Rejoignez nous !

Match

Les quatre bonnes raisons de suivre Clermont Foot – LOSC

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

La trêve internationale est désormais terminée, et le LOSC s’apprête à retrouver le chemin des terrains du championnat de France ce samedi, à l’occasion d’un déplacement à Clermont. Voici les quatre bonnes raisons de suivre ce match.

Et si la saison du LOSC était enfin lancée ? Après des débuts mitigés, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont réussi avant la trêve à retrouver, en partie, leur niveau de jeu de la saison passée. Après les espoirs, place désormais à la confirmation, à l’occasion d’un déplacement face à Clermont, promu sans complexe qui comptabilise 10 points en neuf journées.

Confirmer pour enchaîner

Après un été galère, débuté par une pré-saison tardive et conclu par des résultats moyens en championnat, le LOSC s’est remis dans la bonne direction depuis quelques semaines. Les joueurs répondent de nouveau présent, les recrues s’intègrent bien, le coach et le staff imposent, doucement mais sûrement, certains choix tactiques, en bref : la dynamique semble de nouveau être la bonne. Savoir gagner un match est une chose, mais enchaîner les victoires, dans un championnat aussi disputé que la Ligue 1, en est une autre.

Il faudra espérer que la trêve internationale n’ait pas coupé les bonnes intentions lilloises, car les prochaines semaines s’annoncent chargées : entre matchs cruciaux en Ligue des Champions et déplacement au Parc, les joueurs de Jocelyn Gourvennec vont devoir répondre présent comme ils ont su le faire avant l’arrêt lié aux échéances internationales. Et ça commence dès ce samedi, face à un redoutable adversaire qu’est le Clermont de Pascal Gastien, l’une des équipes sensations de ce début de saison. A bon entendeur : mieux vaut espérer que les Dogues ne réitèrent pas leur dernière performance post-trêve internationale, face à Lorient le mois dernier (2-1). Sinon, l’après-midi risque d’être longue pour les joueurs comme pour les supporters.

Une grande première au Stade Gabriel-Montpied

Entre soir de grande première et absence de supporters, le LOSC va vivre un déplacement particulier en terres auvergnates. Zoom sur deux statistiques à savoir avant le match face à Clermont :

A lire aussi :  LOSC - Stade Rennais FC : 3ème affluence de la 38ème journée de Ligue 1

1 – En se déplaçant au Stade Gabriel-Montpied de Clermont, le LOSC va découvrir un stade dans lequel il ne s’est jamais rendu jusqu’alors. Ouverte en 1995, l’enceinte clermontoise a été agrandie cette année, passant de 10 000 à 13 000 places.

0 – Soit le nombre de supporters du LOSC présent ce samedi pour voir les Dogues fouler la pelouse de Gabriel-Montpied. Après la fermeture du parcage visiteurs pour le club nordiste prononcée suite aux incidents du derby à Lens, un arrêté préfectoral a clarifié les choses, indiquant que tous supporters lillois étaient interdits de stade.

La dernière confrontation :

27.04.1946, LOSC – Clermont : 7-1

Le duel : Tiago Djalo vs Mohamed Bayo

Déjà privé de Burak Yilmaz et de Reinildo, le LOSC va devoir se passer de son défenseur hollandais Sven Botman. Pour le remplacer, l’international espoirs Portugais Tiago Djalo devrait être aligné. Et pour une fois, l’ancien de l’AC Milan aurait la chance d’évoluer à son poste de prédilection, et non en solution de dépannage sur le côté droit. Depuis le début de saison, Djalo divise les supporters : ses erreurs défensives et ses manquements offensifs sont parfois préjudiciables pour l’équipe, mais peuvent être mis sur le compte d’une méconnaissance du poste d’arrière latéral. Cette fois-ci, accompagné de José Fonte dans la charnière centrale, le jeune portugais devra prouver qu’il n’a rien perdu de ce qu’il a pu montré, ces dernières saisons, à ce poste, face à l’Ajax l’année dernière ou en Ligue des Champions il y a deux ans.

Et la défense lilloise aura bel et bien fort à faire ce samedi au stade Gabriel-Montpied. Car en face, ce sont des Clermontois portés sur l’offensive, capables de marquer, y compris face à des équipes de calibre supérieur. S’il fallait ne retenir qu’un joueur à suivre côté Auvergnat, nul doute que le LOSC devra se méfier de Mohamed Bayo et de ses 5 buts inscrits en 8 matchs de Ligue 1. Formé à Clermont, le Franco-Guinéen, meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière (22 buts), est un véritable poison pour les défenses. Bon physiquement, à l’aise techniquement, il sait jouer dans un style de pivot qui gêne les défenseurs adverses. Courtisé cet été, le jeune joueur de 23 ans a préféré prolonger d’un an, soit jusqu’en 2024, avec son club formateur. Il sera l’un des joueurs à suivre ce samedi, à 17h.

A lire aussi :  LOSC - Stade Rennais FC : 3ème affluence de la 38ème journée de Ligue 1

Le groupe du LOSC : Grbic, Jakubech – Çelik, Djalo, Gudmundsson, Fonte, Pied, Bradaric, Dabila – Xeka, Sanches, Gomes, André, Onana, Niasse – Bamba, David, Ikoné, Yazici, Lihadji, Weah.

Absents : Reinildo, Yilmaz (suspendus), Jardim, Botman (blessures), Ascone, Karnezis (choix).

Le groupe de Clermont : Desmas, Djoco, Hountondji, Nsimba, Mendy, Zedadka, Ogier, Mohamed, Seidu, Berthomier, Iglesias, Abdul Samed, Busquets, Gastien, Tell, Allevinah, Rashani, Dossou, Hamel, Bayo.

Absents : Albert, Billong (malades), Khaoui (ischios).

Un duo inédit en attaque ?

Au vu des nombreuses absences côté Lillois, notamment en attaque (Burak Yilmaz suspendu, Timothy Weah et Jonathan David à peine revenus de sélection), le staff losciste va devoir innover face au Clermont de Pascal Gastien. Si le 4-4-2 classique, adopté depuis l’arrivée de Christophe Galtier au club, ne semble pas remis en question, il se pourrait bien qu’un nouveau duo fasse son apparition pour animer l’attaque lilloise.

Jocelyn Gourvennec fera-t-il confiance à Jonathan Ikoné ou Yusuf Yazici, déjà utilisés dans ces rôles la saison dernière ? Ou prendra-t-il le risque de ne pas laisser au repos le duo David – Weah, plus que convaincant face à Strasbourg et en fin de match face à l’OM ? Difficile à dire, mais une chose est sûre, le coach des Dogues va faire face à un choix cornélien. Mais si le LOSC veut s’imposer, il va falloir que ses attaquants puissent faire la différence.

Souvent critiqué par une partie des supporters, l’entraîneur breton a l’occasion de confirmer que les trois dernières victoires n’étaient pas qu’un simple sursaut d’orgueil, mais bel et bien le symbole de la naissance d’un nouveau LOSC, champion en titre, rodé tactiquement, affûté physiquement et à l’aise techniquement.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Angel Gomes doit-il devenir un titulaire de l'équipe lilloise la saison prochaine ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR