Rejoignez nous !

Anciens

Adil Rami raconte sa folle arrivée au LOSC

Rédacteur Ponctuel

Publié

le

Crédit photo : Imago

Dans l’After Foot sur RMC, hier soir, Adil Rami est venu raconter quelques souvenirs de carrière, dont un où il rappelle sa belle histoire au LOSC, d’un simple essai à plusieurs matchs avec le groupe pro. 

Le désormais champion du monde français raconte d’abord que le LOSC n’est pas le premier essai qu’il a effectué : “À Fréus, je jouais beaucoup avec l’équipe première mais par la suite j’ai voulu faire un essai à Nice, une première fois, mais au bout de deux jours, Fréjus est allé me chercher dans ma chambre à 6h du matin en me coupant mon rêve. J’étais lessivé mentalement.”

Une première tentative ratée, mais la seconde sera la bonne grâce à un simple courrier : “Quelques temps après, je reçois un courrier pour faire un essai à Lille. C’était la première fois que je prenais l’avion et je me sentais stressé. C’est Grégory Dupont (NLDR : ancien préparateur physique, maintenant au Real Madrid et en équipe de France) qui est venu me chercher à l’aéroport. Pendant la semaine, mon coach, c’était le coach de la réserve, Pascal Plancque, un personnage très dur et exigeant. Alors, pour réussir j’ai décidé de jouer uniquement sur mes qualités et j’ai fait confiance à mon destin. J’ai ‘frappé’ tout le monde à l’entraînement, j’étais dur dans mes duels. À la fin, Pascal Plancque me dit qu’ils allaient voir et que je pouvais rentrer chez moi, sans aucun signe distinct ou autre.”

Lui qui s’attendait à ne pas revenir dans le Nord sera finalement de retour, mais pas pour les raisons qu’Adil Rami pensait. Il avoue même que les dirigeants ne pensaient pas le voir en professionnel : “Au final, ils m’ont rappelé pour aller jouer en CFA avec les jeunes de 15-16 ans alors que moi, j’en avais 20. J’ai même appris, il n’y a pas si longtemps que le LOSC ne voyait pas spécialement en moi des qualités pour être pro, mais surtout pour rester avec la réserve et encadrer les jeunes.”

Mais le destin du jeune de 20 ans va alors basculer lors d’une trêve internationale : “En huit mois, j’ai pris énormément de muscles, et lors d’une trêve internationale, Claude Puel m’a appelé pour compléter le groupe lors d’un seul entraînement avec les pros. Puis, il m’a rappelé le lendemain, et pour la semaine et définitivement ensuite. J’y croyais pas, mais j’étais heureux, jusqu’au jour de match, où je vois qu’il m’annonce titulaire contre Saint-Etienne. Toute la journée, j’ai cogité pour aller lui annoncer que je n’étais pas prêt. J’avais trop peur de jouer, d’être dans la lumière. Finalement, mon premier match en pro, c’était à Auxerre, puis cela s’est enchaîné. J’ai trouvé cela facile de jouer en pro.”

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Quel doit-être le duo le plus utilisé au milieu pour la fin de la saison ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR