Rejoignez nous !

Formation

Quels jeunes peuvent monter avec le groupe professionnel ?

Publié

le

Crédit photo : IconSport

« Cet été, on va faire monter je pense quatre jeunes pour la première fois ». C’est ce que déclarait Gérard Lopez, il y a quelques semaines, en évoquant le centre de formation. Mais quels sont les jeunes lillois potentiellement susceptibles d’accéder au groupe professionnel ? Décryptage.

Les évidences

Lorsque l’on parle de jeunes pouvant accéder au groupe professionnel, on pense forcément à Lucas Chevalier (2001) et Cheikh Niasse (2000). Le premier est le troisième gardien du club depuis le début de la saison et, à 18 ans, son accession permanente au groupe professionnel semble être obligatoire à la vue de ses performances depuis deux saisons avec la réserve en National 2 et en Youth League cette saison. Le calaisien, arrivé au LOSC, a d’ailleurs prolongé jusqu’en 2024 en début d’année, signe de la confiance des dirigeants lillois envers ce gardien prometteur. Le second a lui prolongé en janvier 2019 jusqu’en 2023. Milieu défensif capable d’évoluer au poste de défenseur central, il est le seul jeune formé au club lancé par Christophe Galtier et celui le plus souvent convoqué dans le groupe professionnel du coach lillois (10 bancs et une entrée depuis janvier 2019). Courtisé cet hiver, le club a fermé la porte aux clubs intéressés, signifiant leur volonté de s’appuyer sur le franco-sénégalais, arrivé à Lille en 2016.

 

Ils sont très proches du groupe professionnel

D’autres joueurs semblent très proches du groupe professionnel selon les derniers entraînements et échos au sein du club. En effet, si Darly Nlandu (2000) n’a pour l’instant pas encore été convoqué dans un groupe pour un match officiel, il est le jeune, avec Chevalier, qui effectue le plus d’entraînements avec le groupe professionnel. Également milieu de terrain, il a signé son premier contrat professionnel la saison passée jusqu’en 2022 et se rapproche très clairement du groupe professionnel. Pour Fadiga Ouattara (2001), tout s’est très vite accéléré. Alors qu’il n’évolue que rarement avec la réserve en première partie de saison 2019-2020, ses performances en Youth League (4 buts en 5 matchs) le propulsent dans le groupe professionnel au retour de la trêve hivernale. Avec des entraînements convaincants, Christophe Galtier décide de le convoquer pour les matchs de Coupe de France et Coupe de la Ligue, sans toutefois le faire entrer en jeu. Cet attaquant pouvant évoluer sur tout le front de l’attaque est en fin de contrat stagiaire en 2021, lui qui est arrivé en 2017 en provenance de Lens. Le LOSC aimerait le conserver, des discussions sont en cours.

A lire aussi :  Gérard Lopez révèle les dessous des dossiers Sacramento et Santos

 

Ils sont susceptibles d’intégrer le groupe professionnel

Plusieurs autres joueurs font partie des possibilités parmi les jeunes Dogues. Dans cette liste, on retrouve plusieurs joueurs formés au club et prêtés dans des divisions inférieures comme Alexis Flips (2000), prêté à Ajaccio cette saison et dont la situation (fin de contrat en 2021) amènera forcément à des réflexions, et Scotty Sadzoute (1998), auteur d’une excellente saison dans le couloir gauche de la défense de Pau (N1) et qui a révélé à plusieurs reprises que les dirigeants lillois suivaient ses performances. Il est également en fin de contrat à l’été 2021. D’autres sont des joueurs post-formés comme Eric Bocat (1999). Arrivé l’été dernier en provenance de Brest, le latéral gauche s’est vite imposé au sein de la réserve et ses performances lui ont permis de monter en professionnel en janvier 2020 et d’effectuer son premier match sous le maillot lillois, face à Épinal en Coupe de France. Teddy Okou (1998), prêté du côté de Créteil en National 1, a vécu une saison compliquée avec une grosse blessure mais l’ailier a montré des choses intéressantes qui pourraient amener les dirigeants à le considérer, à un an de la fin de son contrat (il dispose de deux années en option supplémentaires). Concernant un joueur comme Aguibou Camara (2001), arrivé en provenance de Guinée l’été dernier, les chances semblent maigres même si le milieu offensif s’est plutôt bien adapté à l’environnement européen, enchaînant les matchs avec la réserve et avec la Youth League. Il a d’ailleurs disputé un match amical avec l’équipe professionnel lors de la trêve internationale de septembre, tout comme Exaucé Mpembele (2002).

A lire aussi :  Gérard Lopez explique pourquoi il a fait profil bas durant la crise

 

Le cas Cogalan

Cela devrait être l’un des dossiers importants sur la table des dirigeants parmi les jeunes lillois. Recruté à l’été 2018, Ferhat Cogalan (2002) arrive en fin de contrat en juin 2021 et, après un début de préparation effectué avec le groupe professionnel l’été dernier, le club pourrait choisir de le promouvoir dans le groupe professionnel afin d’évaluer le joueur et, pourquoi pas, lui donner sa chance. Néanmoins, ses performances depuis son arrivée sont, contrairement aux autres joueurs cités, en demi-teinte depuis son arrivée et n’a effectué que deux petites apparitions avec la réserve depuis août 2018, jouant le reste du temps avec les U19. 

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires