Rejoignez nous !

Professionnels

2010-2020 : Les maux du buteur

Rédacteur Ponctuel

Publié

le

Si vous pensez que Jonathan David est un flop, l'article est pour vous - Crédit photo : Imago

Arrivé au mercato d’été 2020, l’attaquant canadien Jonathan David est en panne de buts. Véritable machine à scorer dans le championnat belge, il n’arrive pas pour l’instant à réitérer pareilles performances sous les couleurs lilloises. Mais avant lui, bon nombre d’attaquants passés par le club ces dix dernières années ont fait face à de longues séries de matchs sans marquer.

Ces attaquants qui ne marquent pas…

L’ère Seydoux (2010-2016)

Ce n’est pas tous les jours facile d’être attaquant de pointe au LOSC. Si Jonathan David semble être de plus en plus à l’aise dans le jeu, il n’a toujours pas débloqué son compteur en compétition officielle avec le LOSC. Mais il n’est pas le premier : retour sur ces attaquants lillois en panne.

Sous Rudi Garcia

Remontons le temps, jusqu’à la saison 2011-2012. Les Dogues sortent d’un doublé inoubliable, et sous la houlette de Rudi Garcia, cherchent à pallier le départ de Pierre Alain Frau en attaque. Attaquant prometteur du FC Nantes, le jeune Ronny Rodelin rejoint le Domaine de Luchin. Tout proche de signer, le sud-coréen Park Chu-Young fait volte-face et part pour Arsenal. Dans les dernières heures du mercato, le LOSC doit faire vite et va jeter son dévolu sur Ireneusz Jelen, libre de tout contrat. Venu pour jouer le rôle de doublure de Moussa Sow, il n’arrive pas à s’imposer devant. L’attaquant sénégalais, pourtant meilleur buteur la saison précédente et titulaire devant Jelen, semble moins à l’aise. A la mi-saison, il n’a marqué « que » 6 buts. Il finit par rejoindre Fenerbahçe au mercato d’hiver, et c’est l’attaquant du Stade Brestois Nolan Roux qui arrive pour le remplacer. Jelen, barré par un De Melo sensationnel en fin de championnat et par l’éclosion du jeune Gianni Bruno, disparait des radars. Il quitte le LOSC un an seulement après son arrivée. Bilan : 19 matchs, 4 buts et un public peu conquis. La saison suivante, le LOSC entre dans une nouvelle dimension: un stade flambant neuf, une nouvelle qualification pour la Ligue des Champions… et l’arrivée en grande pompe d’un récent vainqueur de la compétition, Salomon Kalou. Aligné ailier droit à ses débuts, l’Ivoirien déçoit et n’arrive qu’à marquer 2 buts lors de la première partie de saison. Ce n’est pas mieux pour ses compères de l’attaque : Nolan Roux ne marque qu’à 4 reprises, et Tulio de Melo n’inscrit pas le moindre but. En février 2013, à son retour de la CAN, Kalou est replacé à la pointe de l’attaque. Rodelin prend l’aile droite. Coaching gagnant : l’ancien de Chelsea inscrit douze buts. Rodelin se révèle et montre de belles choses.

Ireneusz Jelen – Crédit photo : Imago

Sous René Girard

Deux ans plus tard, encore une fois dans les derniers instants du mercato, ce même Salomon Kalou, devenu indispensable, rejoint le Hertha Berlin et doit vite être remplacé. C’est chose faite avec l’arrivée d’un jeune attaquant suisse de 20 ans, Michael Frey, en provenance des Young Boys de Berne. Le transfert se situe aux alentours de 3 millions d’euros. Décevant à ses débuts, son style de jeu atypique, à la fois combatif et un peu maladroit, laisse dubitatif les supporters. Après un premier but contre Saint-Etienne au mois de Novembre, il semble enfin s’adapter au collectif lillois durant l’hiver. Mais mi-janvier, sa progression est freinée par une grave blessure à la cheville sur la fameuse pelouse synthétique du Moustoir à Lorient. Les deux autres attaquants du club n’apportent pas plus de garanties : Divock Origi, resté malgré sa vente à Liverpool, semble la tête ailleurs, bien loin de son niveau de la saison précédente, et Nolan Roux alterne le bon et le moins bon. Pour le remplacer, les dirigeants décident alors de faire revenir de prêt Abdoulaye Diaby. Mais Girard, opposé au retour du Malien, ne lui fera jouer que 3 petits matchs, lui préférant même l’attaquant titulaire de la réserve Kévin Koubemba. Total pour les deux joueurs : 0 but en 6 mois. Ils partiront tous les deux à la fin de la saison. Divock Origi retourne à Liverpool sans avoir apporté grand chose, et Nolan Roux quitte le club pour Saint-Etienne. Le fils de Bruno Roux n’aura jamais réussi à confirmer après ses bons débuts. En trois saisons, il n’arrivera jamais à dépasser la barre des 10 buts en Ligue 1. Quant à Michael Frey, n’entrant pas dans les plans d’Hervé Renard, il sera prêté à Lucerne (Suisse) avant d’être vendu à son ancien club des Young Boys.

A lire aussi :  Suivez en live commenté la rencontre LOSC - AC Milan

Sous Hervé Renard

Lors de son arrivée au club, le champion d’Afrique 2015 souhaite démarrer un nouveau cycle. De nombreux mouvements sont à noter. Un des objectifs de Renard est de renforcer une attaque peu en vue la saison précédente. Le LOSC débourse alors, assez rare à l’époque pour être souligné, un peu moins de 6 millions d’euros pour s’attacher les services de trois jeunes buteurs à fort potentiel. Ainsi, Baptiste Guillaume (RC Lens), Sehrou Guirrassy (Stade Lavallois) et Junior Tallo (AS Roma) font leurs bagages et rallient le Stade Pierre-Mauroy. Mais les supporters lillois vont vite déchanter : malgré ce gros investissement, l’équipe a toujours d’énormes difficultés à marquer. L’inefficacité des recrues inquiète : le LOSC est l’une des pires attaques de Ligue 1. Ils partiront après des prêts non fructueux. A eux trois, ils totalisent 42 matchs pour 2 buts…

Junior Tallo – Crédit photo : Imago

Sous Frédéric Antonetti

L’entraîneur corse rejoint un LOSC qui pointe à une bien triste seizième place. Il va réussir à relancer la machine et l’équipe va petit à petit retrouver des couleurs offensives, notamment grâce aux premiers buts de l’ancien de l’OL Yassine Benzia, qui a rejoint les Dogues au mercato d’été. Mais il va petit à petit disparaitre au profit d’une autre recrue tout juste arrivée de Swansea. L’attaquant portugais Eder arrive en prêt. Il est l’un des principaux artisans de la cinquième place obtenue par le club en fin de saison. Son bilan (6 buts, 4 passes décisives en 14 matchs) lui permet d’être retenu par le sélectionneur Fernando Santos dans le groupe portugais pour l’Euro 2016. Ironie du sort, il crucifie l’équipe de France d’une improbable frappe des vingt mètres en finale. L’option d’achat est levée par les Dogues. Mais son but face à la France est lourd de conséquences : Eder commence à être la cible d’insultes et de moqueries dans chaque stade de Ligue 1 dans lequel il joue. Son bilan est nettement moins bon: en 37 matchs, il n’inscrit que 7 buts. Yassine Benzia, qui ne satisfait pas en attaque, est replacé numéro 10. Agile techniquement, il semble parfois ralentir le jeu de son équipe. Une année de plus, l’équipe a toutes les difficultés du monde à trouver le chemin des filets et vit une saison moribonde, marquée par le rachat du club par Gerard Lopez et par plusieurs changements d’entraîneur. Eder n’est pas retenu par Bielsa. Exit aussi Ronny Rodelin, transféré définitivement à Caen. Le réunionnais n’aura jamais confirmé les quelques espoirs entrevus en 2013. Nonchalant, transparent… il n’aura pas spécialement laissé un très bon souvenir aux supporters.

A lire aussi :  Votre composition idéale pour LOSC - AC Milan

 

L’ère Lopez

Sous Marcelo Bielsa

Arrivé en véritable rockstar, « El Loco » a pour objectif de remettre le LOSC sur le devant de la scène nationale. Là encore, la volonté de démarrer un nouveau cycle entraîne un grand nombre de départs et d’arrivées. Le jeune Ezequiel Ponce arrive en prêt avec option d’achat de la Roma pour un an. Mais dans les dernières heures du mercato, l’autre buteur, Nicolas de Préville, est transféré aux Girondins de Bordeaux. Ponce se retrouve seul joueur de pointe. Il est jeune et inexpérimenté, et cela se ressent sur le terrain. Bielsa décide alors de faire jouer une autre recrue, un certain Nicolas Pépé sur le front de l’attaque. Mais le joueur ne se montre clairement pas à l’aise à ce poste inédit pour lui. Les difficultés du LOSC à marquer sont telles que les dirigeants finissent par payer Valenciennes pour rappeler de prêt le jeune Lebo Mothiba. Eclipsé par le sud-africain, Ponce, jouera trente-deux matchs et marquera à trois petites reprises dans une saison 2017-2018 qui restera probablement comme la pire qu’ait connue le LOSC au XXIè siècle. L’option d’achat ne sera pas levée.

Ezequiel Ponce – Crédit photo : Imago

Sous Christophe Galtier

L’ancien entraîneur stéphanois, qui a repris le LOSC au bord du gouffre à l’hiver 2017, va mettre en place dès la saison suivante un jeu attrayant, porté sur l’offensive. Mais il sait qu’il a besoin de joueurs d’expérience : ainsi, Loïc Rémy arrive pour 1M€ et Rui Fonte rejoint son frère José durant les dernières heures du mercato, en prêt en provenance de Fulham. Le LOSC va connaître une saison mémorable, ponctuée par une place de dauphin. Pourtant, Rui Fonte ne parviendra jamais à trouver ses marques, rapidement barré par la pépite Rafael Leao. Pour Rui Fonte, l’aventure tournera court: il jouera vingt matchs pour une seule réalisation. Il ne sera pas retenu. L’international français ne se montrera quand à lui pas tout de suite à son avantage sur le front de l’attaque. Outre un pénalty raté dès son deuxième match, l’attaquant semble en manque de rythme par rapport à ses compères de la BIP-BIP. Le trio impressionne, mené par un Pepe sensationnel, et un Loïc Rémy qui va enfin réussir à enchaîner les bonnes performances lors du sprint final, scorant à 4 reprises sur les 5 derniers matchs de la saison. A l’issue de la saison, le LOSC retrouvera la Ligue des Champions après 7 ans d’absence.

A la différence de ces buteurs, Jonathan David a été recruté pour la somme de 27M€ et par Luis Campos, après deux grandes saisons en Belgique. Le poste de buteur à Lille n’a jamais été une tâche simple mais une chose est certaine, le buteur canadien a déjà montré son influence dans le jeu lillois alors que la plupart de ses prédécesseurs n’y sont pas parvenus.

Joseph Da Rocha Carneiro

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Le LOSC doit-il prolonger José Fonte ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR