Rejoignez nous !

Professionnels

Zoom sur l’adversaire du jour : le FC Lorient

Ulysse Hamelin

Publié

le

Crédit photo : Imago

Les Dogues enchaînent et se déplacent au stade du Moustoir pour y affronter le FC Lorient cet après-midi à 17h05. Zoom sur une formation lorientaise qui s’est enfin lancée en Ligue 1 depuis un mois.

Des Merlus métamorphosés

Le FC Lorient actuel n’a rien à voir avec celui du début de saison qui s’était lourdement incliné 4-0 au stade Pierre Mauroy. En effet, le 4-4-2 de Christophe Pélissier n’a jamais réellement porté ses fruits en Ligue 1 en étant à la fois fébrile défensivement mais également faible offensivement. Une faiblesse marquée par des transitions offensives mal réalisées et surtout par un duo d’attaque peu efficace à l’image des débuts compliqués de Adrian Grbic et Terem Moffi, arrivés cet été dans le Morbihan. Par ailleurs, l’année 2021 débute mal pour les Merlus qui s’inclinent contre Monaco et Bordeaux, le 6 et 9 janvier, et qui sont fortement touchés par le virus à un tel point que la rencontre à Nîmes, prévue le 15, est repoussée. Durant cette période difficile, Lorient va connaître un déclic à son retour sur la pelouse face au Dijon FCO, dans un match important pour le maintien. Dominateurs, les Merlus renversent la rencontre en gagnant 3-2 après avoir été menés 2-1 à la pause. Une victoire logique qui apportera une nouvelle dynamique à la formation bretonne puisque celle-ci reste sur une série de 6 matchs sans défaite toutes compétitions confondues (4 victoires et 2 nuls). Un rebond important qui permet aux Lorientais d’occuper la 17ème place du classement et de s’éloigner de deux concurrents au maintien : Dijon et Nîmes.

 

Un 5-4-1 difficile à manœuvrer

Depuis le match face au PSG, le 31 janvier dernier, Christophe Pélissier a mis en place un système de jeu plus solide en défense et plus efficace dans les transitions offensives. Un changement déterminant puisque les Lorientais ont réussi à créer la surprise en remportant l’opposition face à la capitale 3-2, grâce à une grosse qualité en contre-attaque. Cette organisation est ensuite remployée à Rennes (1-1) et contre Reims (victoire 1-0). A Monaco, le week-end dernier, Lorient a réalisé une très grosse performance en menant 2-1 jusqu’à l’égalisation monégasque dans les dernières minutes du match. En première mi-temps, l’équipe lorientaise a évolué en bloc médian, prête à se projeter rapidement à la récupération. C’est de cette manière que les Lorientais ont surpris Monaco dès l’entame de match. Grâce à une bonne prise d’initiative du défenseur central Andrew Gravillon, le milieu gauche Yoane Wissa est trouvé dans l’axe et provoque le penalty à la 5ème, qui sera ensuite transformé par Terem Moffi. Les Merlus sont également dangereux lorsqu’ils sortent hauts sur le porteur en étant agressif à la perte de balle, à l’image du deuxième but lorientais contre Monaco après un gros pressing sur Djibril Sidibe et un mauvais renvoi du Monégasque sur Terem Moffi.

A lire aussi :  L'Excel Mouscron s'impose face au Standard avec un grand Hervé Koffi

Par ailleurs, Lorient bénéficie d’une ligne de 4 au milieu bien organisée qui est composée d’un duo travailleur à la récupération, Ludovic Abergel et Thomas Monconduit, ainsi que de deux milieux excentrés capables de se projeter en contre-attaque. Dans ce registre, Yoane Wissa est brillant et dynamise les actions sur son côté gauche grâce à sa vitesse et sa percussion. Sur le côté droit, plusieurs joueurs sont dans la rotation : Enzo Le Fée, Armand Laurienté et Quentin Boisgard. Le jeune Enzo Le Fée semble être le plus en forme ces dernières semaines en étant précieux par sa justesse technique et son intelligence de jeu. Armand Laurienté offre quant à lui plus de percussion et de vitesse tandis que Quentin Boisgard possède un profil plus complet que ses deux coéquipiers.

 

De l’agressivité et du combat

La récente réussite lorientaise s’explique par une nette hausse du jeu collectif mais également par une mentalité plus combative et plus agressive. Lorient a notamment haussé son exigence défensive en subissant moins d’occasions grâce à un bon trio en charnière centrale qui s’est définitivement installé depuis quelques semaines. Ce trio est composé par le très expérimenté Jérémy Morel en axe gauche, le patron de la défense, Julien Laporte, et le jeune Andrew Gravillon en axe droit. Le défenseur central anglais, prêté par l’Inter Milan, monte en puissance cette saison en étant solide dans les duels et également intéressant à la relance et de la tête sur coups de pied arrêtés. Par ailleurs, le joueur qui symbolise cette agressivité lorientaise évolue au milieu, c’est Ludovic Abergel. Le milieu récupérateur brille par son énorme activité dans l’entrejeu et par des récupérations hautes sur son pressing. Ludovic Abergel est également décisif ces dernières semaines en marquant le premier but contre Paris et l’unique but de la rencontre face à Reims.

A lire aussi :  Le LOSC s’est renseigné sur un possible décalage de la 31ème journée de Ligue 1

Le groupe : Dreyer, Nardi – Mendes, Le Goff, Morel, Hergault, Laporte, Gravillon, Delaplace – Abergel, Monconduit, Boisgard, Lemoine, Le Fée, Chalobah, Laurienté – Hamel, Moffi, Wissa, Grbic

 

Un danger nommé Terem Moffi

Terem Moffi – Crédit photo : Imago

Arrivé en octobre dans le Morbihan, Terem Moffi a d’abord eu besoin d’un petit temps d’adaptation avant d’être étincelant avec les Merlus. Le buteur nigérian a peu à peu pris confiance et s’est imposé à la pointe de l’attaque en inscrivant 7 buts lors de ses 9 derniers matchs de Ligue 1. Depuis 4 rencontres, il occupe seul le poste d’avant-centre et son rôle est de proposer dans la profondeur pour libérer l’axe aux milieux excentrés. Terem Moffi excelle dans ce registre grâce à sa vitesse, sa puissance et bien évidemment son efficacité devant le but. En effet, le Nigérian gaucher est souvent bien positionné en attaque et bénéficie d’une grosse frappe de balle. Il sera l’un des joueurs dangereux à contenir pour le LOSC cet après-midi.

Pour se relever de la contre-performance face à l’Ajax, le LOSC devra élever son niveau de jeu contre des Merlus qui sont dans une bonne dynamique et qui ont su inquiéter des grosses formations comme Paris et Monaco.

Pierre-Louis Clavel

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Christophe Galtier doit-il faire tourner en Coupe de France ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR