Rejoignez nous !

Match

Zoom sur l’adversaire du jour : Le FC Metz

Ulysse Hamelin

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Dans quelques heures, le LOSC affrontera le FC Metz au stade Pierre Mauroy. Zoom sur la formation messine, récemment défaite par l’AS Monaco au Stade Saint-Symphorien 0-1.

Un départ manqué

A la différence des Lillois, les Lorrains n’ont joué qu’un seul match de championnat depuis la reprise. La rencontre de la première journée face au PSG initialement prévue le 23 août a été repoussée au 16 septembre. Ainsi, les Grenats se retrouvent avec un calendrier chargé de trois matchs, dont le déplacement à Lille, en une semaine après cette trêve internationale. D’où l’importance de réussir la première épreuve à domicile face à l’AS Monaco le 30 août dernier. L’occasion fut manquée puisque le FC Metz s’est incliné 1-0 face à l’AS Monaco. Les Lorrains ne sont pas parvenus à rattraper leur retard d’un but concédé par Badiashile à la 22ème après une mésentente sur corner. L’inefficacité des hommes de Vincent Hognon est d’autant plus remarquable puisque Monaco était en infériorité numérique près d’une mi-temps après l’expulsion de Youssouf Fofana à la 47ème.

 

L’envie de bien faire

Les Grenats ont perdu mais n’ont pas manqué d’ambition dans le jeu face à l’AS Monaco. Les joueurs se sont appliqués à la relance à l’image de la défense et du capitaine John Boye, le patron de la charnière centrale. L’envie d’assurer les transitions offensives est également présente, avec une grosse activité des trois milieux du 4-3-3 de Vincent Hognon. Le milieu récupérateur Habib Maïga, dans une position plus reculée que les deux autres, est celui qui dicte le tempo de son équipe. Vincent Pajot et Victorien Angban sont positionnés plus hauts et semblaient en forme contre Monaco. Le “Neymar d’Abidjan” (surnom d’Angban) avait un rôle plus libre et a étalé toutes ses qualités techniques avec le ballon sans pour autant se montrer dangereux dans les 30 derniers mètres. L’Ivoirien a annoncé la couleur en conférence de presse, il veut se montrer plus décisif cette saison et émettait un discours ambitieux pour le prochain match contre le LOSC : « Lille est une bonne équipe avec un effectif de qualité, nous les respectons mais nous n’avons pas peur d’eux. » Il faut souligner une envie de faire mieux que face à Monaco où les Messins étaient trop timides offensivement.

 

Une attaque muette

Ce qui a manqué à Metz contre l’ASM devant, c’est un manque de tranchant. Les ailiers Farid Boulaya (ailier droit) et Opa Nguette (ailier gauche) n’ont pas su faire la différence et ont également pêché dans la création du jeu. Paradoxalement, ceux qui semblaient le plus en vue offensivement étaient les latéraux messins qui ne cessaient de proposer du soutien sur les côtés. Mathieu Udol, à gauche a impressionné par son impact et sa vitesse. Le latéral gauche a distribué quelques bons ballons à Ibrahima Niane, l’attaquant de pointe, qui n’était pas en réussite ce soir-là. A droite, Fabien Centonze a également brillé par sa justesse offensive, il aurait même pu égaliser sur une belle frappe lointaine de son mauvais pied. Le latéral droit était incertain pour le déplacement à Lille mais figure bien dans le groupe. Malgré ce souci de réalisme, les Messins ont eu les occasions pour revenir à 1-1 mais l’attaque lorraine est finalement restée muette. Le match amical organisé le vendredi 04 août contre l’AS Nancy et perdu 1-0 met l’accent sur l’inefficacité des Grenats qui devront se remobiliser pour espérer quelque chose au stade Pierre Mauroy.

 

Que faut-il craindre du FC Metz ?

Vincent Hognon avait la quasi-totalité du groupe pendant les deux dernières semaines puisque peu de Messins ont été concernés par la trêve internationale. Les joueurs ont pu directement se concentrer sur le match de dimanche, à la différence des Lillois qui comptaient 11 internationaux absents. Le coach lorrain a surement dû insister sur l’aspect défensif et l’efficacité puisque les Grenats se déplaceront à Lille et à Paris en trois jours. Il faut donc s’attendre à une formation messine concentrée qui voudra mettre du rythme cet après-midi. De plus, Metz a gardé la même assise défensive que la saison dernière qui fut l’un des points forts en Ligue 1. L’effectif a même été renforcé avec la venue des jeunes défenseurs centraux Kiki Kouyaté en provenance de Troyes et Kévin N’Doram (blessé) de Monaco. L’arrivée du jeune prometteur Warren Tchimbembé qui pourrait être l’une des surprises de l’attaque messine cette saison est également à noter. Quant au milieu relayeur Vincent Pajot, arrivé en provenance d’Angers, il est venu apporter de l’expérience à l’équipe de Frédéric Antonetti.

 

Le groupe messin

Oukidja, Caillard – Bronn, Udol, Delaine, Centonze, Boye, Kouyaté – Angban, Fofana, Boulaya, NGuette, Tchimbembe, Pajot, Maiga – Ambrose, Niane, Diallo, Pape Yade

Pas de surprise pour le groupe qui va affronter le LOSC, N’Doram étant le seul principal absent messin. En défense, Dylan Bronn, l’habituel titulaire en défense central, avec John Boye, est bien présent tout comme Thomas Delaine (défenseur latéral). En potentiels remplaçants à 13h, Mamadou Fofana (milieu défensif), Thierry Ambrose et Pape Ndiaga Yadé (attaquants) complètent la liste. On peut également noter la présence du buteur Habib Diallo qui est annoncé sur le départ depuis le mois de Juillet. Au poste de gardien de but, Alexandre Oukidja sera titulaire et Marc-Aurel Caillard sur le banc.

C’est contre une équipe qui ne s’est pas encore véritablement dévoilée que le LOSC va jouer son troisième match de Ligue 1 cette saison. Les Dogues devront garder le même rythme mis face au Stade de Reims s’ils veulent continuer sur leur bonne lancée et prendre les 3 points cet après-midi.

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR