Rejoignez nous !

Anciens

Quand le LOSC a gagné une rencontre sans son entraîneur qui boudait

Publié

le

Nous sommes en février 1946, les hommes de l’entraîneur britannique Georges Berry doivent empocher des points lors d’un déplacement périlleux à Rennes. Ils peuvent s’assurer une place de leader à quelques mois de la fin du championnat.

Ce sont les débuts du nouveau LOSC. Les clubs du SCF (Sporting Club Fivois) et de L’OL (Olympique Lillois) viennent de fusionner. Louis Henno, ex-président du SCF (Sporting Club Fivois) à l’origine défavorable à cette fusion, devient le premier président du LOSC. Henri Kretzschmar, ex-président de l’OL ne se contentera que de celle de vice-président.

Georges Berry et Jean Jacques Kretzschmar

Le premier entraîneur du LOSC se nomme Georges Berry, ancien tacticien de l’Olympique Lillois depuis 1932 et « promu » au LOSC dès la fusion. L’originaire de Gillingham dans le Kent puise sa réussite dans ses méthodes rudes et son sens du travail exigeant. C’est avec celles-ci qu’il va emmener son groupe en finale de coupe dès sa première saison et surtout réaliser le doublé coupe-championnat la deuxième année, ce qui n’avait été accompli que par deux clubs français avant cette date.

Mais son caractère strict et rigoureux n’a sans doute pas été au goût de tout le monde… A l’avant-veille d’un déplacement au Stade Rennais, Jean-Jacques Kretzschmar se prépare à être titularisé à la pointe de l’attaque du LOSC, en l’absence de l’avant-centre René Bihel (qui finira meilleur buteur du championnat avec 28 buts). Une altercation survient entre l’entraîneur anglais et son joueur. Les mots d’oiseaux fusent et Georges Berry annonce qu’il reléguera son attaquant sur la touche. Deux joueurs offensifs en moins avant de se produire devant le Parc des sports de la route de Lorient, ça n’est pas passé auprès hautes instances du club…

A lire aussi :  Sauriez-vous citer tous les Grecs passés au LOSC ?

Louis Henno, président au plein pouvoir

Aussi, Jean-Jacques Kretzschmar n’était personne d’autre que le fils du président Henri Kretzschmar. C’est aussi sûrement l’une des raisons pour lesquelles Louis Henno est intervenu dans cette affaire. Il a déclaré sans scrupule au staff : « J’ai décidé que Jean-Jacques jouerait à Rennes. Prenez vos dispositions. »

Berry tente de dissuader le président de réintégrer le fils Kretzschmar au groupe en évoquant les origines et la violence de la dispute. Il est surtout inquiet quant à son image auprès de ses joueurs : s’il n’obtient pas raison, il ne sera plus considéré comme l’entraîneur strict et rugueux qu’il est.

Malgré tout cela, Henno reste sur sa position. Le président est maître dans tous les domaines, même sur le rectangle vert. Le manager des nordistes réagit très mal à cette décision et décide ne pas venir en Bretagne avec une équipe qu’il n’a pas entièrement composée lui-même.

Une victoire et le titre en ligne de mire

Même sans leur entraîneur sur le banc, les joueurs du LOSC iront gagner 1-4 facilement et rapporteront deux points importants pour l’accession au titre du championnat de France, qu’ils remporteront avec une seule longueur d’avance seulement sur l’ASSE.

Après cette victoire à l’extérieur, Louis Henno convoqua le comité du club pour décider du sort de son manager et pour que ce dernier présente ses excuses, lui qui était resté dans le nord pour le match. Georges Berry ne viendra jamais, en homme ferme et intraitable. Il sera licencié dans la foulée. Le technicien britannique restera comme l’un des deux seuls coachs du LOSC à avoir réussi le doublé coupe-championnat la même année.

A lire aussi :  Un jour, un but : Un coup d'éclat signé Yassine Benzia

Crédit photo : IconSport
Avec Thomas Deleglise

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Anciens

Bilan du mercato lillois de l’année 2000-2001

Publié

le

Par

Panorama dans Grimonprez Jooris
Crédit photo : IconSport

A l’occasion de cette période, nous allons vous faire revivre les différents mercatos du LOSC lors de chacune des saisons du club au 21ème siècle. Et ça commence par la saison 2000-2001, pour le retour dans l’élite…

Tableau des transferts

ArrivéesDéparts
Christophe Pignol (Monaco)Carl Tourenne (Troyes)
Teddy Richert (prêt, Bordeaux)Frédéric Viseux (Caen)
Stéphane Pichot (Laval)
Stéphane Coqu (Lecce)
Mikkel Beck (Queens Park Rangers)Stéphane Noro (Reims)
Sylvain N'Diaye (La Gantoise)David Coulibaly (Châteauroux)
Edvin Murati (PSG)Riad Hammadou (Beauvais)
Mile Sterjovski (Parramatta Power)

 

L’affaire de la saison

Sylvain N’Diaye : Arrivé à 24 ans pour remplacer un Carl Tourenne dont la contrat n’a pas été renouvelé, les supporters n’attendent pas forcément grand chose d’un joueur qui jouait en D2 (Toulouse) la saison passée. Mais le sénégalais va vite montrer ses qualités, formant une paire très complémentaire avec Fernando D’Amico. Cantonné à un rôle plus offensif que son compère du fait de sa belle qualité technique et de passe, il va inscrire 2 buts et être le 5ème de joueur de champ le plus utilisé par Vahid Halilhodžić avec 30 matchs disputés (28 titularisations).

Sylvain N’DIAYE sous le maillot lillois – Photo d’Alain Gadoffre pour Icon Sport

 

Le flop de l’année

Edvin Murati : Faisant face à la concurrence accrue au PSG, Edvin Murati, âgé de 24 ans, décide de quitter Paris pour rejoindre Lille. Ailier gauche, il va inscrire un but dès son deuxième match sous le maillot lillois (face à Strasbourg lors de la deuxième journée), pour sa première titularisation. Malheureusement, il ne va pas enchaîner et subir l’émergence de jeunes joueurs comme Bruno Cheyrou ou Mile Sterjovski. Au total, il disputera 16 matchs pour 10 titularisations (795 minutes jouées) avec un total d’un but inscrit.

A lire aussi :  Bilan du mercato lillois de l'année 2000-2001

 

Les autres recrues en quelques mots

Christophe Pignol : Premier joueur recruté par le LOSC après le retour dans l’élite, il est choisi pour apporter son expérience, à l’âge de 31 ans. Le latéral gauche, champion avec Nantes en 1995, évoluait avec Monaco depuis 1997. Titulaire dans le couloir gauche de la défense, il est malheureusement obligé d’arrêter sa carrière en deuxième partie de saison, après 18 matchs joués, suite à une leucémie aiguë.

Hommage des joueurs lillois à Christophe PIGNOL – Photo de Pierre Minier pour Icon Sport

Teddy Richert : Face à des performances qui n’ont pas forcément convaincu le club, Lille décide de chercher un concurrent à Grégory Wimbée. Le club va donc chercher Teddy Richert en prêt du côté de Bordeaux. Titulaire lors de la première journée, il va se blesser et ne plus jamais jouer suite à la renaissance inattendue de Wimbée dans la cage lilloise.

Stéphane Pichot : Milieu défensif de formation, il est pourtant recruté pour évoluer au poste de latéral droit. Malgré des lacunes évidentes, il rentre parfaitement dans l’organisation et l’état d’esprit de l’équipe lilloise. Il disputera 34 matchs dans le couloir droit de la défense.

Mikkel Beck : Après une saison assez complexe avec 4 clubs dans lesquels il a joué, le Danois de 27 ans est recruté pour évoluer à la pointe de l’attaque lilloise. Titulaire dans les premiers mois, il va, lors de la deuxième partie de saison, être mis sur le banc par l’émergence inattendue de Dagui Bakari. Au total, il inscrit 4 buts en 23 matchs.

Mile Sterjovski : La surprise du chef. Après un essai concluant, il signe au LOSC en septembre 2000. Après un passage aux Jeux Olympiques, il fait ses débuts fin octobre et va être un joueur sur lequel va s’appuyer le coach lillois, même s’il ne s’agit pas d’un titulaire indiscutable. L’Australien de 21 ans va finir la saison avec 4 buts en 24 matchs joués.

Mile STERJOVSKI sous le maillot lillois – Photo d’Alain Gadoffre pour Icon Sport

Lire l'article

Anciens

Sauriez-vous citer tous les Grecs passés au LOSC ?

Publié

le

affiche nationalité

Le saviez-vous ? Environ 60 nationalités différentes sont passées au LOSC. Chaque jour à 23h, devinez tous les joueurs d’un même pays à avoir porté le maillot lillois.

Pour ce vingt-troisième jour, il s’agit de deviner les Dogues et anciens Dogues originaires de la Grèce.

INDICE : Il y a un seul Grec à trouver : il est passé au LOSC entre 2004 et 2007.

 

Les autres devinettes

1 – Retrouvez les Sudafricains passés au LOSC
2 – Retrouvez les Albanais passés au LOSC
3 – Retrouvez les Algériens passés au LOSC
4 – Retrouvez les Allemands et Anglais passés au LOSC
5 – Retrouvez les Argentins passés au LOSC
6 – Retrouvez les Angolais et arméniens passés au LOSC
7 – Retrouvez les Australiens passés au LOSC
8 – Retrouvez les Belges passés au LOSC
9 – Retrouvez les Bosniens et Bulgares passés au LOSC
10 – Retrouvez les Brésiliens passés au LOSC
11 – Retrouvez les Burkinabés passés au LOSC
12 – Retrouvez les Camerounais passés au LOSC
13 – Retrouvez tous les Colombiens et Capverdiens passés au LOSC
14 – Retrouvez les Chiliens passés au LOSC
15 – Retrouvez les Congolais passés au LOSC
16 – Retrouvez tous les Costaricains passés au LOSC
17 – Retrouvez tous les Ivoiriens passés au LOSC
18 – Retrouvez tous les Croates passés au LOSC
19 – Retrouvez tous les Danois passés au LOSC
20 – Retrouvez tous les Espagnols passés au LOSC
21 – Retrouvez tous les Gabonais passés au LOSC
22 – Retrouvez trous les Ghanéens passés au LOSC

Lire l'article

Anciens

Le maillot de légende : les seizièmes de finale 2

Publié

le

affiche présentation concours

Après avoir participé aux élections du XI de l’histoire du LOSC, il s’agit maintenant d’élire le plus beau maillot à domicile de l’histoire du club lillois. Chaque jour à 22h, vous serez soumis à plusieurs votes où vous devrez choisir entre deux maillots à chaque fois.

 

Le tableau récapitulatif du tournoi

Les résultats seront mis à jour à l’issue de chaque tour.

tableau du tournoi sur les maillots

 

Les deuxièmes seizièmes de finale

Pour les deuxièmes seizièmes de finale, ce sont ces 8 maillots (bas du tableau à gauche) qui vont s’affronter. Les votes sont disponibles en dessous de l’image.

Description des maillots en jeu

 

Le cinquième duel des 16èmes de finale

Quel est votre maillot préféré ?

View Results

Si vous ne parvenez pas à voter, cliquez-ici.

 

Le sixième duel des 16èmes de finale

Quel est votre maillot préféré ?

View Results

Si vous ne parvenez pas à voter, cliquez-ici.

 

Le septième duel des 16èmes de finale

Quel est votre maillot préféré ?

View Results

Si vous ne parvenez pas à voter, cliquez-ici.

 

Le huitième duel des 16èmes de finale

Quel est votre maillot préféré ?

View Results

Si vous ne parvenez pas à voter, cliquez-ici.

 

Pour ceux qui ont manqué les votes des premières seizièmes de finale, cliquez-ici.

Rendez-vous demain à la même heure pour les 16èmes de finale partie 3 ! 


Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de voter pour le XI de légende, les votes sont toujours ouverts. Tout se passe ci-dessous :

1 – Pour élire le meilleur gardien de l’histoire du LOSC, c’est ici.
2 – Pour élire le meilleur latéral droit de l’histoire du LOSC, c’est ici.
3 – Pour élire le meilleur latéral gauche de l’histoire du LOSC, c’est ici.
4 – Pour élire les deux meilleurs défenseurs de l’histoire du LOSC, c’est ici.
5 – Pour élire les deux meilleurs milieux défensifs de l’histoire du LOSC, c’est ici.
6 – Pour élire le meilleur milieu offensif de l’histoire du LOSC, c’est ici.
7 – Pour élire le meilleur ailier gauche de l’histoire du LOSC, c’est ici.
8 – Pour élire le meilleur ailier droit de l’histoire du LOSC, c’est ici.
9 – Pour élire le meilleur attaquant de l’histoire du LOSC, c’est ici.
10 – Pour élire le meilleur entraîneur de l’histoire du LOSC, c’est ici.

Lire l'article

Populaires