Rejoignez nous !

Anciens

L’anecdote géniale de Joe Cole sur son arrivée à Lille

Thomas Deleglise

Publié

le

Crédit photo : Imago

Quand l’international anglais est arrivé à Lille, il ne connaissait que quelques expressions françaises. Quand il pensait dire “j’aime les chats”, il fait un lapsus comique qui lui a valu un surnom original… Dans l’émission FootballJoe, il raconte.

Très peu de Britanniques ont tenté de sortir de leurs pays pour jouer dans un autre championnat européen. Joe Cole a pris le pari du LOSC en 2011-2012 sans parler un mot de Français. Dans FootballJoe, émission anglaise animée par Joe Cole et Tom Davies, il raconte son intégration avec ses coéquipiers et son apprentissage (difficile) du français.

« J’étais nul en français, je détestais les langues. Je me souvenais juste comment dire : « j’aime les chiens » et ce que je pensais être : « j’aime les chats »… Je suis allé au centre d’entraînement et il y avait un type qui s’appelait Jeff, un Belge, le masseur. Je suis entré dans la pièce et Jeff me dit : « Bonjour, bienvenue à Lille, qu’est-ce que tu sais dire en français ? ». J’ai pensé : « Je ne sais rien » mais j’ai dit : « J’aime les chiens et j’aime les chattes. » Mais en fait, j’ai dit : « I love puss* ». Donc après, je me promène dans le vestiaire avec Hazard, Payet et tout le reste et je dis : « Bonjour les gars, j’aime les chattes ! » Et là, ils éclatent de rire à se pisser dessus, Jeff était même par terre. Alors on m’a appelé, à partir de ce jour, « Monsieur le Chat », « Mister puss* », la totale… Bref, ça a brisé la glace avec tout le monde. »

Cette anecdote riche en couleurs ne l’a pas traumatisé du français. Loin de là puisque malgré le temps passé dans l’hexagone (une saison seulement), il a donné de sa personne pour apprendre la langue de Molière. « J’avais mon petit cours de français tous les jours et je lisais L’Equipe. J’ai eu de bons conseils de David Platt (international anglais passé par la Juve) qui était allé en Italie. Il m’avait dit : “Immerge-toi dans la culture”. C’est ce que j’ai fait. Je suis allé là-bas, j’ai essayé d’apprendre la langue aussi vite que possible. Je regardais la télé française, j’écoutais la radio française… », se souvient-il. C’est avec le sourire qu’il se rappelle de ces moments puisque son expérience hors de son Angleterre natal l’a bien fait rire : « Je me prenais pour Derek Trotter (Del Boy) avec mon français, c’était ridicule. Je disais des choses comme : « après moi le déluge » , « bonnet de douche »… J’adorais ça, j’adorais vraiment ça. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR