Rejoignez nous !

Professionnels

Quand le Stadium Nord accueillait des clubs de prestige pour un tournoi d’été entre 1977 et 1988

Emile Simon

Publié

le

Crédit photo : IconSport

Aujourd’hui, le Stadium LM fête les 44 ans de son inauguration. Si le LOSC en était un club résident entre 2004 et 2012, le stade, avec sa piste d’athlétisme, a accueilli les Dogues bien avant, à travers de nombreux tournois d’été.

 

Un Stadium tout neuf

Au milieu des années 70’, la ville de Lille vient d’inaugurer un stade flambant neuf puisque Grimonprez-Jooris est le nouveau lieu de résidence intramuros du LOSC. Grimonprez, remplaçant le vétuste Henri Jooris, démoli pour agrandir les voies fluviales de la Deûle.

La Communauté Urbaine De Lille (CUDL) construit la même année, un stade d’une capacité similaire, mais destiné à l’athlétisme, du coté de Villeneuve d’Ascq : le Stadium Nord. Inauguré moins de 8 mois après Grimonprez, en juin 1976 lors des championnats de France d’Athlétisme, le Stadium doit permettre à la CUDL d’y organiser une « programmation de compétitions sportives et de spectacles à résonance nationale et même internationale ».

Par la même occasion, dès 1977, la CUDL crée et organise un tournoi international de football, qui se déroulera… au Stadium. Si les deux premières années, le LOSC n’y participe pas (non invité ?), il sera présent pour les dix éditions suivantes, en tant qu’invité d’office.

Après la fin du tournoi en 1988, le Stadium n’accueillera quasiment plus de rencontres de football pendant dix ans. Même si l’on sait qu’un derby de D1 (Lille 1-3 Lens, le 22 septembre 1995) s’y disputa, tout comme un match de l’équipe de France (face à l’Arménie en 1996).

A lire aussi :  Lucas Chevalier : « Le poste de gardien est un poste avec beaucoup de responsabilité »

Non construit pour le football, le Stadium a tout de même accueilli plusieurs clubs résidents (temporaires ou permanents). L’Excel Mouscron pour sa campagne de coupe d’Europe 1997/98 (un seul match), l’ES Wasquehal (de 1997 à 2005), le LOSC de (2004 à 2012), ainsi que la section féminine pour quelques matchs de gala depuis 2016.

 

Douze éditions, une seule formule : 2 français + 2 étrangers = 4 matchs

La formule est identique chaque année, à savoir quatre équipes participantes. Deux équipes étrangères (très renommées lors des premières éditions) et deux équipes françaises (dont le LOSC, invité d’office à partir de 1979).

Un tirage au sort a lieu avant une phase à élimination directe. Et chaque club joue deux matchs : une demi-finale, puis une finale (pour la victoire ou pour la 3ème place) avec prolongations et tirs-aux-buts si nécessaire.

 

Des participants de prestige

Six clubs français ont pris part à ce tournoi. En dehors du LOSC et du RC Lens souvent conviés, les organisateurs cherchaient à faire venir le Champion de France en titre. D’où la présence du FC Nantes (champion en 1977 et 1980), de Saint-Etienne (vice champion en 1982), ou Monaco (champion 1978). Le SEC Bastia fut invité en tant que finaliste de la coupe UEFA 1978. Que du beau monde.

Les clubs étrangers conviés ont soulevé le trophée à 7 reprises, contre 5 pour les clubs français. Le LOSC qui n’était pourtant pas dans une période faste en championnat, est le plus titré (4 fois)

18 clubs étrangers ont également évolué au Stadium, ainsi que les sélections nationales de la Pologne, et des USA. Là encore, le pédigree est au rendez-vous, surtout pour les premières éditions, puisque l’enceinte de Villeneuve d’Ascq accueille les cadors européens du moment. Le SV Hambourg en est le plus bel exemple : trois fois champion d’Allemagne sur la période (1979, 1982, 1983), vainqueur de la Coupe des coupes 1977, finaliste puis vainqueur de la C1 en 1980 et 1983… le mastodonte allemand est présent lors de l’édition 1980… et fait match nul 0-0 contre le LOSC. Néanmoins, les nombreux spectateurs n’auront pas le plaisir de voir évoluer le double ballon d’or Kevin Keegan, parti vers Southampton quelques semaines avant la manifestation (notre article sur le sujet ici).

A lire aussi :  Christophe Galtier ravi du début de saison de Jonathan Bamba

Le PSV Eindhoven vainqueur de la C3 1978, l’AZ Alkmaar (finale C3 1981), le Standard (finale C2 1982) ou le Lokomotiv Leipzig (finale C2 1987)… sont aussi au sommet de leur art. Notons que la présence des brésiliens du Clube Atlético Mineiro, participants à deux reprises (en 1980 et 1986) confère un caractère « mondial » à ce tournoi d’été. Une rencontre amicale face une équipe sud-américaine est plutôt rare pour le LOSC, qui n’a d’ailleurs rencontré aucun adversaire de ce continent au XXIème siècle. Une bonne idée pour le prochain fan day ?

 

Tous les résultats

Ci-dessous, la liste exhaustive des 48 rencontres disputées lors du Tournoi de la CUDL (parfois appelé tournoi du Stadium Nord). Le LOSC présente un bilan de 9 victoires en 20 matchs, ainsi que 6 nuls (dont 3 qualifications aux tirs aux buts) et 5 défaites.

Source : @DBC_LOSC a évidemment traité ce sujet avec sa touche habituelle. Retrouvez ces articles dans leur rubrique des « Tournois oubliés »

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR