Rejoignez nous !

Anciens

Matt Moussilou : « Dans le Nord, j’étais le chouchou, à Nice non »

Pierrick Moniot

Publié

le

Crédit photo : Imago

Pour le site Internet de l’OGC Nice avant Nice – Lille, l’ancien buteur lillois Matt Moussilou a évoqué cette période charnière de son transfert du LOSC vers l’OGC Nice. Un changement qui ne lui a pas forcément réussi.

Après 39 buts en 139 matchs de 1999 à 2009 avec le LOSC, le dernier buteur du stade Grimonprez-Jooris cherchait un nouveau projet. En signant à l’OGC Nice en 2006, le joueur vit une période très compliqué qu’il explique avec recul désormais : « J’étais le plus gros transfert de l’histoire du Club, je devais marquer et je ne marquais pas. Dans le Nord, j’étais le chouchou, à Nice non, on s’en prenait à moi – à juste titre – et les attaques venaient de toutes parts. Franchement, j’avais la poisse. Tout ce que je tentais et qui passait au LOSC, ça n’aboutissait à rien. A chaque fois, il y avait le poteau, le gardien, le petit truc qui faisait que… Je voyais des vidéos, et avec mes coéquipiers, on hallucinait. Ils me disaient que j’étais le chat noir. »

Six petits mois et puis des prêts successifs à Saint-Etienne, Marseille et au Qatar qui ternissent son passage éclair à l’OGC Nice. Le joueur préfère garder que les bons souvenirs et glisse un petit mot pour son premier club professionnel : « Au final, avec le temps, je ne retiens que les choses agréables. Je suis déçu de ne pas avoir pu retourner la situation à Nice. J’aurais tellement voulu le faire… Mais c’est comme ça, c’est ma vie, mon expérience. Avec les années, j’ai compris. Je souhaite bonne chance à l’OGC Nice pour la suite, et j’en profite pour souhaiter aussi bonne chance à Lille dans sa quête du titre de champion. »

Enfin, aujourd’hui toujours joueur au Meyrin FC en D4 suisse, Moussilou s’essaie aussi au coaching et ne préfère pas parler de sa période lilloise à ses joueurs : « Je prends toujours pour référence mon passage à Nice quand je parle à mes joueurs. Parce que c’est un bon exemple des doutes qu’il faut arriver à surmonter. Je ne leur parle jamais de ce que j’ai fait de bien à Lille. Parce qu’au final, ces 6 mois compliqués au Gym, qui m’ont semblé une éternité, m’ont servi pour toute ma vie. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Les Dogues sont-ils en train de réaliser la meilleure saison de leur histoire ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR