Rejoignez nous !

Match

Zoom sur l’adversaire du jour : le Celtic Glasgow

Rédacteur Ponctuel

Publié

le

Crédit photo : Imago

En début de soirée, à 19h, les Dogues reçoivent le Celtic Glasgow lors de la 2ème journée d’Europa League. Zoom sur un ancien gagnant de la Ligue des Champions, actuellement deuxième du championnat écossais.

Au coude à coude avec Glasgow Rangers

Comme à son habitude, le Celtic a débuté sereinement le championnat écossais et cumule cette saison 8 succès en 11 rencontres. Ce bon départ fut remis en question le 17 octobre dernier quand les verts et blancs reçoivent leur rivaux, les Rangers lors du derby de Glasgow. Les Bhoys se sont logiquement inclinés 2-0 chez eux ce jour-là et n’ont pas réussi à bousculer la formation de Steven Gerrard à la fois solide et joueuse. Ensuite, les Celtes se sont à nouveau défaits à domicile 3-1 et cette fois-ci en Europa League contre le Milan AC au terme d’une prestation peu convaincante. Enfin, ce dimanche dernier, le Celtic s’est déplacé à Aberdeen en championnat et le match nul 3-3 entre les deux équipes confirme une série en cours du Celtic de trois matchs sans victoire.

 

Une série inquiétante avant le déplacement à Lille

Lors des dernières rencontres du Celtic, les verts et blancs ont dévoilé certains de leurs défauts. Contre le Glasgow Rangers, les Bhoys avaient la possession du ballon sans être dangereux. Ils ne sont pas parvenus à se procurer d’occasions franches face à un bloc adverse bien organisé qui procédait en contre-attaque. Cette rencontre symbolise l’impuissance de l’animation offensive celte qui n’était pas suffisante contre les Rangers mais également jeudi dernier contre Milan. Ce manque de réalisme offensif est souvent compensé par des fins de matchs réussies à l’image de la rencontre face à Saint-Johnstone avant la trêve. En l’occurrence, ce sont les sorties de banc qui ont été déterminantes et notamment celle du supersub Leigh Griffiths qui ouvre le score contre Saint-Johnstone à la 90ème. C’est également lui qui égalise (2-2) à la 76ème contre Aberdeen lors d’un match qui s’est décanté en seconde période. Le buteur écossais a débuté la rencontre jeudi dernier contre Milan, il est donc fort probable qu’il soit à nouveau titulaire ce soir.

A lire aussi :  LOSC - AC Sparta : Présentation

 

La formation préférentielle de Neil Lennon

Depuis le début de la saison, le schéma de jeu le plus couramment utilisé par le coach anglais est le 3-5-2. L’équipe évolue haut sur le terrain en mettant en place une grosse intensité et un gros impact dans les duels. Une agressivité caractérisée par un milieu à trois athlétique dont deux joueurs sont indéboulonnables : les expérimentés Callum Mc Gregor (milieu relayeur) et Scott Brown (milieu récupérateur). D’autres milieux ont leur carte à jouer pour affronter le LOSC. Neil Lennon peut privilégier l’aspect physique avec le jeune espoir français Olivier Ntcham qui réalise un bon début de saison que ce soit à la récupération ou au poste de milieu relayeur. Par ailleurs le coach glaswégien peut privilégier l’aspect technique en utilisant Tom Rogic, décisif en meneur de jeu contre Aberdeen avec 2 passes décisives. En défense, le Celtic évolue avec trois défenseurs centraux chargés de la relance dont un leader d’équipe, l’Irlandais Shane Duffy, arrivé cet été en provenance de Brighton en Premier League. Cette ligne de trois se transforme en une ligne de cinq sur les phases défensives grâce au soutien des joueurs de couloir. Le jeune prometteur Jeremie Frimpong est à l’aise sur son côté droit grâce à sa vitesse et sa technique. Il multiplie les courses vers l’avant et représente un réel danger pour l’équipe adverse. De l’autre côté, Diego Laxalt, international uruguayen est lui aussi un joueur important de l’effectif celte. Le milieu gauche de métier est capable de répéter les efforts et reste avant tout un joueur difficile à battre par la vitesse.

A lire aussi :  LOSC - AC Sparta : Présentation

 

Une équipe globalement dominatrice

Les Bhoys ont la particularité de très peu laisser le ballon à leur opposant. Dans le championnat écossais, le pressing celte et l’intensité mise dès l’entame de match étouffe l’adversaire qui perd en confiance par la suite. Bien que la possession du Celtic soit quelque peu stérile, cette domination a suffi aux Verts et Blanc pour remporter 8 victoires en 11 matchs de championnat. Il faut également souligner l’apport de l’attaque du Celtic qui est talentueuse et efficace à l’image du jeune buteur français, Odsonne Edouard, qui revient d’une absence des terrains d’environ 2 semaines liée au COVID-19. Le meilleur buteur du championnat la saison passée sera disponible contre le LOSC et le doute persiste sur le fait qu’il débute de la rencontre ou non. Le choix du coach anglais devrait se porter sur un duo d’attaque s’il emploie à nouveau un 3-5-2. Neil Lennon peut s’appuyer sur le rapide et technique Mohamed Elyounoussi, buteur de la tête contre Milan. En effet, les coups de pieds arrêtés sont un argument celte non-négligeable à prendre en compte par la taille de certains grands gabarits de l’effectif. Par ailleurs, les écossais Ryan Christie et Leigh Griffiths, en forme ces dernières semaines, postulent également pour une place de titulaire ce soir. Enfin, la nouvelle recrue en provenance de West-Ham, Alban Ajeti, est aussi présente pour affronter les Dogues. Le facteur expérience du côté du Celtic, habitué à la Coupe d’Europe, est aussi à prendre en compte. Les Dogues devront montrer du caractère pour venir à bout d’une équipe du Celtic puissante et athlétique.

 

Pierre-Louis Clavel

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Le LOSC doit-il prolonger José Fonte ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR