Rejoignez nous !

Match

Zoom sur l’adversaire du jour : Nîmes Olympique

Rédacteur Ponctuel

Publié

le

Crédit photo : Imago

Les Dogues se déplacent au Stade des Costières pour y affronter le Nîmes Olympique ce soir à 21h. Zoom sur une équipe nîmoise qui a subi une très lourde défaite 5-0 contre le RC Strasbourg mercredi dernier.

Une dernière place méritée

Les signaux envoyés par les Nîmois lors de la 1ère journée contre le Stade Brestois laissaient présager une belle saison pour les Crocos qui s’étaient imposés 4-0 ce jour-là. Depuis, les mauvais résultats se sont enchainés et traduisent une décadence totale du groupe de Jérôme Arpinon qui n’a plus gagné une rencontre depuis la 11ème journée contre Reims. Cette décadence est d’autant plus flagrante que les Crocos sont la pire défense ainsi que la deuxième pire attaque du championnat. Avant d’affronter Lille ce soir, Nîmes est dernier au classement général et revient d’un déplacement désastreux à Strasbourg avec une défaite 5-0 contre des Alsaciens redoutablement efficaces. Ce revers caractérise la perte de confiance de l’effectif nîmois qui est décimé par les blessures et dont Jérôme Arpinon ne parvient plus à trouver de solutions pour remettre en marche son équipe.

 

Une confiance au point mort

Avant la trêve hivernale, les Nîmois ont eu l’occasion de se sortir la tête de l’eau en affrontant le DFCO, alors lanterne rouge, à domicile. Le match semble bien débuter pour les Crocos qui ouvrent le score à la 31ème grâce au but du jeune Mattéo Ahlinvi. Les hommes de Jérôme vont longtemps mener jusqu’à céder une trentaine de minutes avant la fin du match en prenant deux buts coup sur coup à la 75ème et 77ème de Moussa Konaté et de Mama Baldé. Les Nîmois vont même obtenir un carton rouge et encaisser un dernier but à la 90ème minute qui mettra un terme à la soirée cauchemardesque du NO. Les signes ont le mérite d’être clair : Nîmes ne tient plus mentalement et le match suivant contre Strasbourg confirme encore plus le triste déclin des Crocos.

A lire aussi :  Stade Rennais FC - LOSC : la revue de presse

 

Une équipe désorganisée

Contre Strasbourg, Nîmes évoluait dans un 4-2-3-1 classique avec Haris Duljevic en meneur de jeu derrière Kevin Denkey en pointe. Dès les premières minutes, le Racing installe une grosse intensité avec de l’agressivité dans les duels et un pressing haut et collectif. Le Nîmes Olympique ne cède pas directement mais ne parvient pas à relancer sereinement face à des Strasbourgeois entreprenants. A la 36ème, sur une de leurs rares séquences de possession, les Crocos perdent un ballon qui parait alors anodin mais la contre-attaque alsacienne sera supersonique et mettra à revers la défense nîmoise qui concèdera le but d’Ajorque. Il faut remarquer sur ce but que plusieurs Nîmois s’étaient projetés et ont dézoné. En particulier, les latéraux Birger Meling à gauche et Sofiane Alakouch à droite étaient trop hauts pour revenir défendre et les deux joueurs n’étaient couverts par aucun milieu. Une erreur collective qui sera fatale puisque les Nîmois vont sortir de leur match et directement encaisser un but d’une façon presque identique sur la séquence de possession qui suit l’engagement. Cela montre la réelle désorganisation nîmoise sur les phases de possession et sur les transitions défensives.

 

Un collectif désemparé

Comme évoqué, les Crocos ne tiennent plus mentalement. Les choix de Jérôme Arpinon sont remis en cause et l’équipe est au plus mal avant d’affronter le LOSC ce soir. Nîmes subit également de nombreuses blessures et surtout dans le secteur défensif. Les deux défenseurs centraux Loïc Landre et Pablo Martinez sont absents depuis plusieurs semaines. Avec la suspension de la Florian Miguel, le coach nîmois a dû créer, contre Strasbourg, une charnière centrale inédite en replaçant le milieu récupérateur Lucas Deaux en défense centrale et en titularisant Anthony Briançon qui n’avait plus joué depuis le 8 novembre. Par ailleurs, encore face à Strasbourg, Nîmes a disposé du retour de Birger Meling qui avait été excellent lors de cette fameuse première journée contre Brest. Le jeune norvégien possède une très bonne qualité de centre qui peut être dangereuse face au LOSC. Andrés Cubas, à la récupération, a aussi effectué son retour juste avant la trêve. Le Paraguayen est précieux par son aisance technique et sa qualité de passe. En revanche, son association avec Mattéo Alhinvi semblait trop légère face au pressing strasbourgeois mercredi dernier.

A lire aussi :  Le débrief de Stade Rennais FC – LOSC en cinq points

 

Le Facteur X du NO

Haris Duljevic est sans doute le joueur le plus en forme du côté du Nîmes Olympique. Le Bosniaque a mis du temps avant de s’imposer dans le onze nîmois mais depuis quelques semaines, il montre beaucoup de qualités bien qu’il manque encore d’efficacité pour permettre aux siens de relever la tête. Contre Dijon, il a livré une prestation XXL en étant dans tous les bons coups de son équipe grâce à sa qualité de percussion et c’est d’ailleurs lui qui transmet la passe décisive sur le but d’Alhinvi. Positionné en numéro 10, il arrive souvent à faire des différences au milieu de terrain qui sont précieuses pour des Crocos qui pêchent souvent dans les transitions offensives. Autour de lui, Zinedine Ferhat, qui évolue à droite, ne parvient plus à être performant alors qu’il réalisait un excellent début de saison. Tout comme Renaud Ripart, à gauche, qui peine à être influent dans le jeu nîmois cette saison. En pointe, Kevin Denkey et Karim Aribi ne sont pas retenus pour le match du LOSC tandis que Nolan Roux et Moussa Koné seront quant à eux présents.

Le groupe : Renet, Nazih, Briançon, Meling, Paquiez, Alakouch, Guessoum, Burner, Fomba, Cubas, Deaux, Eliasson, Ahlinvi, Ferhat, Ripart, Buades, Duljevic, Koné, Roux, Majouga

Le Nîmes Olympique vit sûrement son passage le plus compliqué depuis que les Crocos sont remontés dans l’élite. Les Nîmois vont tout de même tenter de bien finir la phase aller en réalisant un résultat ce soir, face au LOSC.

Pierre-Louis Clavel

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Faire confiance à la formation du LOSC, est-ce une bonne stratégie ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR