Rejoignez nous !

Professionnels

La disette de Jonathan David, est-ce réellement grave ?

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : Imago

Recrue la plus chère de l’histoire du club, Jonathan David a participé aux onze matchs officiels du LOSC cette saison, sans réussir à inscrire le moindre but, ni à délivrer de passe décisive. Peut-on parler d’inefficacité record pour un attaquant lillois ?

Des statistiques qui inspirent confiance

L’attaquant canadien de 20 ans dispose d’un talent indéniable. Avant son arrivée à Lille à la mi-aout, il avait inscrit 37 buts et délivré 15 passes décisives en moins de 85 matchs dans son ancien club de La Gantoise. Auxquels s’ajoutent 11 buts en 12 sélections nationales.

 

Un temps de jeu conséquent à Lille

David découvre un nouveau championnat, doit supporter un montant de transfert record de 27M€ + 4,5M€ et s’adapter au poste d’avant centre sous le jeu lillois. Son impact dans le jeu est remarqué, mais après 660 minutes de jeu octroyées par Christophe Galtier, il reste statistiquement muet.

 

Combien de temps faut-il aux “offensifs” lillois, pour débloquer leur compteur ?

Voici le temps de jeu nécessaire à chaque joueur offensif du LOSC, pour débloquer son compteur but au XXIème siècle. Pour cela, seuls les attaquants ou ailiers à plus de 10 buts en Dogue ont été pris en compte, ainsi que les profils similaires dans l’effectif actuel (qu’ils aient atteint ce cumul ou non).

A lire aussi :  Peu de passeurs décisifs côté LOSC en 2021-2022

Vu sa position dans le tableau, 660 minutes sans marquer reste une anomalie pour une recrue offensive lilloise. Même Gervinho, arrivé à Lille contre 6M€, avait eu du mal à démarrer à l’été 2009, mais n’avait dû attendre que 443 minutes (et 9 apparitions) pour fêter sa première réalisation. Néanmoins, Nicolas Pépé, transféré contre 80M€ à Arsenal, a attendu 751 minutes avant d’inscrire le premier de ses 37 buts lillois. Donc si c’est anormal, ça n’est pas inquiétant.

 

Le témoignage de Vladimir Manchev, sur l’importance du premier but

Meilleur buteur du club lors de ses deux saisons lilloises (7 buts en 2002/03, puis 13 buts en 2003/04), Vladimir Manchev s’est confié au Petit Lillois sur son premier but au LOSC.

A lire aussi :  L1 - J38 : le point sur les cartons jaunes du LOSC

« C’était contre le PSG, en septembre 2002. C’est un souvenir spécial pour moi. J’étais un peu nerveux avant le match, parce que je n’arrivais pas à marquer et que les gens commençaient à douter de mes qualités. En arrivant aux vestiaires, Claude Puel s’approche vers moi et me demande de le suivre dans son bureau, à quelques pas de là. Il y avait installé un écran de télévision, et il a sorti une cassette VHS. Il m’a juste dit, de m’asseoir et de regarder. Il s’agissait d’une compilation de mes buts en Bulgarie, avec mon ancien club du CSKA Sofia. Il m’a laissé regarder quelques minutes et puis a arrêté la télé, m’a regardé dans les yeux et m’a dit tranquillement : « Je sais que tu peux faire ça ! Alors rentre sur le terrain ce soir, en te disant que ça va aller, ne pense pas trop ! » Ce soir là, je marque un doublé. C’était notre première victoire de la saison, face au Paris Saint-Germain de Ronaldinho… j’ai commencé a respirer. »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Angel Gomes doit-il devenir un titulaire de l'équipe lilloise la saison prochaine ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR