumé, Faivre, Magnetti, Lasne, Mbock – Cardona, Honorat, Le Douaron, Saïd, Satriano, Mounié, Badji

Le club breton profite, comme le LOSC, d’un groupe quasiment au complet pour la rencontre de cette fin d’après-midi. Le titulaire indiscutable au milieu, Haris Belkebla, de retour de la CAN avec l’Algérie, n’est pas disponible. Au même poste, la formation brestoise peut compter sur le retour des ligaments croisés de Paul Lasne, qui a débuté deux des trois dernières rencontres de son équipe. L’ailier Romain Del Castillo est également absent, tout comme Sébastien Cibois (gardien de but) et Denys Bain (défenseur central) blessés de longue date. Enfin, la nouvelle recrue Martin Satriano, prêté par l’Inter Milan, est quant à elle bien dans le groupe, parmi les attaquants brestois.

Brendan Chardonnet, Captain Pirate

Brendan CHARDONNET – Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport

L’une des belles histoires du Stade Brestois, c’est la montée en puissance de Brendan Chardonnet, au club depuis son plus jeune âge et aujourd’hui capitaine du navire breton. Le défenseur central de 27 ans, qui a connu sa première cap en professionnel en 2013 avec son club formateur, a mis du temps avant de s’imposer au sein de la formation brestoise. C’est la saison dernière, pour le deuxième exercice consécutif des Brestois dans l’élite, que le joueur breton a gagné sa place dans la défense finistérienne en étant impérial dans les duels et rassurant défensivement. Brendan Chardonnet a été l’un des éléments majeurs du maintien de son équipe, en figurant comme le patron d’une défense qui manquait d’expérience. Cette saison, il a hérité du brassard de capitaine et continue de performer au fil des rencontres.

Le Stade Brestois ne réussit pas aux Dogues ces derniers temps à l’image du match-aller et du nul 1-1. La saison dernière, le stade Francis-Le Blé avait été un véritable piège pour Lille qui avait subi la foudre 3-2 là-bas, dans l’une des trois défaites du LOSC en Ligue 1 cette saison-là.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Elisez le Dogue de la saison 2021-2022 (basé sur le classement du Petit Jury)

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR