Rejoignez nous !

Anciens

Le onze des anciens Dogues de l’année 2021

Pierre-Louis Clavel

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Au terme d’une année 2021 riche en émotions pour les supporters du LOSC, découvrez le onze des anciens joueurs du LOSC qui se sont particulièrement démarqués cette année, désignés par Le Petit Lillois.

Hervé Koffi (gardien de but, RSC Charleroi)

Prêté la saison dernière en Belgique, Hervé Koffi s’est imposé comme le meilleur élément du Royal Excel Mouscron en livrant plusieurs prestations héroïques sur sa ligne, malgré la relégation des Hurlus en deuxième division. Poussé vers la sortie par la nouvelle direction lilloise à son retour pendant l’été 2021, le gardien burkinabé a continué d’impressionner sous ses nouvelles couleurs, au RSC Charleroi. Depuis le début de la saison 2020/2021, le portier spectaculaire a disputé l’intégralité de toutes les rencontres du championnat belge. En effet, Hervé Koffi, auteur de huit clean-sheets toutes compétitions confondues, s’épanouit cette saison chez le Zèbres, cinquièmes de Jupiler Pro-League à la mi-saison. Avec le Burkina Faso, l’ancien gardien numéro 2 du LOSC n’a pas déçu en encaissant seulement 4 buts en 9 rencontres jouées en 2021. Les Etalons ont terminé à la deuxième place de leur groupe qualificatif pour le mondial derrière l’Algérie et disputeront la CAN en janvier prochain.

Lucas Digne (latéral gauche, Everton FC)

Après une année 2020 de grande qualité où Lucas Digne s’est définitivement imposé comme un élément important d’Everton, le latéral gauche lillois a éprouvé quelques difficultés à l’image de son équipe qui n’a terminé que 10ème de Premier League en fin de saison dernière. La fin d’année 2021 ressemble par ailleurs à une fin d’histoire entre Lucas Digne et les Toffees, après que Rafael Benitez ait écarté du groupe l’international français lors des derniers matchs de Premier League. Si son avenir reste encore flou, l’année de Lucas Digne reste très correcte avec 47 matchs joués (1 but et 4 passes décisives), dont 9 disputés avec l’Equipe de France, avec laquelle il a remporté la Ligue des Nations 2022. Le joueur formé au LOSC avait livré une grosse prestation contre le Portugal (2-2) en phase de groupe de l’Euro 2021, avant de se blesser contre la Hongrie, peu après son entrée en jeu lors du match suivant. Une absence qui avait couté très cher aux Bleus, contraints d’aligner Adrien Rabiot au poste de latéral gauche pendant l’élimination contre la Suisse.

Simon Kjaer (défenseur central, Milan AC)

En réalisant une année 2021 exceptionnelle avec les Rossoneri et le Danemark, Simon Kjaer s’est vu récompensé en figurant dans le top 20 du Ballon d’Or. Au-delà de son geste héroïque effectué pendant l’Euro 2021 pour venir en aide à son coéquipier Christian Eriksen, l’ancien lillois a porté sa sélection défensivement jusqu’aux portes de la finale, où le Danemark s’est incliné aux prolongations face à l’Angleterre. Le pays scandinave a par ailleurs terminé premier de son groupe de qualification pour la Coupe du Monde au Qatar, en encaissant seulement trois buts en dix matchs joués. Avec le Milan AC, Simon Kjaer s’est montré déterminant défensivement pour mener l’équipe italienne à la deuxième place de Série A en fin de saison 2020/2021 pour permettre aux Rossoneri, avec qui il a prolongé jusqu’en 2024, de retrouver la Ligue des Champions cette saison, qui s’est en revanche conclue sur une élimination en phase de poules. En championnat, malgré une fin d’année compliquée ponctuée par plusieurs blessures dont celles de Simon Kjaer début décembre puis de Rafael Leao, Milan reste bien placé en occupant la deuxième place à la mi-saison.

Edgar Ié (défenseur central, Trabzonspor)

Malgré un parcours chaotique, après sa saison 2017/2018 disputée avec les Dogues, ponctuée par un passage au FC Nantes, au Feyernoord Rotherdam puis à Trabzonspor, Edgar Ié semble s’épanouir dans le dernier club cité qu’il a rejoint l’été 2019, avant d’être prêté un an aux Pays-Bas. Cette année 2021 a été une grande réussite pour le joueur formé à Barcelone qui a goûté à la saveur d’une qualification européenne en étant qualifié pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa Conférence. Un tour remporté par Trabzonspor face à Molde, grâce notamment à un but décisif d’Edgar Ié au match retour, similaire à celui avec le LOSC contre Strasbourg début 2018. En barrages contre l’AS Rome, l’aventure européenne de la formation emmenée par Marek Hamzik et Gervinho s’est arrêtée logiquement au pied de la qualification en Ligue Europa Conférence. Cependant, Trabzonspor a réalisé un début de saison stratosphérique en championnat avec 14 victoires et une seule défaite en 19 rencontres. Elément incontournable de la défense turque, Edgar Ié a débuté 17 d’entre elles avant de se blesser gravement le 21 décembre dernier.

Fernando Costanza (latéral droit, Shériff Tirsapol)

Au poste de latéral droit, Fernando Costanza, qui n’a jamais évolué en professionnel au LOSC, figure comme la grosse surprise de ce onze. Deux ans après son prêt non concluant dans le Nord de la France pendant la saison 2018/2019, le latéral droit brésilien a rejoint le championnat moldave en février dernier et s’est imposé dans la défense du Shériff Tirsapol, grand leader de Moldavie. Sur l’année civile, Fernando Costanza a disputé 28 matchs de championnat sans en perdre aucun. Après son titre 2020/2021, le club transnitrien a réussi l’admirable exploit de remporter quatre tours consécutifs pour se qualifier à la phase de poules de Ligue des Champions. Une grande première pour le Shériff et l’ancien latéral droit de la réserve du LOSC. La campagne européenne des Moldaves a idéalement débuté avec une victoire 2-0 contre le Shaktar Donetsk puis un succès de prestige 2-1 au Santiago Bernabeu contre le Real Madrid, où Fernando Costanza est impliqué sur le but de la victoire dans le temps additionnel. L’épopée du Shériff a ensuite coincé pendant la double-confrontation contre l’Inter Milan, en concédant deux revers. Cependant, le club moldave poursuivra son aventure européenne en barrages de Ligue Europa contre le Sporting Braga en février prochain.

 Idrissa Gueye (milieu défensif, Paris Saint-Germain)

Après des débuts retentissants avec le PSG marqué par ses grosses performances en Ligue des Champions face au Real Madrid fin 2019, Idrissa Gueye a vécu une année 2020 difficile en perdant notamment sa place de titulaire. En 2021, le milieu sénégalais a effectué un retour en force qui s’est révélé décisif pour le club de la Capitale. L’ancien lillois a été héroïque, à l’image de son équipe, dans la double-confrontation en quarts de finale de LDC contre le Bayern Munich remportée par le PSG. La fin de saison d’Idrissa Gueye a ensuite été ternie par le carton rouge reçu en demi-finale, au match aller contre Manchester City, puis par la deuxième position décevante en Ligue 1 derrière le LOSC. Cette saison, le milieu défensif parisien se montre décisif dans une équipe parisienne peu convaincante. Pour ses cinq premiers matchs de Ligue 1, Idrissa Gueye a inscrit 3 buts dont 2 en dehors de la surface. Le joueur sénégalais a également lancé la campagne de Ligue des Champions des Parisiens en ouvrant le score pendant la victoire des siens contre Manchester City. Participant avec le Sénégal pour la CAN 2022, Idrissa Gueye a aussi répondu présent avec son pays cette année en ayant disputé tous les matchs des Lions de la Terangua.

Rominigue Kouamé (milieu relayeur, ESTAC Troyes)

Pour sa deuxième année consécutive avec l’ESTAC qu’il a rejoint définitivement cet été, Rominigue Kouamé a passé un réel cap en 2021 en remportant le championnat de Ligue 2 et en figurant dans l’équipe de l’année la saison dernière. Pour son retour dans l’élite française depuis ses six matchs disputés en 2017/2018 avec le LOSC, le joueur malien de 25 ans a explosé dans la formation de Laurent Battlles en demeurant l’élément le plus régulier de l’ESTAC. Auteur de son premier but en Ligue 1 le 1er décembre dernier contre Lorient, Rominigue Kouamé est le deuxième troyen le plus utilisé cette saison après le gardien Gauthier Gallon, en ayant débuté chaque rencontre de championnat. Si l’ancien lillois illumine l’entrejeu d’une équipe au style de jeu léché et séduisant, l’ESTAC éprouve des difficultés en Ligue 1 en possédant seulement un point de plus que le 19ème lorientais à la mi-saison. Grâce à ses bonnes performances, Rominigue Kouamé a par ailleurs retrouvé la sélection malienne qu’il n’avait plus rejoint depuis septembre 2017. Celui qui avait été utilisé latéral gauche par Marcelo Bielsa il y a quatre ans disputera la Coupe d’Afrique des Nations avec les Aigles du Mali en janvier prochain, où il rejoindra les anciens lillois Yves Bissouma et Adama Traoré.

Dimitri Payet (milieu offensif, Olympique de Marseille)

Dans une mauvaise passe en demeurant irrégulier pendant près de deux ans, Dimitri Payet a redressé la barre en signant une belle année 2021 avec l’OM à 34 ans. L’arrivée de Jorge Sampaoli fin février s’est révélée déterminante pour l’ancien international français qui est monté en température au fil de la fin de saison 2020/2021. Pendant les dix dernières journées du championnat, le numéro 10 olympien a inscrit 3 buts et 7 passes décisives aux côtés du buteur Arkadiusz Milik, auteur de 7 réalisations sur la même période. Si la cadence s’est fortement ralentie pour le Polonais cette saison, Dimitri Payet a quant à lui conservé ses standards en inscrivant 7 buts et 7 passes décisives en alternant le poste de faux numéro 9 et milieu offensif. Etincelant, la forme du Réunionnais a permis à l’OM d’effectuer un gros début de saison en figurant sur le podium à la mi-saison, avec un match de retard. Le bilan phocéen est en revanche terni par la campagne en Ligue Europa dans laquelle les Marseillais ont considérablement manqué d’efficacité pour espérer mieux qu’un reversement en barrages de Ligue Europa Conférence.

Martin Terrier (attaquant, Stade Rennais FC)

Depuis son départ du cocon lillois pendant l’été 2017 et son prêt à Strasbourg, Martin Terrier a enchaîné les saisons correctes sans véritablement exploser en Ligue 1. Cette année, l’attaquant formé au LOSC a trouvé son rythme au Stade Rennais qu’il a rejoint il y a un an et demi. En 2021, Martin Terrier a marqué 16 buts au total, soit autant que pendant les cinq années précédentes en Ligue 1. L’ancien Dogue a pris feu à l’arrivée de son ancien coach à l’OL, Bruno Génésio, qui a métamorphosé le club breton depuis sa prise de fonction. Sous Génésio, l’ailier rennais a inscrit 14 buts en 29 rencontres pendant que les Rouges et Noirs flambent offensivement. Cette saison, le Stade Rennais est dans le peloton de tête, à la quatrième place, et Martin Terrier forme l’un des duos d’attaque les plus prolifiques d’Europe avec Gaëtan Laborde, en possédant 18 réalisations à eux deux en championnat. Avec 9 buts inscrits en Ligue 1 à la mi-saison, le joueur formé à Lille a atteint dès à présent son record sur une saison, établi pendant le dernier exercice et l’exercice 2018/2019 avec Lyon (9 buts également).

Victor Osimhen (attaquant, SSC Naples)

Malgré plusieurs pépins subis à l’image de sa blessure impressionnante contractée fin novembre, Victor Osimhen a répondu présent quand il était opérationnel. Après une arrivée à Naples compliquée causée par sa blessure à l’épaule entre début novembre 2020 et fin janvier 2021, la saison du buteur nigérian a réellement débuté à partir du mois de mars, une période où Victor Osimhen était alors relégué au poste de supersub. Pendant les 14 dernières journées de Série A, l’ancien attaquant du LOSC a inscrit 8 buts et le SSC Naples est ainsi remonté à la cinquième place. Cette saison, avant de se blesser en fin d’année, le numéro 7 napolitain a marqué 13 réalisations en 20 rencontres, toutes compétitions confondues, dont 4 buts en 3 matchs de Ligue Europa. Son total sur l’année 2021 monte à 22 buts dont 5 avec la sélection nigériane, avec laquelle il s’est qualifié pour la CAN en janvier prochain. Blessé depuis fin novembre, Victor Osimhen, qui a contracté le COVID pendant la trêve, a signé un retour express et pourra finalement bien disputer la compétition avec son pays.

Michael Frey (attaquant, Royal Antwerp FC)

En difficulté en dehors de sa terre natale, Michael Frey n’était pas parvenu à s’imposer autre part qu’en Suisse, à l’image de son passage raté au LOSC pendant la saison 2014/2015. Après sa saison lilloise et son retour en Suisse, l’ancien espoir de la Nati a enchaîné deux échecs à Fenerbahce puis au FC Nuremberg en deuxième division allemande, avant de rejoindre la Belgique et Waasland-Beveren pendant l’été 2020. Malgré la relégation en deuxième division belge en fin de saison, Michael Frey a terminé meilleur buteur du club, en marquant 12 buts dans la phase retour, dont deux en barrages contre le RFC Seraing. Son efficacité lui a permis de trouver une issue favorable l’été suivant en rejoignant le Royal Antwerp FC et l’ancien gardien du LOSC, Jean Butez. Le bourreau de l’Excel Mouscron la saison passée a effectué des débuts impressionnants dès son arrivée en inscrivant un quintuplé pour son troisième match de championnat avec son nouveau club. En 20 rencontres de Jupiler Pro League disputées, le numéro 99 anversois a déjà marqué 15 buts et figure à la deuxième place dans le classement des meilleurs buteurs du championnat belge. Le Royal Antwerp FC, malgré une élimination précoce en Ligue Europa, reste bien classé à la quatrième position de Jupiler Pro League. Avec ses 28 réalisations inscrites en 2021, Michael Frey est sans surprise le meilleur buteur des anciens Dogues sur l’année civile.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Angel Gomes doit-il devenir un titulaire de l'équipe lilloise la saison prochaine ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR