Rejoignez nous !

Interview

Interview de Thierry, supporter du LOSC à Madagascar

Nathan Dri

Publié

le

Pour cette huitième édition de l’interview d’un supporter à l’étranger, nous avons pu interviewer Thierry, supporter du LOSC à Madagascar qui est un pays situé au large de la côte sud-est de l’Afrique. Nous avons pu notamment aborder les différences entre la France et Madagascar (qui a par ailleurs été une colonie française de 1897 à 1946 avant de devenir un territoire d’Outre-mer jusque 1958) ou encore du onze de légende des joueurs passés par le LOSC de Thierry, supporter de longue date de notre club de coeur.

Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Thierry, je suis né à Arras et je vais avoir 62 ans en avril. Je suis retraité d’EDF. La particularité de ma personne est que je suis expatrié à Madagascar à la ville de Mahajanga (Majunga en nom francisé) qui est une ville portuaire de la côte nord-ouest de Madagascar. Cette ville se trouve par ailleurs à l’embouchure du fleuve Betsiboka sur le canal du Mozambique. Son aire urbaine est d’environ 250000 habitants ce qui en fait l’une des villes les plus peuplées de Madagascar ! Outre cela, une de mes passions est bien évidemment le football, j’ai pu y jouer comme beaucoup au niveau district. Je me passionne également pour la photographie lors de randonnées mais c’est un autre sujet.

A lire aussi :  Interview de Geoffrey, supporter du LOSC en Suède

Les différences entre la France et Madagascar sont difficiles à résumer. En réalité, ces deux pays ne sont pas comparables : en 2019, Madagascar occupait le cinquième rang du classement des pays qui produisant le moins de richesses par habitant alors que la France est actuellement la 6e puissance économique mondiale selon la banque mondiale et le FMI. À Madagascar, les infrastructures sont en ruines et la corruption est omniprésente : à vrai dire, ce sont les principaux maux des pays pauvres… Néanmoins la population reste optimiste et est très attachée à ses traditions.

Depuis quand supportes-tu le LOSC ? D’où vient cette passion ? 

Je supporte le LOSC depuis un derby Lens – Lille auquel mon père m’avait emmené. Dans les buts on pouvait apercevoir un certain Charly Samoy (joueur du LOSC de 1963 à 1974) et tout est venu de lui. Les années s’écoulent depuis ce match mais je m’en souviens comme si c’était hier. On a tous un match, un joueur qui a pu nous marquer. Moi ce fut surement lui pour une raison que j’ignore encore aujourd’hui !

 

« Quand la connexion fonctionne il n’y a aucun problème à suivre l’actualité du LOSC »

 

Comment le LOSC est-il vu à Madagascar ? Quels sont les joueurs français dont on parle le plus ? 

Le LOSC à Madagascar est malheureusement un club inconnu. Sans surprise, les deux clubs français phares sont l’OM et le PSG. Au final, ce sont souvent les clubs les plus médiatisés qui franchissent les frontières de la France. À Madagascar, le joueur français le plus célèbre est sans aucun doute Mbappé : des maillots floqués à son nom fleurissent de partout ! Sinon on entend beaucoup parler de Zidane et un peu de Platini bien que ce dernier pour les plus jeunes cela commence à devenir un peu abstrait…

Est-il difficile parfois pour toi de suivre l’actualité des Dogues de là où tu habites ?

Quand la connexion fonctionne il n’y a aucun problème à suivre l’actualité du LOSC à Madagascar. Le décalage horaire est de deux heures en hiver et d’une heure en été ce qui fait que si tu as Canal+ tu vois les matchs à 23h généralement. Sinon Facebook reste le moyen de communication le moins cher (à l’heure où tous les journaux sportifs sont payants par exemple) mais surtout le plus pratique. Ici, les coupures et délestages sont fréquents ce qui fait que le smartphone est essentiel à la vie à Madagascar pour diverses raisons, même en brousse !

En tant que supporter, comment as-tu vécu « l’ascenseur émotionnel » entre la survie pour le maintien et la qualification directe en Ligue des Champions ? Quels sont tes souhaits pour la fin de la saison ?

En un mot, je dirais avec flegme. À vrai dire, comme beaucoup j’ai connu les années où le LOSC jouait encore en Ligue 2 : je me souviens encore des pseudos-supporters ayant envahi le terrain pour s’en prendre à Thierry Froger (joueur du LOSC de 1978 à 1986). Rien ne justifie une telle violence et bizarrement, cette scène est encore dans ma mémoire. Même si rien n’allait à ce moment, rien ne pouvait justifier les agissements de certains supporters à la suite du match en 2018 contre Montpellier au Stade Pierre-Mauroy. Personnellement, étant d’un naturel optimiste, je ne les voyais pas descendre, c’était impossible. Au final, nous nous sommes maintenus quasiment à la dernière minute et j’ai bien fait de garder tout au long de la saison ma nature optimiste, ça m’a donné raison !

A lire aussi :  Interview de Jean-Christophe, supporter du LOSC aux États-Unis

Concernant la qualification en Ligue des Champions, pour être honnête avant que le championnat ne commence je n’y croyais pas. Je voyais une année de transition afin de bâtir de solides fondation. Peut-être est-ce l’âge mais le projet d’acheter et revendre me laisse (encore à ce jour) dubitatif. À titre d’exemple, je ne vois pas un seul jeune issu du centre de formation ! Ça me laisse tout de même perplexe : soit ils n’ont pas le niveau pour jouer en Ligue 1 soit il y a un problème de transition entre l’équipe réserve et l’équipe professionnelle. Personnellement, je ne vois pas d’autres solutions…

Concernant le classement du club en fin de saison, c’est difficile de se prononcer. Compte tenu des événements entourant le monde du football depuis quelques jours (COVID-19), il faudrait presque jouer les Mme.Irma pour savoir même si le championnat va reprendre. Sincèrement, je ne sais pas trop. Pour tout de même répondre à la question, je dirais entre la 2e et la 5e place.

Qu’as-tu pensé du parcours des Lillois en Ligue des Champions ?

Honnêtement, nous ne sommes pas encore à ce niveau mais ce n’est pas grâce, il est souvent difficile de construire le toit avant les fondations. Grâce à cette expérience, les joueurs ont pu mesurer le fossé entre la Ligue 1 et les joutes européennes. Ils vont grandir grâce à cela, c’est le principal point positif qu’il faut retenir de cette édition nous concernant !

Pourrais-tu nous donner ton onze des légendes du LOSC ?

C. Samoy (1963 – 1974) – M. Debuchy – M. Somerlinck (1945 – 1957) – C. van der Hart (1950 – 1954) – J. Ecker (1999 – 2002) – R. Mavuba – M. Ačimovič (2004 – 2006) – F. Balmont – J. Baratte (1944 – 1953 puis 1956 – 1957) – P. Pleimelding (1977 – 1981) – E. Hazard avec comme entraîneur José Arribas (1978 – 1982)

2 commentaires

2 Comments

  1. Adrien

    22 mars 2020 at 15:18

    Donc je suis pas le seul supporter du LOSC à Madagascar

    • Castelain

      23 mars 2020 at 15:51

      Charly Samoy qui est en retraite en Vendée apprécierait fortement le message de ce supporter de Madagascar
      Michel Castelain

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires