Rejoignez nous !

Match

Jean-Félix, supporter de Rennes : « Le SRFC progresse mais il ne faut pas trop en faire »

Thomas Deleglise

Publié

le

Crédit photo : Le Petit Lillois

Ils ne sont jamais très loin du LOSC ces dernières années. Les Rennais reçoivent les Dogues ce dimanche 24 janvier pour un choc de haut de tableau. Jean-Félix, supporter du SFRC, décrit les enjeux de ce match ô combien important.

Vous avez connu une très mauvaise passe entre fin octobre et début décembre. Depuis, ça va mieux puisque vous êtes sur 7 matchs sans défaite. Comment expliquer cette différence de résultat ?

L’équipe revient d’une sacrée série noire : 12 matchs avec une seule victoire, obtenue face à Brest à la maison. L’accumulation des matchs, avec ce calendrier inédit couplée à la Ligue des Champions, ça a littéralement assommé le groupe de Julien Stéphan. Les joueurs étaient comme tétanisés à l’idée de perdre, et cela se ressentait sur le jeu : pas de fluidité, de danger créé, de solidité défensive…

Le football se joue énormément dans la tête. Quand la confiance est au rendez-vous, c’est tout de suite plus facile d’enchaîner. Il suffisait d’un déclic pour se remettre dans le droit chemin. La victoire à Nice est probablement l’élément déclencheur, puisque depuis le 13 décembre, l’équipe est invaincue.

Es-tu satisfait du niveau de jeu affiché ? Qu’est-ce qu’il y aurait à améliorer ?

Nous avons un bon groupe qualitativement, avec des profils répondant à une certaine ambition dans le jeu. On a un jeu de possession, dans un 4-3-3 modulable. Je pense qu’il reste une marge de manœuvre à Julien Stéphan qui n’a pas encore tiré la quintessence de son effectif. Le Stade Rennais est champion de France en terme de préparation et de possession du ballon, mais concernant les phases de déséquilibre et de finition, c’est tout de suite plus compliqué…

« Rennes doit progresser sur son efficacité dans les deux surfaces ainsi que dans sa capacité à créer du danger »

L’équipe n’est pas assez dangereuse et ça lui a joué des tours. Récemment, elle a fait preuve d’efficacité et c’est une excellente nouvelle pour pouvoir enchaîner les bons résultats. Rennes doit progresser sur son efficacité dans les deux surfaces ainsi que dans sa capacité à créer du danger.

A lire aussi :  LOSC - OM : les notes des Dogues

Eduardo Camavinga a fait banquette plusieurs matchs. Est-il revenu à son niveau du début de saison ?

Il a payé, lui aussi, cet enchaînement infernal. C’est presque normal pour un gamin d’à peine 18 ans, on a tendance à l’oublier. Il a connu l’équipe de France, et à force de parler de lui, les attentes sont plus élevées et les adversaires s’adaptent… C’était important de le protéger, de le faire souffler. Il revient plutôt bien dernièrement, mais il va encore progresser et rayonner encore un peu plus dans ce milieu aux côtés de Steven Nzonzi. C’est un joyau brut, mis sous le feu des projecteurs, monté en flèche. Il faut aussi savoir prendre soin de ce genre de diamant rare.

Martin Terrier est utilisé en numéro 9 en l’absence de Niang et Guirassy. Tu le préfères à quel poste ?

Depuis que Martin Terrier est repassé dans l’axe, on le sent beaucoup plus à l’aise. Il possède des qualités variées pour évoluer devant : prise de profondeur, jeu en appui, décrochage pour participer à la progression du ballon. Il permet de varier les plaisirs dans l’animation offensive. Il est beaucoup plus utile à ce poste que sur une aile. Aux côtés de Guirassy, ça peut vraiment être intéressant…

Martin Terrier avait joué les 90 minutes du match aller sur l’aile gauche. L’ancien Dogue pourrait cette fois jouer à la pointe de l’attaque rennaise. Crédit photo : Imago

Objectivement, tu penses que Rennes est supérieur à Lille, Lyon et le PSG cette année ?

A lire aussi :  Zoom sur l’adversaire du jour : l’Olympique de Marseille

Evidemment que non. Le Stade Rennais travaille bien, progresse depuis plusieurs saisons et a récemment découvert la plus belle des compétitions. Mais il ne faut pas trop en faire, ni se prendre pour d’autres grandes équipes. Viser le top 5-6 chaque saison est déjà un objectif cohérent. Etape par étape, le club continue son petit bonhomme de chemin, et dans ce processus de progression, l’humilité est primordiale.

« Ce match face à Lille peut être passionnant, entre deux belles équipes de notre championnat »

Lyon semble lancé, avec l’avantage de ne pas avoir eu le poids des matches européens dans les jambes et les têtes, Paris, il n’y a pas besoin de faire un dessin. Concernant Lille, c’est l’une des équipes les plus séduisantes de l’hexagone. Les hommes de Christophe Galtier sont dans tous les bons coups, avec une profondeur de banc importante et de qualité.

Quel est le point fort du Stade Rennais ?

C’est sa faculté à priver l’adversaire du ballon, avec un contrôle du milieu de terrain conséquent. Comme disait Guardiola, avoir le ballon c’est la meilleure manière de défendre, puisque l’autre équipe ne peut pas l’utiliser pour venir dans votre surface. Maintenant, le but est de continuer à progresser dans la moitié de partie adverse pour bonifier cette maitrise collective. Ce match face à Lille peut être passionnant, entre deux belles équipes de notre championnat.

Que penses-tu de la nomination d’Olivier Létang à la tête du LOSC ?

Je n’en pense rien du tout, j’attends de voir ce que ça peut donner. C’est quelqu’un qui a fait passer un cap à Rennes lors de son passage, avec ses méthodes, sa vision des choses. Tout n’a pas été rose en Bretagne mais il me semble nécessaire de rappeler qu’il fait partie intégrante de la progression du club ces dernières années.

Un pronostic sur ce match ?

Du jeu, du spectacle et des buts : 2-2. Jouez messieurs…

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quel doit-être le duo le plus utilisé au milieu pour la fin de la saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR