Rejoignez nous !

Anciens

Des joueurs qui reviennent au LOSC… un phénomène plutôt rare

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Ces dernières saisons, plusieurs stars internationales sont revenues dans un club qu’ils avaient déjà fréquenté au préalable. Ce fut le cas pour Didier Drogba (Chelsea), Fernando Torres (Atlético Madrid), Arjen Robben (Groningue), Carlos Tévez (Boca Juniors), Zlatan Ibrahimovic (Milan), Romelu Lukaku (Chelsea), Antoine Griezmann (Atlético Madrid) ou encore Cristiano Ronaldo (Manchester United)…

Ce phénomène fait forcément rêver le peuple lillois à un « come-back » de l’enfant prodige : Eden Hazard. Cependant, cet hypothétique retour devrait rester inaccessible. Récemment interrogé par Maxime Pousset, sur la possibilité d’une fin de carrière lilloise, l’international belge a confirmé qu’un retour s’annonce compliqué « il ne veut pas revenir pour faire moins bien ».

A ce jour, quels joueurs ont fait un « come-back » avec le LOSC ?

Si l’on ne prend pas en compte le système des prêts, au moins huit joueurs ont été sous contrat avec le LOSC, sur deux périodes distinctes. Les voici dans l’ordre chronologique :

  • Jean Baratte, départ en 1953, retour en 1956, après des crochets à Aix et Roubaix-Tourcoing
  • Bernard Lefèvre, départ en 1956, retour en 1962, en passant par Saint-Etienne, Nancy et Marseille.
  • Gérard Bourbotte, départ en 1957, retour en 1963, après être passé par Strasbourg, le Red Star et le Stade Français.
  • François Heutte, départ en 1959, retour en 1965, après RC Paris, Reims et Saint-Etienne
  • Charly Samoy, qui a interrompu sa longue carrière lilloise, par un passage chez le voisin de Mouscron de 1968 à 1972.
  • Dominique Thomas, départ en 1988, retour éclair en 1989, après un transfert peu convaincant à Bordeaux
  • Philippe Périlleux, départ en 1991, retour en 1996, après quatre saisons à Montpellier
  • Youssef Sofiane, unique joueur concerné par un retour à Lille au XXIème siècle. Toutefois son passage reste assez anecdotique. En effet, il n’a joué que trois matchs avec les dogues au printemps 2004, avant de revenir dépanner l’équipe réserve en 2008-09… Rudi Garcia lui offrira quelques minutes en L1 (le faisant entrer à la place de Ludovic Obraniak à Geoffroy Guichard en avril 2009). Sur les cinq années séparant ses deux dernières apparitions en équipe première, l’attaquant avait connu la bagatelle de six clubs (Notts County, Roda, Coventry, La Louvière, Siegen et Lesquin).
A lire aussi :  Ligue 1 – J10 : Les statistiques de la rencontre Clermont Foot 63 – LOSC

Sans parler d’Eden Hazard, qui reste aujourd’hui l’un des joueurs les mieux rémunérés de la planète foot, avec un salaire mensuel compris entre 2 et 3M€ (selon les sources). Beaucoup pensaient voir des garçons comme Yohan Cabaye ou Mathieu Debuchy repasser par la case “LOSC”, avant de prendre leur retraite. Au crépuscule de leur carrière, les deux joueurs formés au club auront finalement disputé leur dernier match de Ligue 1 avec l’AS Saint-Etienne. Yohan ayant raccroché les crampons en février dernier, et Mathieu évolue cette saison en Ligue 2, du côté de Valenciennes… à 50 kilomètres du Grand Stade ou de Luchin. Dommage, car l’un comme l’autre aurait pu briser le record actuel de François Heutte. Dans les années 60′, cet attaquant a été absent 6 ans, 3 mois et 26 jours sur toute feuille de match du LOSC, avant d’en reporter la tunique.

Des « One Club Men » à Lille ?

Quand on parle fidélité, on pense forcément aux « One Club Men », ces joueurs qui ne connaissent qu’un club au cours d’une carrière. Les plus célèbres exemples européens étant Francesco Totti (25 saisons à l’AS Roma), Paolo Maldini (24 à Milan AC), Ryan Giggs (24 à Manchester United) ou Carles Puyol (15 saisons au Barça)… En France, c’est le Lensois Eric Sikora qui tient la corde, apparu sous le seul maillot du Racing, au cours de 19 saisons consécutives. Du côté du LOSC :

  • Jean Van Gool détient le record de longévité, puisque son premier et son dernier match en équipe première sont séparés de 14 ans (1954 et 1968), cependant le gardien de but n’est pas apparu en match officiel en 1964/65, ni en 1966/67. Faisant chuter son cumul à 12 saisons différentes.
  • Marceau Somerlinck présent de 1945 à 1957, fait donc jeu égal avec ses 12 saisons consécutives sous le blason du LOSC. S’il ne fut pas l’homme d’un seul club, il fut l’homme d’une seule ville, ayant commencé sa carrière au SC Fives en 1935, pour la terminer à Ronchin en 1958. Soit 23 ans dans l’actuelle métropole lilloise !
A lire aussi :  Ligue 1 – J10 : Les statistiques de la rencontre Clermont Foot 63 – LOSC

En prenant également en compte les joueurs avec des expériences dans d’autres clubs, voici ceux qui ont porté le maillot lillois sur au moins dix exercices différents.

  • 11 saisons différentes : Jean Baratte (1944 à 1953, puis 1956/57) ; Bernard Stakowiak (1958 à 1969) ; Gérard Bourbotte (1952 à 1958, puis 1963 à 1968) et Djezon Boutoille (1993 à 2003).
  • 10 saisons différentes : André Strappe (1948 à 1958), Stéphane Plancque (1977 à 1987), Mathieu Debuchy (2003 à 2012), Franck Béria (2007 à 2017) et Rio Mavuba (2008 à 2017).

Dans l’effectif actuel, c’est Xeka qui est présent depuis le plus longtemps. Arrivé le 31 janvier 2017, il a disputé au moins un match sur les six derniers exercices du LOSC. Toutefois, sauf prolongation surprise d’ici cet été, il parait peu probable qu’il égale ses glorieux prédécesseurs.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Optimiste ou pessimiste pour la fin du parcours du LOSC en Ligue des Champions

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR