Rejoignez nous !

Match

Les quatre bonnes raisons de suivre FC Séville – LOSC

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Le LOSC s’apprête à disputer ce qui ressemble déjà à un match charnière dans sa saison. En se déplaçant au Stade Sanchez-Pizjuan, les Dogues peuvent espérer gagner et prendre une sérieuse option sur les huitièmes de finale de la compétition.

Ce mardi à 21h, c’est le retour de la Ligue des Champions pour les joueurs lillois. Après un match insipide face à Séville il y a deux semaines, les Nordistes ont l’occasion de se rattraper en allant chercher les trois points face à un concurrent à la qualification en huitièmes de finale. Avec un seul petit point de différence, les deux équipes ont effectué un début de Ligue des Champions contrasté, ce qui ne les empêche pas d’espérer aller plus loin dans la compétition.

Un match décisif pour la qualification

Assurément, il y a des matchs dont on dit qu’ils comptent double pour l’équipe gagnante. Les commentateurs sportifs parlent même fréquemment de “match à six points”. Ce mardi, nul doute que le déplacement du LOSC au Stade Sanchez-Pizjuan de Séville en sera un. Décevants dans un groupe jugé abordable, les Lillois doivent se reprendre, et ne peuvent plus se contenter de simples matchs nuls face à des adversaires de calibre égal ou légèrement supérieur. Les Dogues ont su par deux fois ne pas perdre depuis le début de la compétition. Mais maintenant, il faut apprendre à gagner ces matchs qui se suivent et se ressemblent depuis trop longtemps pour les supporters.

Les promesses entrevues au Parc des Princes et à la fin du mois de septembre doivent inspirer le groupe de Jocelyn Gourvennec. Le coach breton a d’ailleurs l’occasion de marquer des points auprès de ses supporters. Si sa côte n’est pas élevée chez une bonne partie d’entre eux, une qualification en huitièmes de finale de Ligue des Champions aurait le mérite de donner un peu plus de crédit à un entraîneur fortement critiqué depuis ses débuts dans le Nord. Ces épopées européennes, Jocelyn Gourvennec les connaît : en tant que joueur avec l’OM et en tant qu’entraîneur avec Guingamp, le natif de Brest possède une certaine expérience européenne.

Ses joueurs aussi commencent à emmagasiner une sérieuse expérience des compétitions continentales, que ce soit avec le LOSC ou avec leurs sélections. Pourtant, difficile de voir une amélioration par rapport aux autres campagnes européennes. Le constat est régulièrement le même : un LOSC solide, voir séduisant, capable de gêner son adversaire… avant de se faire punir par une équipe plus réaliste et plus rodée. Mais les Dogues n’ont plus d’excuses : enchaîner une troisième campagne européenne en trois ans doit permettre de connaître les vices et les particularités du très haut-niveau. Il y a deux ans, le LOSC avait joué sa qualification à Valence, et avait longtemps cru à l’exploit au Stade Mestalla… avant de craquer et de s’incliner quatre buts à un face à un adversaire pourtant dominé pendant plus d’une heure. Cette fois-ci, les Dogues peuvent prendre leur revanche face à un autre adversaire espagnol. A eux de prouver qu’ils ne sont plus les jeunes joueurs inexpérimentés d’il y a deux ans.

A lire aussi :  LOSC - Stade Rennais FC : 3ème affluence de la 38ème journée de Ligue 1

S’inspirer de Milan et battre de nouveaux records

364 – Soit le nombre de jours qui sépare la rencontre Séville – LOSC du déplacement à Milan la saison dernière, il y a quasiment un an jour pour jour. A l’époque, les Dogues avaient sorti le costume des grands soirs, l’emportant trois buts à rien face à un adversaire corrigé cette soirée-là.

9 – Il s’agit du nombre de points glanés par le LOSC pour sa meilleure campagne européenne en Ligue des Champions, en 2006-2007. Un total qui avait permis au club nordiste d’atteindre les huitièmes de finale de la compétition. Pour espérer l’égaler, le LOSC devra gagner au moins deux de ses trois derniers matchs, tout en restant invaincu pour la dernière confrontation face à Wolfsburg.

Les quatre dernières confrontations : 

  • 20/10/2021, LOSC – FC Séville : 0-0
  • 15/03/2006, FC Séville – LOSC : 2-0
  • 09/03/2006, LOSC – FC Séville : 1-0
  • 15/12/2004, LOSC – FC Séville : 1-0

Le duel : Renato Sanches VS Diego Carlos

S’il y a bien un joueur qui peut faire la différence côté lillois ce mardi soir, les supporters seraient bien tentés de dire Renato Sanches. Vendredi dernier au Parc des Princes, il a littéralement éteint le milieu parisien, et a dicté pendant plus d’une heure le tempo de la partie. Entre dribbles de grande classe, renversements de jeu et retours défensifs impériaux, l’international Portugais a rappelé qu’il était encore capable du meilleur avec le LOSC, malgré son départ avorté l’été dernier. Alors que le pressing sévillan et le jeu de passes de l’équipe de Julen Lopetegui seront à suivre pour les Lillois, Renato Sanches peut être celui qui mènera les Dogues vers une victoire ô combien attendue, par les supporters comme par les suiveurs du football en France.

Côté espagnol, un ancien de la Ligue 1 se distingue en défense centrale. Au côté de l’ancien Bordelais et international Français Jules Koundé, Diego Carlos s’est imposé comme un titulaire indiscutable de la défense du club andalou depuis le départ de Clément Lenglet pour le Barça. Avec son compère français, le Brésilien forme l’une des meilleures charnières de La Liga. Mieux, l’ancien Nantais semble avoir passé un cap avec Séville, enchaînant les qualifications pour les compétitions européennes ces dernières années. En France, il est aussi connu pour avoir été victime d’un tacle de la part de l’arbitre Tony Chapron, qu’il l’avait par la suite exclu lors d’un rocambolesque match face au PSG en 2018. Buteur ce week-end dans le championnat espagnol pour la victoire de son équipe 2-0, il devrait être prolongé dans les prochaines semaines.

A lire aussi :  LOSC - Stade Rennais FC : 3ème affluence de la 38ème journée de Ligue 1

Le groupe Sévillan : non communiqué.

Le groupe Lillois : Grbic, Jakubech – Çelik, Djalo, Gudmundsson, Fonte, Reinildo – André, Xeka, Yazici, Renato Sanches, Gomes, Onana – Bamba, David, Ikoné, Weah, Lihadji.

Absents : Yilmaz (malade), Jardim, Botman (blessés), Bradaric, Pied (non retenus).

Une grande soirée européenne ?

Cette saison, le LOSC a alterné le bon et le moins bon. Mais la plupart du temps, le club lillois s’est plutôt montré conquérant lors des différents chocs : face à Marseille (2-0) et même face à Paris vendredi dernier, malgré une défaite aussi frustrante qu’encourageante au Parc des Princes.

Ce groupe, les supporters commencent à le connaître. Quasi-inchangé depuis deux saisons maintenant, il a toujours semblé en mesure de rivaliser avec les gros, au moins dans le jeu (comme pendant la campagne de Ligue des Champions 2019) et parfois même dans les résultats (campagne d’Europa League 2020). Mais ce même groupe est aussi capable de se trouer face à plus petit que soit, comme à chaque match face à Brest depuis un an, face à Nîmes ou face au SCO en janvier dernier.

Mais le fait est que ce mardi, c’est un poids lourd du football européen qui se présente face aux Dogues. On serait bien tenté de croire que les Lillois vont donc se sublimer, comme ils ont déjà réussi à le faire depuis des mois, que Yusuf Yazici va réitérer ses exploits européens, que Jonathan Ikoné va retrouver son meilleur niveau ou que le Kral Burak Yilmaz s’apprête à enfiler le costume d’attaquant-star du club. Une chose est sûre : l’inconstance et l’inexpérience doivent laisser place à la solidité et à l’efficacité.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Angel Gomes doit-il devenir un titulaire de l'équipe lilloise la saison prochaine ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR