Rejoignez nous !

Professionnels

Retour sur le football et le LOSC aux Jeux Olympiques

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : Imago

Prévu en 2020, les Jeux Olympiques de Tokyo se dérouleront finalement en juillet prochain. Le Petit Lillois en profite pour revenir sur l’épreuve de football, et sur les lillois y ayant déjà participé.

Histoire du football aux Jeux olympiques d’été

Le football est devenu une discipline olympique aux Jeux de Paris en 1900. A l’époque, ce sport n’est pas encore professionnel, et la Coupe du Monde n’existe pas. Pour preuve, la FIFA ne sera fondée qu’en mai 1904, et mettra plusieurs décennies avant de mettre sur pied sa première Coupe du Monde… qui n’aura lieu qu’en 1930.

Avant cette date, ce sont donc les Jeux Olympiques qui font office de compétition reine. Raison pour laquelle, l’équipe d’Uruguay, vainqueur des tournois olympiques 1924 et 1928, arbore aujourd’hui quatre étoiles sur son maillot. Ses deux médailles d’or olympiques s’ajoutant à ses titres mondiaux aux « World Cup » de 1930 et 1950.

En raison du développement constant du football au XXème siècle et de sa médiatisation grandissante ; le Comité international olympique (CIO) et la FIFA ont dû adapter leurs règlements.

Voici les différentes formules adoptées au fil du temps :

  • 1900 à 1906 (3 éditions) : Épreuve d’exhibition disputée par des équipes locales. La compétition est uniquement reconnue par le CIO.
  • 1908 à 1958 (9 éditions) : Compétition reconnue par la FIFA et le CIO. Sont éligibles, les joueurs amateurs uniquement. Les matchs sont alors comptabilisés comme sélection officielle en équipe nationale A.
  • 1960 à 1980 (6 éditions) : Seuls les joueurs amateurs sont éligibles, et la FIFA ne reconnait plus les matchs comme sélection en équipe nationale A.
  • 1984 et 1988 (2 éditions) : Ouverture aux joueurs professionnels n’ayant pas joué de Coupe du monde pour l’UEFA et la COMNEBOL.
  • 1992 (1 édition) : Ouverture à tout joueur de moins de 23 ans.
  • Depuis 1996 (7 éditions) : Épreuve masculine éligible aux joueurs de moins de 23 ans, avec trois dérogations possibles. Et création de l’épreuve féminine, sans restriction d’âge.

Notons également que la FIFA n’inscrit plus les olympiades dans son calendrier. Les clubs, en tant qu’employeurs sont donc moins enclins à libérer leurs joueurs. Cependant des stars en activité comme Neymar (2016) ou Aubameyang (2012) ont récemment participé aux Olympiades.

Quel palmarès ?

Pour l’épreuve masculine, c’est la Hongrie qui détient le record de médailles (3 en Or, 1 argent, 1 bronze), les pays de l’ex bloc URSS ayant longtemps profité de l’absence de statut professionnel, pour qualifier des joueurs de grand talent, comme Ferenc Puskás, vainqueur en 1952.

L’équipe de France a quant à elle remporté la première compétition ouvertes aux joueurs professionnels, à Los Angeles en 1984. Par le passé, quelques grands noms du football comme Guardiola (1992), Ockocha (1996), Eto’o (2000), Tevez (2004) ou Messi (2008) ont remporté la compétition aux prémices de leur carrière.

A lire aussi :  Luis Campos : « L'année prochaine, Yazici va être très performant »

Des lillois aux JO ?

En raison des nombreuses évolutions de formules (voir plus haut), faire l’inventaire des ex-dogues ayant participé à l’épreuve olympique n’est pas aisé. Les archives et les feuilles de matchs manquent, certains joueurs amateurs (équipe réserve…) ont pu participer.

Cependant nous retrouvons de manière certaine une trentaine d’anciens lillois à avoir défendu leur sélection olympique, dont une dizaine sous contrat au moment de l’épreuve.
En revanche, la section féminine créée en 2016, n’a pour l’instant pas eu la chance de fournir d’athlète olympique.

A lire aussi :  Reinildo a été victime d'une tentative de car-jacking au Mozambique

L’épreuve de Tokyo cet été 

Pour le tournoi féminin, il faudra malheureusement compter sans l’équipe de France féminine cet été. Les Bleues restaient pourtant sur une demi-finale (Londres 2012) et un quart de finale (Rio 2016). La 27ème édition du tournoi masculin se jouera à 16 équipes. Les Bleuets qualifiés pour la première fois depuis 1996 sont placés dans le groupe A.

Coté Lillois, Jonathan Ikoné, Boubakary Soumaré ou Issac Lihadji sont éligibles. L’un d’entre eux pourrait donc succéder à Antoine Sibierski, dernier Lillois sous contrat à avoir joué pour les Bleus aux JO (le 24 juillet 1996, il inscrit d’ailleurs le but de la victoire contre l’Arabie Saoudite).

Dans deux mois, les Espoirs disputeront un minimum de trois matchs :

  • le 22 juillet face au Mexique (de Eugenio Pizzuto ?)
  • le 25 juillet contre l’Afrique du Sud
  • et le 28 juillet contre le pays hôte japonais.

Les deux premiers de chaque poule se qualifieront pour les quarts de finale. Notons par ailleurs qu’un parcours jusqu’en finale (prévue début août), priverait nos sélectionnés de toute la préparation estivale, voire du début du championnat de L1.

A lire aussi :  Luis Campos dévoile les coulisses du transfert de Zeki Celik

Une première en 2024 !

En tant que pays organisateur, les équipes de France masculines et féminines, sont actuellement les seuls qualifiés pour les JO 2024. Il s’agira de la première qualification simultanée des tricolores. Un temps pressenti pour accueillir l’épreuve de football, le Stade Pierre-Mauroy sera finalement utilisé pour la compétition de handball 2024.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Êtes-vous optimiste ou pessimiste pour l’avenir de José Fonte au LOSC ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR