Rejoignez nous !

Professionnels

Jocelyn Gourvennec revient sur les faits de jeu du match face à Wolfsburg

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : Imago

Conquérants face à des Allemands perdus et inexistants, les Lillois ont su parfaitement mettre en oeuvre ce que leur avait demandé leur coach Jocelyn Gourvennec. Avec plus de chance, les Dogues auraient pu voir le match tourner en leur faveur.

Tactiquement, le staff lillois a su bien préparer cette première rencontre de Ligue des Champions. Inexistants dans l’entre-jeu, les habituels maîtres à jouer de l’équipe de Volkswagen ont été méconnaissables, étouffés par le pressing et le bon placement de l’équipe nordiste. Jocelyn Gourvennec est revenu sur cette bataille tactique remportée par ses joueurs : « Il fallait gêner Guilavogui, mais aussi Maximilian Arnold, qui est un joueur qui donne le tempo lorsqu’il a le temps, qui est très fort dans les passes et dans les décalages. Il fallait limiter leur influence. Les joueurs se sont bien préparés et ont été bien appliqués. Ils ont été très équilibrés et très bons défensivement, il y a juste ce manque d’efficacité pour que ce soit un match parfait ».

Les Dogues ont même cru avoir fait le plus dur lorsque Jonathan David avait ouvert le score avant l’heure de jeu… Avant que le but ne soit refusé pour une sortie de la balle au commencement de l’action. Jocelyn Gourvennec n’a pas voulu polémiquer, et préfère faire confiance à la VAR : « Ça se passe devant moi. Il y a Angel (Gomes) et Mbabu. Je ne vois pas bien, il y a une forêt de jambes. La VAR contrôle bien dans les deux surfaces. Si l’image n’est pas nette, elle ne peut pas refuser le but. Si elle refuse, c’est qu’elle a une raison. C’est frustrant, parce que ça se joue à quelques centimètres ce soir ».

En supériorité numérique alors qu’il restait plus de trente minutes à jouer, le staff lillois n’a pas souhaité tout de suite procéder à des changements, préférant faire confiance à l’équipe déjà en place : « Je n’ai pas fait tout de suite mes changements, car je trouvais que Jorko était bien. Il était dynamique, il avait des jambes. Même chose pour Burak, on avait l’impression qu’il avait 25 ans ce soir. J’aurai pu changer plus tôt, mais les offensifs étaient bien dans le match. Après l’exclusion, il fallait ramener de la fraîcheur, pour déstabiliser la réorganisation de Wolfsburg. Ça aurait pu être payant. (…) On n’a pas très bien géré notre supériorité. Yusuf et Isaac devaient ramener de la fraîcheur, pour les obliger à défendre vers leur but. Ce n’est pas que de leur faute, parce qu’on ne les a pas bien orientés non plus, face à une équipe qui défend à dix, c’était difficile de gérer la largeur. Ama’ (Onana) a apporté beaucoup d’énergie, et son entrée aurait vraiment pu être payante ».

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quelles places va jouer le LOSC cette saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR