Rejoignez nous !

Professionnels

Jocelyn Gourvennec revient sur la non titularisation de Burak Yilmaz contre le RC Strasbourg

Raphael Marcant

Publié

le

Crédit photo : Imago

Titulaire depuis le début de la saison en Ligue 1 comme en sélection, Burak Yilmaz a enfin été mis au repos ce week-end par Jocelyn Gourvennec lors du déplacement à Strasbourg (1-2). Un choix fort que le Breton justifie dans des propos retranscrits par la Voix du Nord.

Elément indispensable de ses formations, Burak Yilmaz vit une année 2021 mouvementée. Après un Euro disputé cet été, le vétéran turc de 36 ans a débuté sa saison sur un rythme éreintant, jusque là, il avait joué toutes les minutes qui lui étaient possibles de disputer à l’exception d’une rencontre internationale dans laquelle il est sorti à la 64ème (Pays-Bas – Turquie : 6-1, 07/09). Une cadence intenable même pour un joueur de sa trempe, c’est ce que révèle le technicien du LOSC, Jocelyn Gourvennec : « Il a 36 ans, il joue tous les trois quatre jours, il fallait qu’on le ménage aussi. Il a beaucoup joué parce qu’il se sentait bien. Mais il ne peut pas tout jouer… Il veut beaucoup jouer, il voulait encore rentrer ce soir mais il faut aussi qu’on le gère. »

A lire aussi :  Clermont Foot - LOSC : Notez les Dogues avec Le Petit Jury

Lors de l’opposition avec le Racing Club de Strasbourg, Burak Yilmaz a été cantonné au banc de touche. Il a pu assister à une rencontre plaisante dans laquelle ses compagnons en attaque ont pu s’illustrer. Pour le remplacer, Timothy Weah a été privilégié. Une confiance qu’il a bien rendue à son coach en offrant deux buts à Jonathan David. Pourtant, Jocelyn Gourvennec en est certain, le LOSC n’est pas plus fort sans son roi Burak : « Je ne crois pas qu’on joue mieux sans lui. Il est très régulièrement décisif. Il est présent au pressing dans le premier rideau aussi. Il apporte aussi beaucoup de profondeur dans son jeu, il se déplace très bien. Il a beaucoup d’impact sur son adversaire et pour l’équipe. On est content d’avoir pu faire un résultat positif tout en le ménageant. »

Sans Burak Yilmaz sur le terrain, le LOSC a testé de nouvelles combinaisons offensives et certains joueurs ont pris leurs responsabilités en l’absence du grand patron. Timothy Weah a montré de belles choses pour sa première titularisation de la saison à la pointe de l’attaque, tout comme Jonathan Ikoné qui a enfin réalisé une prestation à la hauteur de son talent.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Optimiste ou pessimiste pour la fin du parcours du LOSC en Ligue des Champions

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR