Rejoignez nous !

Anciens

Les débuts d’Hazard racontés par Vandamme et Plancque

Rayan Bja

Publié

le

Crédit photo : Imago

Arrivé à Lille à 14 ans en 2005, Eden Hazard a gravi peu à peu les échelons au sein du club sous les yeux de différents dirigeants et entraîneurs du club à l’époque.

Pour Téléfoot, l’ancien lillois est revenu sur son arrivée du côté du LOSC et la manière dont les dirigeants ont géré son évolution : « Mes premiers contacts avec Lille, c’était vers mes 11 ans-12 ans. J’allais faire des essais là-bas un week-end sur deux puis je revenais. Les dirigeants lillois n’ont pas précipité les choses. Ils ne sont jamais allés trop vite avec moi. Quand je suis arrivé aux portes du groupe professionnel, le groupe m’a bien accueilli mais m’a prévenu du haut niveau. Je suis arrivé en rigolant, en faisant n’importe quoi. Je ne prenais pas tout le monde au sérieux. J’étais insouciant. C’était ma personnalité. »

Jean Michel Vandamme, directeur du centre de formation lillois à l’époque, se rappelle de la manière dont il a convaincu Hazard de rejoindre le club lillois et comment celui-ci a évolué à l’aide de Claude Puel notamment : « J’ai connu Eden Hazard grâce à mon équipe de scouting qui est allé sur un tournoi en Belgique. Et l’un d’eux signale rapidement qu’il y a un jeune qui est vachement intéressant. Je suis rapidement tombé sous le charme. J’ai connu des jeunes talents toute ma vie mais là, je me dis qu’on tient un joueur qui peut devenir exceptionnel. Mon seul souci, c’était de lui faire signer son premier contrat aspirant car je savais qu’on pouvait être dépassé par d’autres clubs rapidement. À 15 ans, je lui demande de me raconter ses objectifs pour la suite et il m’a répondu simplement qu’il voulait jouer au football et donner du bonheur aux gens : “Je veux que les gens prennent du plaisir à me voir jouer.” Il m’a aussi dit qu’il aimait beaucoup le club, et que s’il pouvait gagner un petit titre avec le club, il serait heureux et qu’il partirait sans doute à l’étranger après avoir accompli une partie de ses rêves avec le LOSC. C’est sans doute le joueur le plus complet et le plus talentueux que j’ai pu avoir dans le centre de formation lillois. Eden Hazard pour moi, c’est la talent pur. Avec Eden aussi, je disais aux formateurs qu’il ne fallait pas lui montrer des gestes techniques car il savait mieux les faire et trois fois plus vite qu’eux. Claude a facilité son intégration et l’a fait entrer rapidement avec les pros. Claude Puel allait voir tous les entraînements des jeunes, c’était un fou de formation. Il connaissait par cœur le potentiel d’Eden, car il jouait en jeunes avec son fils Grégoire. » 

Actuellement entraîneur adjoint du Nîmes Olympique, Pascal Plancque a été entraîneur de la réserve puis adjoint de Claude Puel et Rudi Garcia. Il raconte donc le garçon qu’était Eden Hazard à l’époque : « Moi je m’occupais des spécifiques attaquants et Eden y participait régulièrement. On savait tous que c’était un petit phénomène qu’on avait au club, même si parfois il manquait de concentration. Il ne fallait pas le cramer et le laisser progresser. Son premier match en pro à Bruges était très intéressant. Il marque même un but assez joli. Il a montré qu’il savait être efficace. Une action qui marque avec lui, c’est l’un de ses premiers buts contre Saint-Etienne. On l’avait répété plusieurs fois à l’entraînement, mais il a éliminé ses adversaires d’une facilité. On aurait dit que c’était automatique. C’était incroyable. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Pensez-vous que le recrutement d'Alan Virginius est une bonne chose ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR