Rejoignez nous !

Féminines

Lille – Yzeure : Vivons heureux, jouons cachés

Ulysse Hamelin

Publié

le

Après avoir gagné 2-0 face à Orléans (D2 groupe A) samedi dernier – beau match m’a-t-on assuré – le LOSC reçoit Yzeure, club du département de l’Allier (et non pas de l’ennemi) faisant partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 14h30 pour le compte de la 12e journée de D2 du groupe B.

Ce 1er match de la phase retour se joue sur le terrain synthétique du stade municipal de Camphin-en-Pévèle. Les filles étaient allées chercher le point du nul à l’aller et l’on se demande ce qu’elles vont pouvoir réaliser. J’ai eu du mal à trouver le stade et ce, malgré l’aide du GPS puisqu’il est un peu perdu en pleine nature, à l’écart des belles et grandes maisons du quartier. Il y a du soleil, quelques nuages, et un vent assez froid. Je m’inquiète un peu pour mes doigts et ma prise de notes sur le téléphone tout en regrettant le Domaine de Luchin où j’utilisais mon PC. Il faut savoir que je ne les prends pas à la main puisque je suis beaucoup trop lent. Je tape plus vite sur mon téléphone et je vais 2 à 3 fois plus vite sur le PC. Bref, niveau public il n’y a pas grand monde, ça va sonner creux, et je retrouve les habitués (bonne année !) en espérant de nouveau bien rigoler grâce à Didier.

Concernant la composition, les filles joueront en 4-3-3 avec Elisa Launay dans les buts. Laëtitia Chapeh habituellement défenseure centrale occupera le poste de latérale droite pour son retour. On espère que son expérience nous sera bénéfique. Elle sera accompagnée d’Eva Fremaux et de Mégane Jacaton – titulaire pour la 2e fois de suite après Orléans et auteure d’une bonne prestation selon les dires de Didier – en défense centrale, ainsi que d’Agathe Ollivier à gauche. Aurore Paprzycki, Carla Polito (capitaine) et Silke Demeyere formeront le milieu pendant que Salomé Elisor, Noémie Mouchon et Maïté Boucly seront aux avant-postes. On a tout juste le temps de voir les filles nous faire face et effectuer un presque applaudissement dos au public avant qu’on signale qu’on ne peut rester à côté des bancs et que nous devons aller en face rejoindre l’autre partie du public peu nombreux en ce jour. Même si les filles s’étaient tournées face aux personnes venues les voir, il n’est pas certain que leurs applaudissements fussent plus nourris tellement le silence entourant le stade était assourdissant.

14h30 : Le match débute, à l’heure. A voir si cette résolution pour l’année 2020 va tenir ou si elle va s’effondrer dès le prochain match.

On remarque dès les premières minutes que lorsque les filles n’ont pas le ballon c’est de l’attaque/défense puisque la défense centrale yzeurienne (merci Google) est à hauteur de la ligne médiane et les lilloises sont regroupées à 11 derrière. On joue la 3e minute lorsque Demeyere n’est pas loin d’ouvrir le score du droit après avoir récupéré. Sur le corner qui suit, Paprzycki pousse la gardienne à faire une claquette. Avec sa main et pas avec ses pieds. S’en suivront deux autres corners qui ne donneront rien.

Après une passe de Demeyere à destination de Boucly sur la gauche, cette dernière frappe et force la gardienne à faire un bel arrêt (5e). A la 7e minute Yzeure mène une contre-attaque sur la gauche mais la frappe qui termine l’action n’est pas cadrée.

 

 

« Excellent l’arbitre ! » signé Didier. Et pour l’instant il faut avouer que l’on n’a pas trop à se plaindre de l’arbitre, ça change. Juste après, Demeyere fait danser ses adversaires. On joue la 12e minute lorsqu’une yzeurienne fini à terre. Les filles en profitent pour faire une pause. Le coup-franc qui suit ne donne rien puisqu’un hors-jeu sera sifflé. On joue la 16e minute quand Boucly intercepte le ballon sur la gauche, transmet à Mouchon qui lance un joli mouvement avec Demeyere puis Ollivier qui centre tire sur la barre. Dans la minute qui suivra, un corner sera également envoyé sur cette même barre. 22e minute Elisor récupère, donne à Demeyere qui lance Mouchon. Cette dernière ne pique pas assez son ballon. Corner.

On joue la 23e minute lorsque Demeyere tire le corner précédemment obtenu. La gardienne repousse et Boucly reprend de volée du gauche à droite de la surface. Poteau rentrant et 1-0 pour le LOSC.

2 minutes plus tard, Boucly récupère suite à un coup-franc de Paprzycki. Les deux joueuses d’Yzeure (et non pas Deezer) ne sont pas au diapason et se télescopent, laissant Boucly ajuster la gardienne pour s’offrir un doublé. 2-0 !

 

 

Cela fait un moment que le soleil a disparu et le nuage qui le cache ressemble à une raie géante. Les yzeuriennes tentent leur chance mais c’est capté par Launay et ça passe au dessus (32e – 33e). A la 35e, une averse fait son apparition. C’est le Noooooooord ! 2 minutes plus tard on soupçonne un hors-jeu non sifflé en faveur d’Yzeure mais c’est sans conséquence. A la 38e minute, Boucly centre vers Mouchon depuis la gauche mais elle ne peut reprendre. Le corner suite à une combinaison entre Boucly et Mouchon, encore elles, ne donne rien (43e). Juste avant la mi-temps, une yzeurienne centre vers le milieu de la surface depuis la droite. Fremaux passe à travers et son adversaire envoie un drop au dessus du filet de protection. Au rugby ça fait 3 points. La 1ère mi-temps s’achève ici.

Pour l’instant c’est un beau match. On ne s’ennuie pas, il y a des actions, notre défense est sérieuse, et Silke Demeyere nous fait une masterclass. On part donc se réchauffer au club house le sourire aux lèvres et plein d’espoirs pour la suite. On y croise Emeline Saint-Georges qui n’est pas disponible aujourd’hui à cause d’une lésion au quadriceps mais qui reviendra la semaine prochaine. En plus de me reconnaître elle est très souriante et très sympa ça fait plaisir.

 

Silke Demeyere était partout sur cette première période

 

15h33 : le match reprend et la 7 d’Yzeure est de suite avertie pour une faute sur Ollivier. Deux minutes plus tard, c’est le 2e avion d’une compagnie aérienne low-cost qui passe au dessus de nos têtes en quelques minutes. Juste après on pense que Chapeh fait pénalty mais l’arbitre ne siffle pas (48e). On va pas se plaindre hein ?

Mouchon puis Paprzycki frappent. C’est sur la gardienne et dévié d’une belle claquette (50e et 52e). Le corner ne donne rien. A la 53e, le ballon rentre dans un des buts amovibles autour du terrain. Ça ne compte pas pour un. S’en suit un sauvetage de Jacaton me dit-on, mais je n’ai rien vu. 2 minutes plus tard Launay gagne son duel avec la 26 yzeurienne. Les projecteurs sont toujours allumés malgré le retour du soleil. C’est pas très écolo tout ça.

Deux frappes finissent dans les bras de Launay dont une sur une perte de balle de Jacaton (60e et 61e). On joue la 68e minute lorsque Mouchon remonte toute la moitié de terrain adverse de la gauche vers la droite et frappe sur la gardienne qui repousse, oubliant au passage de décaler en retrait pour Demeyere qui était seule sur sa gauche. Petit manque de lucidité. Le corner qui suit se terminera par une frappe de Polito sur la gauche qui sera captée. Premier changement à la 70e où Noémie Mouchon laisse sa place à Julie Dufour. On se demande avec Didier si elle n’a pas grandi.

Cette dernière ne tarde pas à se mettre en valeur. Elle s’avance sur la droite, ne se fait pas prendre le ballon par une défenseure de passage, et frappe mais c’est trop croisé. C’eut été le but du K-O pour Yzeure (71e). Lorsque la numéro 3 d’Yzeure sort, Didier lui souffle qu’elles gagneront la prochaine fois. Scène cocasse juste avant : sur un hors-jeu de Boucly, il a félicité l’arbitre en lui disant qu’il fallait le dire quand ils font les choses bien, ce qui a fait sourire l’intéressé. Si même les arbitres ont de l’humour maintenant. Pour en revenir au match, ça fait 5-10 minutes que nos lilloises sont mieux – depuis que Dufour est rentrée, coïncidence ou pas – alors qu’elles n’avaient presque pas touché un ballon pendant 20 minutes.

 

 

Mélanie Chalmet prend un carton pour contestation et n’a rien à voir avec l’homonyme que le LOSC masculin a connu (81e). Une minute plus tard La numéro 2 d’Yzeure est elle aussi avertie (82e). Nouveau drop d’Yzeure mais toujours pas de point (83e). Aurore Paprzycki cède sa place Charlotte Sawaryn. Belle passe d’Elisor à la 86e, à destination de Dufour sur la droite mais elle est devancée par la gardienne. « Moralement ça va être très dur !! », « ça commence à sentir le vent de la défaite !! ». On s’approche de la fin du match alors Didier essaye d’user encore un peu plus moralement les yzeuriennes, et nous on se marre bien.

A la 90e minute, Fremaux nous sauve et ça termine avec un nouveau 3 points pour Yzeure. Elles en seraient à 9 points si elles jouaient au rugby, sauf que là on joue au foot donc ça fait toujours zéro. Puis enfin, fin du match.

Un seul match, 2 mi-temps, 2 visages de la part des lilloises, mais une victoire, avec 2 buts d’écart. Plaisant en 1ère période et moins en 2e, les filles ont su braver le temps et ne pas encaisser de but ce qui est une satisfaction. On aurait voulu mieux mais on est content de ce qu’on a eu. De plus, cette victoire nous ramène à un point du podium même si les filles restent 5e, et les grosses équipes de devant ayant contre performé, elles se retrouvent à 6 points de la tête. Ne pensons pas tout de suite au doux espoir d’une possible remontada puis accession à l’élite, le chemin est encore long et semé d’embûches. La semaine prochaine les filles iront à Grenoble puis recevront Dijon au Domaine de Luchin dans le cadre de la Coupe de France et accueilleront Nancy dans 3 semaines pour le prochain match de championnat à domicile.

Avec Yvain.F

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sondage de la semaine

José Fonte réitérera-t-il une saison sans manquer une seule minute ?

View Results

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR