Rejoignez nous !

Anciens

Saison 1999-2000 : Que deviennent les champions de D2 ?

Publié

le

Il y a 20 ans jour pour jour, le LOSC officialisait sa montée en D1. Le Petit Lillois en profite pour faire un tour d’horizon sur ce que sont devenus les 25 joueurs cette époque.

N°1 Gregory Wimbée (gardien de but, 29 ans en mars 2000) :

Titulaire lors de la saison 1999/00 (35 matchs, 2 cartons rouges), Grégory restera jusqu’en fin de saison 2003-2004 au LOSC. Il cumule 225 matchs dans les buts lillois. A son départ, il a continué sa carrière pendant 7 ans, passant par Metz, Grenoble puis Valenciennes. Dès 2014, il a ouvert un complexe de Five sur la Métropole Lilloise.
Il fait aujourd’hui partie du staff de la réserve du LOSC qui évolue en National 2, où il veille à la progression des jeunes portiers (notamment Lucas Chevalier).

 

N°2 Frédérik Viseux (défenseur latéral, 29 ans en mars 2000) :

Frédéric était titulaire sur le flanc droit de la défense en 1999/2000, malheureusement pour lui, il n’a pas pu profiter de la montée en D1 puisqu’il a été transféré au SM Caen dans la foulée. Ce joueur ne connaîtra d’ailleurs jamais l’élite (environ 100 matchs de D2 au total). Dorénavant, il vit à Bastia et possède une entreprise de nettoyage.

 

N°3 Pascal Cygan (défenseur central, 26 ans en mars 2000) :

Pascal a disputé 33 matchs et inscrit 2 buts lors du titre de D2. Il était l’un des rares éléments de l’effectif a avoir déjà connu la D1 avec Lille (de 1995 à 1997). Défenseur au talent reconnu, il n’est resté que deux saisons supplémentaires avec Lille, le temps d’accrocher le podium de D1 et de disputer la Ligue des Champions. Il a ensuite poursuivi une carrière de prestige à Arsenal durant 4 ans, avec une centaine de matchs dont un titre de champion avec les invincibles en 2004. Puis, il est allé à Villarreal pendant 3 saisons. Par la suite, il est resté quelques temps en Espagne pour jouer à Carthagène (D2) avant de passer ses diplômes et de prendre les rênes de l’équipe réserve d’Alquerias en 2011-2012.

Toujours attaché au LOSC, il a tenté des approches pour encadrer les équipes de jeunes, mais a dû faire une pige de directeur sportif à l’ES Wasquehal (club de ses débuts) avant d’avoir sa chance à Lille avec les U15 du LOSC en 2014. En juin 2016, le LOSC désireux de répéter l’expérience d’un club partenaire en Belgique (après les distances prises par Mouscron) place Pascal Cygan au poste d’adjoint du KV Roulers… mais le partenariat n’aura pas lieu. Depuis 2018, Pascal est à Mouscron où il était entraîneur adjoint des U21 puis entraîneur des U18 cette année.

 

N°4 Abdelilah Fahmi (défenseur central marocain, 27 ans en mars 2000) :

Fahmi, que Vahid a débauché du Raja Casablanca est une légende dans le club marocain, où il a disputé près de 400 matchs et soulevé la Ligue des Champions Africaine en 1997. Après la montée, il reste au LOSC jusqu’en 2003, mais Claude Puel lui préfèrera Mathieu Delpierre ou Eric Abidal. Après un passage à Strasbourg, il quitte la France pour la Turquie, le Qatar… avant un évident retour au Raja (2007-2009). Il gravit ensuite les échelons dans son club de cœur (Coach des U13 en 2015-16, adjoint directeur technique en 2017-18, Coach des Espoirs en 2018-19). Il est depuis peu devenu directeur technique du Renaissance Club Athletic Zemamra, toujours au Maroc.

 

N°5 Bruno Cheyrou (milieu polyvalent formé au club, 22 ans en mars 2000) :

21 matchs et 5 buts la saison du titre pour ce jeune milieu prometteur. Comme Cygan, son talent et l’exposition en Champions League en 2002, lui ouvriront les portes d’un grand club. Il rejoint Liverpool, tout en fêtant sa première sélection en bleu quelques semaines après son départ du LOSC. Malgré une cinquantaine de matchs avec les Reds, c’est surtout en France que se passera la suite de sa carrière (Marseille, Bordeaux, Rennes, puis Nantes). Depuis la fin de sa carrière en 2012, il est consultant sur BeIN Sports. Il est également directeur sportif du PSG Féminin depuis novembre 2017.

 

N°6 Carl Tourenne (défenseur/milieu de terrain, 27 ans en mars 2000) :

Présent au LOSC de 1997 à 2000 pour une centaine de matchs de D2, il n’a pas profité de la montée puisqu’il est transféré vers l’ES Troyes AC. C’est là-bas qu’il a connu l’apogée de sa carrière avec plus de 160 matchs, dont 100 parmi l’élite, et une coupe Intertoto en 2001. Il termine sa carrière de joueur à Niort en mai 2011, là où tout avait démarré en 1990. Par la suite, il fait plusieurs piges en tant qu’entraîneur des Chamois (février-mai 2016 puis février-mai 2018). Ayant sauvé le club de la relégation en National en 2018, il affirme : « L’objectif est atteint et je vais retourner avec mes petits jeunes (cf. la réserve du club depuis cet été) »

 

N°7 Laurent Peyrelade (attaquant, 30 ans en mars 2000) :

Présent au LOSC depuis 1997, Laurent inscrit 7 de ses 37 buts lillois lors de la saison 1999/00. Il réalise une saison suivante, dans l’élite, de bon niveau (25 matchs/7buts). Il ne jouera pas l’Europe avec le LOSC, mais avec Sedan…
Il termine sa carrière de joueur au Mans en 2005, avant de se découvrir une âme de formateur, puis adjoint de l’équipe première. Depuis mai 2015, il est entraîneur principal du club de Rodez qu’il a fait monter en Ligue 2.

 

N°8 Patrick Collot (milieu, 33 ans en mars 2000) :

Joueur le plus âgé de l’effectif champion de France, Patrick Collot est aussi l’un des plus ancien au club à l’époque puisque il est arrivé à Lille en 1995. Son apport pour obtenir la montée est important (30 matchs, et 2 buts). Au crépuscule de sa carrière, il ne jouera que 15 matchs la saison suivante et 5 en 2001/02. Néanmoins, son rôle auprès de Vahid est déjà important dans le vestiaire, et cela lui donnera des idées…

Après des débuts dans la cellule de recrutement, avec Marcel Campagnac, il s’oriente vers un rôle de formateur en s’occupant des U15 et U16. Au départ de Laurent Roussey en mai 2006, il devient adjoint de Claude Puel, qu’il suivra à Lyon, 2 ans plus tard.

Il fait son retour dans la cellule de recrutement de Lille en janvier 2013, avant d’appuyer Rachid Chihab sur le banc du club partenaire de Mouscron. A l’arrivée d’Hervé Renard en juin 2015, il retrouve un poste d’adjoint de l’équipe première. Il dirigera d’ailleurs l’équipe fanion en tant qu’intérim à 16 reprises (6v, 5n, 5d), une première fois sous la présidence de Michel Seydoux et une seconde fois sous la présidence de Gerard Lopez. Ce dernier préfère tout de même le remplacer par Franck Passi (pour préparer l’arrivée de Bielsa). Collot redevient donc entraîneur de l’équipe réserve. En septembre 2018, il rejoint le FC Nantes en tant qu’adjoint de Vahid Halilhodžić. A ce jour, il est toujours au même poste, mais en tant qu’adjoint de Christian Gourcuff.

 

N°9 Rudy Giublesi (attaquant, 20 ans en mars 2000) :

Rudy est un jeune formé au club, il participe tout de même à 18 bouts de matchs lors de la saison 1999/00 pour un but. Il ne sera pas conservé et ne percera pas au niveau professionnel (il poursuivra en National et CFA)

 

N°10 Dagui Bakari (attaquant ivoirien, 26 ans en mars 2000) :

Dagui est une recrue estivale de l’été 1999, en provenance du Mans. Pour sa première saison lilloise, il inscrit 7 buts en 28 apparitions. Après une vingtaine d’autres buts en D1 ou sur la scène européenne avec les Dogues, il s’engagera chez le rival lensois contre 3,5M€ d’indemnité en juillet 2002 (une belle somme pour l’époque). Il sera moqué pour sa maladresse chez les Sangs et Or, malgré une quinzaine de buts et 7 sélections chez les Éléphants Ivoiriens. En souhaitant se relancer du coté de Nancy, les médecins l’alertent sur une anomalie cardiaque qui met fin prématurément à sa carrière (à 31 ans). Il participe encore régulièrement aux rencontres de l’Association des Anciens Dogues, et habite dans la région lilloise. Aux dernières nouvelles, il alternait entre son activité de coach sportif privé et d’entraîneur au niveau district (au SR Lomme Délivrance)

 

N°11 Jean-Louis Valois (attaquant, 26 ans en mars 2000) :

Jean Louis a marqué 4 buts en 25 match durant la saison du titre. Il prend part à la saison suivante en D1, qui sera l’apogée de sa carrière. Par la suite, il voyage aux quatre coins de l’Europe dans des divisions inférieures (Ecosse, Angleterre, Espagne) et même aux Emirats. Il a terminé sa carrière dans le Sud Est avec l’Aviron Bayonnais en 2013.

 

N°12 Ted Agasson (milieu/ailier, 27 ans en mars 2000) :

Deuxième meilleur buteur lillois de la saison 1999/00 avec 8 buts, Ted était arrivé du Red Star l’été précédent. Il a accompagné le LOSC en D1 pour la saison 2000/01, mais n’a jamais confirmé, signant successivement à St-Etienne (5 matchs de D2), puis en D2 portugaise. Il a repris un parcours amateur jusqu’en 2014 où l’on perd sa trace du coté de Moissy en CFA.

 

N°14 Geoffrey Dernis (milieu/ailier, 20 ans en mars 2000) :

Avec 3 petits bouts de matchs en 2000, Geoffrey n’était qu’aux prémices de sa carrière à l’époque. Il lui fallu d’ailleurs deux prêts successifs à Wasquehal (2001-03) pour revenir s’imposer du coté du LOSC, avec lequel il fut un élément essentiel du titre de vice champion en 2005. Après une carrière honorable en Ligue 1 et notamment un titre de champion avec Montpellier, il a pris sa retraite fin 2015 en Grèce (Larissa). A l’aube de la quarantaine, il est devenu consultant pour France Bleu Hérault en septembre 2019, tout en prenant une licence amateur à Agde (N3).

 

N°15 Djezon Boutoille (attaquant, 24 ans en mars 2000) :

Djezon, malgré ses 24 ans en 2000, est présent au club depuis 8 ans (1992). Il est logiquement capitaine de l’équipe, qu’il porte par ses 12 buts cette saison. Malheureusement, son rendement en Division 1 ne sera pas identique (2 buts en 2000/01, 1 seul en 2001/02, 1 seul en 2002/03). S’il reste au club jusqu’en janvier 2004, Djezon n’entre plus vraiment dans les plans de Claude Puel. Cependant, né à Calais, Djezon est un enfant de la région, il ne s’en éloignera pas trop en signant à Amiens (18 mois de Ligue 2), puis en revenant dans son club d’origine : le CRUFC de Calais avec lequel il termina sa carrière de joueur en National. Par la suite entraîneur du CRUFC de 2008 à 2017, il est dorénavant entraîneur de Gravelines (R1) après le dépôt de bilan de son ancien club.

 

N°16 Eric Allibert (gardien de but, 24 ans en mars 2000) :

Arrivé à l’été 1999 en provenance de Nîmes, Eric a profité des deux expulsions de Grégory Wimbée pour gagner du temps de jeu (3 matchs) et apporter sa pierre à l’édifice pour le titre. Par la suite, Vahid Halilhodzic lui a donné sa chance dans les coupes… mais la marche était sans doute trop haute en Division 1. Allibert a quitté le LOSC en 2002 pour poursuivre sa carrière en D2 puis en National (Valence, Niort, Rouen, Dunkerque). Il a terminé sa carrière en 2010 du coté de l’USL Dunkerque, club dont il intégra le staff quelques années plus tard (en tant qu’entraîneur des gardiens). Il a gardé de bonnes relations avec le LOSC, puisque lorsqu’il était sans club en 2006, il a pu se maintenir en forme dans les installations lilloises. Par ailleurs, il a réintégré l’organigramme lillois à l’été 2019, devenant l’entraîneur des gardiens des catégories U16 à U19.

 

N°17 Riad Hammadou (défenseur latéral algérien, 23 ans en mars 2000) :

Formé au club, le jeune algérien dispute 23 matchs et participe à la montée. Au-delà d’un prêt de 6 mois à Beauvais, il reste joueur de Lille jusqu’au départ de Vahid. Transféré par la suite au PAS Giannina (promu en D1 grecque), il s’y blessa gravement alors que sa carrière semblait décoller. Il venait en effet de recevoir une convocation avec la sélection algérienne… qu’il n’a jamais pu honorer. En 2004, Régis Bogaert (son coach au centre de formation lillois) le recueille à l’US Lesquin pour la suite de sa carrière… en amateur. Depuis 2007, Riad s’est reconverti dans le secteur de l’immobilier sur la métropole lilloise.

 

N°19 David Coulibaly (milieu malien, 22 ans en mars 2000) :

David, comme Djezon Boutoille ou Patrick Collot, a déjà connu la D1 avec Lille avant la relégation de 1997, néanmoins ses 25 minutes de jeu en 1999/00 montre que Vahid Halilhodzic ne lui accorde pas sa confiance.
Le malien (il est international avec 16 sélections) sera donc transféré à Châteauroux (avec lesquels il atteindra la finale de Coupe de France 2004). Preuve des valeurs du garçon, on apprend dans la biographie de Steve Savidan (Une balle en plein cœur) que David logea son équipier Castelroussin chez lui pendant quelque temps, alors que ce dernier était en grande difficulté financière en 2001.

La suite de sa carrière en France se passe plutôt en Ligue 2 (Niort, Grenoble, Tours, Arles-Avignon), on le retrouve du coté de Sydney en Australie en 2014. Dès 2015, David retrouve la métropole Lilloise. Il s’engage en tant que joueur et encadrant pour l’équipe de Hellemmes selon La Voix du Nord… et participe régulièrement aux rencontres des anciens Dogues.

 

N°20 Didier Santini (défenseur, 32 ans en mars 2000) :

8 matchs seulement pour Didier avec le LOSC en D2, 8 autres en D1 l’année suivante. Sa carrière était faite (doublé coupe/championnat avec l’OM en 1989, puis 200 matchs avec le SC Bastia entre 1989 et 1997). Après un cours passage en Ecosse (Livingston 2001/02), il est retourné en Corse pour achever sa carrière en amateur (Luccianna, Borgo). Il prit ensuite place sur le banc de Calvi (2009-13), Borgo (2014-16), avant de revenir dans le Nord (Dunkerque 2016-18). Il est aujourd’hui coach de l’AS Béziers en National 1.

 

N°21 Johnny Ecker (défenseur latéral, 27 ans en mars 2000) :

Arrivé de Nîmes avec son coéquipier Eric Allibert, sa première saison avec Lille est la bonne : 23 matchs dans le couloir gauche, 1 but, qui lui ouvrent les portes de la D1. On se souvient surtout de lui pour son coup franc face à Parme lors du premier match européen de l’histoire du LOSC. Il joue ensuite une finale de coupe UEFA avec l’OM (2004), puis termine sa carrière de joueur dans son club formateur (Nîmes 2006-07). Responsable par la suite des jeunes du Stade Beaucairois (N3), il apparaît de temps à autre en tant que consultant radio.

 

N°22 Benoit Cheyrou (milieu défensif, 19 ans en mars 2000) :

Benoît Cheyrou joue son premier match professionnel le 3 septembre 1999, il en jouera 10 autres cette saison là. Alors âgé de 19 ans, son aîné Bruno lui fait de l’ombre, mais c’est bien Benoit qui aura la carrière la plus longue et le plus beau palmarès. Après son départ du LOSC en 2004, il aligne les saisons de Ligue 1 (131 matchs avec l’AJ Auxerre, plus de 300 avec l’OM) et remporte 1 Championnat (2010), 1 Coupe de France (2005), 3 Coupes de la Ligue (2010, 2011 et 2012) et 1 Trophée des Champions (contre Lille 5-4 en 2012).

Il termine sa carrière de joueur en MLS en décembre 2017 (double champion du Canada et finaliste de la MLS 2016). Comme son frère (chez BeIN), il est consultant (mais chez le concurrent RMC) depuis 2018.

 

N°23 Mathieu Delpierre (défenseur, 19 ans en mars 2000) :

Comme Benoit Cheyrou, Mathieu est un pur produit du club, et débute sa carrière pro en 1999 (95 minutes de jeu en 2 matchs). Finaliste de l’Euro Espoirs 2002 (génération coachée par Domenech), il s’affirmera progressivement comme un taulier de la défense nordiste avec 105 matchs au total, avant un départ vers l’Allemagne qui l’adoptera (216 matchs à Stuttgart, 24 à Hoffenheim). Il frappe aux portes de l’Equipe de France, mais n’a connu qu’une sélection en A’ (avec Bodmer et Mavuba notamment). Il a terminé sa carrière de joueur en Australie il y a quatre ans (champion avec le Melbourne Victory en 2015).

 

N°24 Christophe Landrin (milieu, 23 ans en mars 2000) :

Formé au LOSC, Christophe dispute 25 matchs la saison du titre. Sans jamais être titulaire indiscutable, il aligne 160 matchs après la montée (sur un total de 218 avec Lille). La place de dauphin en 2005 lui permet de signer au PSG. Il n’y restera qu’un an et sera échangé avec David Hellebuyck pour rallier Saint-Etienne. Il joua pour les Verts jusqu’en 2011 avant de rejoindre Arles-Avignon. Il débute ensuite une carrière amateur à l’ES Veauche en 2012, où il entraînera les U17 à partir de 2013. L’an dernier il était encore investi dans cette ville, en tant que responsable du service des sports de Veauche.

 

N°26 Stéphane Noro (milieu, 20 ans en mars 2000) :

Formé au LOSC, il ne disputera que 7 matchs en pro (dont 2 en 1999/00) avec le maillot lillois. Non retenu après la montée, Stéphane poursuivit une carrière honorable en France (plus de 100 matchs de Ligue 1, et 10 buts, 150 matchs de Ligue 2…). Il termine sa carrière fin 2014 du coté de Strasbourg. Comme la ribambelle de lillois du cru 2000, il est revenu dans la région et est aujourd’hui entraîneur de Seclin en R3.

 

N°27 Fernando D’Amico (milieu défensif argentin, 25 ans en mars 2000) :

A-t-on vraiment besoin de présenter Fernando ? Arrivé de D2 espagnole à l’été 1999, il incarne à lui seul les valeurs du LOSC : combativité, générosité… et convivialité. Malgré un cumul arrêté à 132 matchs avec Lille, l’argentin est une véritable légende du club. Il vit aujourd’hui en Espagne mais reste un grand fan du LOSC. Il n’hésite pas à traverser la France pour voir des matchs à Pierre-Mauroy, et est déjà passé quelques instants derrière le micro des DVE, ou derrière le bar du Temple, pour fêter les victoires récentes de nos Dogues !

A lire aussi :  Fernando D'Amico : « Retourner au LOSC ? C'est mon rêve »

 

N°28 Mohammed Camara (défenseur guinéen, 25 ans en mars 2000) :

Mohammed a passé deux ans au LOSC (en prêt du Havre), avec seulement 9 matchs en 1999/00, son impact est limité dans l’obtention de la montée. Il jouera ensuite en Ecosse ou en Angleterre, mais jamais parmi l’élite. Aux bons souvenirs de la montée, il retrouva Jean-Louis Valois en 2004-2005 pour une saison de Championship (D2 Anglaise) à Burnley. Ils joueront 32 nouvelles rencontres en tant que coéquipiers.

Finalement, un quart des joueurs composant l’effectif est resté attaché à la région puisqu’ils sont revenus après leur carrière. On note aussi que plus de 60% des champions de D2 ont évolué vers des postes entraîneurs ou de dirigeants (d’équipes de jeunes ou professionnelles).

Crédit photo : Twitter de Fernando D’Amico

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires