Rejoignez nous !

Anciens

Le Stadium et le Stade Pierre-Mauroy… à égalité !

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : Imago

Inauguré en aout 2012, le Grand Stade Lille-Métropole (devenu Stade Pierre-Mauroy) accueille chaque match du LOSC à domicile. Avec 190 rencontres officielles disputées, les Dogues viennent d’égaliser le cumul de matchs disputés au Stadium, leur enceinte précédente à Villeneuve d’Ascq.

Un LOSC sans domicile fixe

Nous avions déjà relaté dans plusieurs articles les difficultés rencontrées par le LOSC pour obtenir un stade digne de ses ambitions.

Initialement, l’utilisation du Stadium Nord, à partir de la saison 2004-2005, ne devait durer que quelques mois et permettre les travaux de rénovations de Grimonprez-Jooris. Le stade situé dans le Lille intra-muros, au cœur de la Citadelle devait être complétement reconstruit et passer à une jauge de 33.000 places. Cependant GJ2 ne verra jamais le jour, et les lillois resteront finalement huit saisons complètes au Stadium.

Les Dogues y auront joué la bagatelle de 150 matchs de Ligue 1, une trentaine de matchs de coupes d’Europe, et quelques matchs de coupes nationales, pour un cumul de 190 rencontres officielles (au XXIème siècle).

Désormais locataires du Stade Pierre-Mauroy, situé à 3 petits kilomètres du Stadium… il aura tout de même fallu attendre la neuvième saison d’occupation, pour que les Dogues égalisent ce total de 190 matchs joués.

En moyenne, les Lillois disputent 22 matchs officiels par an, à domicile, depuis le déménagement de 2012. C’était un peu plus au Stadium (23,5/an), avec notamment un exercice 2004/05 avec 31 rencontres à la maison, un record !

 

Comparaison de ces deux forteresses 

Avant Lille-Dijon (ce dimanche à 17h), l’égalité est donc parfaite en terme de nombres de rencontres officielles. Mais comparons les sur d’autres aspects…

Bilan en championnat : Avantage Stadium

En huit saisons complètes au Stadium, les dogues se sont hissés sur le podium à trois reprises, dont une fois sur la plus haute marche (champions en 2011). Par ailleurs, les lillois ont toujours terminé dans la première partie de tableau en jouant au Stadium.

Après huit saisons à Pierre-Mauroy, le bilan est plus contrasté. Deux podiums certes, mais également deux saisons très délicates : onzièmes en 2016/17 et dix-septièmes en 2017/18.

Ce sentiment s’accentue d’ailleurs au niveau comptable. Puisqu’en championnat les Dogues affichaient un excellent ratio de 2,07 points par match, avec notamment 90 victoires en 150 rencontres au Stadium. Alors que l’on tombe à 1,87 pts/m du coté du Stade P-M (89 victoires en… 160 matchs de Ligue 1).

L’arrivée dans un nouveau stade n’est jamais simple. Souvenons nous des invincibles d’Arsenal passant de Highbury à l’Emirates Stadium, sans réussir à conserver sa suprématie sportive. Pour Lille, si l’on observe le ratio de point à partir du maintien miraculeux de mai 2018, les dogues affichent cette fois un très flatteur 2,26 pts/match. Depuis, le Stade Pierre Mauroy est devenu une forteresse quasiment imprenable. En Ligue 1, les défaites y sont très rares, espérons qu’un nouveau podium puisse s’ajouter à la liste dès cette année.

Bilan en Europe : Avantage Stadium

Sur la scène européenne, le bilan du Stadium est également meilleur que celui du Grand Stade, que ce soit par le nombre de matchs disputés (27 contre 15), mais également par les résultats. En effet, sous Puel ou Garcia, les Dogues ont battu quelques grandes équipes continentales comme Séville, le Shakhtar, Fenerbahçe ou Liverpool. Ils ont à également disputé des huitièmes de finale, à trois reprises (2005, 2006 et 2010).

A lire aussi :  LOSC - OM : les notes des Dogues

A l’inverse, le stade Pierre-Mauroy n’a connu que deux petites victoires en quinze rencontres, et quelques déconvenues (BATE Borisov, Krasnodar…). Le premier match de phase finale (à élimination directe) ne s’y déroulera qu’en février prochain, contre l’Ajax Amsterdam.

Confort des spectateurs  : Avantage Stade Pierre Mauroy

Construit pour l’athlétisme, le Stadium n’est clairement pas un stade de football. La moitié de ses sièges ne sont pas couverts, les tribunes sont d’une faible hauteur. Cette configuration laisse donc entrer les courants d’air, et échapper les chants des supporters. Ces différentes contraintes ne laissent donc que peu de regrets au public.

Les fans apprécient davantage le confort de leur nouvelle antre, ainsi que sa toiture qui permet d’éviter les reports liés aux intempéries (neige, inondations…) et qui retient la chaleur des chants. Nos voisins (jaloux ?) raillent le coté grisâtre du tout béton, mais force est de constater que l’outil est exceptionnel.

Capacité et label UEFA : Avantage Stade Pierre Mauroy

Avec un record à 49.712 spectateurs lors de la manita face au PSG (5-1 en avril 2019), le Stade Pierre-Mauroy est loin devant le Stadium et ses 18.387 spectateurs atteint l’année du titre (contre Toulouse en février 2011).

Le stade Pierre Mauroy est surtout classé Stade UEFA de catégorie 4 (catégorie maximale), il est le quatrième stade français en nombre de places assises et le seul couvert. Outre le fait de ne plus poser soucis, en cas de qualification européenne, il est éligible à l’organisation d’affiches de grande envergure (telle qu’une finale d’Europa League par exemple)

Rentabilité : Joker

Côté rentabilité, l’absence de loges ou d’espace VIP pénalisait fortement le Stadium. Un chapiteau (l’Estaminet) avait d’ailleurs été mis en place à l’extérieur du stade, mais était loin du standing d’un champion de France. Xavier Thuilot (Directeur Général du LOSC entre 2002 et 2009) indiquait que l’enceinte “en termes de capacité et de résultats économiques, était le dix-septième stade de Ligue 1”.

On pourrait donc penser que le Grand Stade, avec son anneau complet de loges (le niveau 1 du stade regroupe 76 loges et 7300 VIP) allaient être beaucoup plus rentable pour les dogues. Cependant, il ne faut pas oublier que le club paie un loyer annuel (entre 4 et 7M€) à la MEL. Michel Seydoux, pourtant à l’origine du projet, lâchait d’ailleurs en 2015 que «Le Grand Stade n’est pas un atout. Le loyer est hors de prix»

En réalité, le calcul est assez complexe. Pour être rentable, il faut un nombre importants de matchs de galas (en participant régulièrement à la Champions League par exemple), et afficher un taux de remplissage conséquent.

Enfin, le fait d’être locataire empêche toute personnalisation définitive de l’enceinte. La mise en place du lettrage “L.O.S.C” sur les sièges de la tribune présidentielle fut déjà difficile à obtenir. Pour le reste (logos, drapeaux, bâches, décorations des espaces VIP…) tout doit être démonté après chaque rencontre, et nécessite une logistique non négligeable.

Pelouse : Avantage Stadium

La pelouse du Stadium a été élue “meilleure pelouse de Ligue 1” lorsque le LOSC y jouait.

En raison de son toit et des transformations récurrentes en configuration “Arena”, la pelouse est un point faible du Grand Stade. Celle-ci a déjà été remplacée une multitude de fois. On se souvient notamment du triple remplacement en moins de deux mois en 2016 (avant, pendant et après l’Euro). Le dernier plaquage date de cet été 2020.

A lire aussi :  LOSC - OM : les notes des Dogues

Niveau pelouse, le LOSC flirte donc souvent avec la zone rouge du classement (15e en 2016 et 2018, 16e en 2017, 17e en 2020, 18e en 2019…)

Les matchs amicaux : Avantage Stadium

Inauguré quelques mois après Grimonprez-Jooris, en juin 1976, le Stadium fut utilisé pour le football bien avant le bail de 2004. En effet, le Tournoi du Stadium, s’y déroula durant douze éditions dans les années 70-80′. Une cinquantaine de matchs amicaux ont eu lieu sur cette période, dont une vingtaine concernant le LOSC. Avant l’inauguration du Domaine de Luchin, Michel Seydoux organisa également la présentation de l’effectif aux abonnés dans cette enceinte, ainsi que la photo officielle.

Depuis le déménagement au Stade Pierre-Mauroy, Gérard Lopez et ses équipes avait relancé l’idée d’un “Fan Day”, accueillant successivement Rennes (août 2017), Leicester (2018) et l’AS Roma (2019) en parallèle de la présentation de l’effectif. Mais la logistique nécessaire pour ouvrir un tel outil, freine logiquement l’organisation de rencontres amicales supplémentaires. D’autant que le club dispose désormais d’une pelouse homologuée au Domaine de Luchin, qu’il peut utiliser sans aucun frais.

Les matchs hors LOSC : Avantage Stade Pierre Mauroy

Le stade P-M est l’unique équipement au monde, à pouvoir offrir cinq configurations différentes :

  • Stade Football / Rugby : 50 000 places assises
  • Stade autres configurations : jauge de 10 000 à 50 000 places.
  • Stade concert : 51 000 places.
  • Aréna concert : 25 000 places en pleine jauge, 16 000 places en jauge réduite.
  • Aréna sport : 30 000 places assises en pleine jauge, 19 000 places assises en jauge réduite.

De nombreux concerts ou spectacles divers s’y sont tenus depuis l’inauguration, ainsi que des affiches dans différentes disciplines sportives (handball, tennis, rugby, basket, volley, supercross…).

Si l’on se concentre sur le football, notons qu’en moins de dix ans, le Stade PM a accueilli deux matchs de l’Equipe de France (France 8-0 Jamaïque en juin 2014, et Suisse 0-0 France lors de l’Euro 2016). Alors que les bleus n’auront foulé que deux fois la pelouse du Stadium en plus de 40 ans (France 2-0 Tunisie en mai 1978, et France 2-0 Arménie en juin 1996)

Par ailleurs, cinq autres matchs de l’Euro 2016 se sont déroulés boulevard de Tournai. A retenir également un Japon-Brésil en novembre 2017, un Algérie-Colombie en octobre 2019. Et une finale de Coupe de la Ligue en mars 2019 (Strasbourg-Guingamp)

Et les féminines ? Avantage Stadium

Depuis 2015, l’équipe féminine du LOSC, joue ponctuellement au Stadium. Contre le PSG par deux fois (en janvier 2018 et en janvier 2019), et contre l’Olympique Lyonnais en mars 2018. Réunissant à chaque fois plus de 2.500 spectateurs.

L’an dernier, lors du derby féminin, le Racing Club de Lens, a fait jouer ses féminines au Stade Bollaert en “baisser de rideau” de son équipe masculine. Cette stratégie permet de mobiliser un public plus nombreux, déjà présent dans le stade… Pourquoi pas envisager la même formule pour les matchs de galas des féminines, une fois les supporters de retour à Pierre-Mauroy ?

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quel doit-être le duo le plus utilisé au milieu pour la fin de la saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR