Rejoignez nous !

Professionnels

Jean-Marc Mickeler (DNCG) : « Sans réforme, il n’y a pas d’issue au-delà de la saison à venir »

Joseph Da Rocha

Publié

le

Crédit photo : Imago

Dans un entretien accordé au journal L’Équipe, le patron du gendarme financier du football français lance un cri d’alerte sur la situation financière des clubs français.

Jean-Marc Mickeler annonce très vite la couleur : « Pour le foot français, le pire est à venir ». Interrogé par L’Équipe sur la situation financière des clubs de football français, le président de la DNCG n’a pas caché ses inquiétudes : « Les clubs ont perdu 700 M€ de recettes : 400 millions de droits télévisés et 300 millions de transferts. Quand on ajoute les autres éléments liés à la crise du Covid (billetterie, sponsoring), on arrive à une perte de 730 M€ en 2020-2021 ».

A lire aussi :  Amadou Onana présent, 3 absents pour RC Strasbourg - LOSC

Mickeler n’a pas hésité à se montrer très critique vis à vis du modèle de gestion adopté par les clubs français : « Le foot français court à la catastrophe. Les clubs doivent réduire leur masse salariale. Il faut limiter à 25 le nombre de joueurs sous contrat (…) Il faut aussi réglementer l’usage des prêts afin d’éviter les mesures de contournement. Le troisième élément est le salary-cap, qui encadre la masse salariale globale et qui n’empêche donc pas de payer un joueur le tarif que l’on veut si cela rentre dans l’enveloppe. Le respect de ce règlement doit être accompagné de mesures contraignantes. »

A lire aussi :  Un Burak Yilmaz aux statistiques impressionnantes avec le LOSC

Répondant à une question sur Gérard Lopez et la situation qu’il avait laissé au LOSC, Jean-Marc Mickeler s’est fendu d’une phrase pour le moins énigmatique : « Concernant Lille, trop de personnes parlent sans savoir… ». La situation financière du club nordiste serait-elle (un peu) moins préoccupante que ce que certains médias semblent prétendre ? Rien n’est moins sûr. Pour finir, le président de la DNCG a fait comprendre que les clubs devraient réagir vite pour éviter la catastrophe : « Sans réforme volontariste, courageuse et immédiate, il n’y a pas d’issue au-delà de la saison à venir ».

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quelles places va jouer le LOSC cette saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR