Rejoignez nous !

Professionnels

Les débuts de Christophe Galtier vus par son adjoint Alain Blachon

Martin Lefebvre

Publié

le

Véritable grimoire d’une époque révolu du football, Alain Blachon, dont la carrière a commencé en 1980 en tant qu’entraîneur et sélectionneur au Mali, a occupé la majeure partie de sa carrière le poste d’adjoint. Pilier stéphanois, il a eu l’occasion de côtoyer Christophe Galtier relation sur laquelle il s’est récemment confié sur les débuts de l’actuel entraîneur du LOSC sur Dessous de Verts, un podcast dédié à l’ASSE.

En décembre 2009, Christophe Galtier récupère l’ASSE qui se trouve dans une période critique, proche de celle qu’a connu le LOSC lors de la prise de fonction de Galtier : « le club a basculé avec 16 points à la trêve et il fallait remonter à 42 ce qui n’était pas évident. » Galtier n’avait jamais connu le poste d’entraîneur lors de sa prise de fonction : « j’ai été surpris quand on a commencé à bosser ensemble, réagit Alain Blachon, il avait ses idées arrêtés mais il ne savait pas comment diriger une équipe. Quand on est numéro 1 il faut prendre la décision […] Il faut être couillu ! […] il fallait l’aider parce qu’il ne savait pas comment faire. Ça l’a aidé à faire les choses avec plus de recul. » Galtier parvient à maintenir le club (17e) à 8 points du dernier relégué. « On a eu la chance de permettre à l’équipe de se sauver. »

A sa prise de fonction Galtier a connu un temps d’adaptation : « parfois il voyait pas ce que je voulais faire mais rapidement il était performant. » Le passage d’adjoint au poste d’entraîneur n’est pas un cap évident à franchir, mais la première saison qu’a vécu Galtier a été formatrice, « charnière » même à croire Blachon. « Dès qu’il rentrait au vestiaire il savait ce qu’il allait faire. Il pouvait changer un match par ses choix, il avait une très bonne relation avec les joueurs. »

A lire aussi :  La saison de Jonathan Bamba en chiffres

Malgré une saison compliquée le 100e derby contre Lyon s’est soldé par une victoire de Galtier et ses hommes : « il a pu s’asseoir sur une certaine réussite comme pour la victoire à Lyon alors qu’on est pas au mieux et il décide au dernier moment de faire une défense à trois qui nous permet de gagner : c’est une chose fantastique. » S’en suit une image célèbre entre Galtier et Blachon : le baiser de la victoire. « J’étais tellement heureux, se rappelle l’ex-adjoint de Galette, qu’au 100e Derby il n’y a plus de hiérarchie et on rentre dans l’histoire : on sera toujours vainqueur du 100e Derby. […] j’étais tellement heureux à la fin du match que je l’ai eu par surprise ! » 

Concernant ses performances au LOSC aujourd’hui, Blachon n’est pas étonné : « il a de bons joueurs et il sait tirer la quintessence des bons joueurs. Je ne suis pas surpris par ses résultats. Là c’est un peu plus dur, quand vous avez des joueurs sollicités à droite et à gauche c’est pas évident. »

Actuel adjoint au SO Cholet (National), Alain Blachon ne compte plus côtoyer l’élite aujourd’hui.

Crédit photo : IconSport

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

Êtes-vous inquiet pour Jonathan David après sa fin d’année compliquée ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR