Rejoignez nous !

Professionnels

Obraniak : « Ryan Giggs ? Je n’ai jamais pu retrouver du respect pour ce joueur »

Ulysse Hamelin

Publié

le

De passage dans l’emission 100% Ligue 1, Ludovic Obraniak a raconté de nombreuses anecdotes à propos de son passage au LOSC

 

Son arrivée au LOSC, en 2007…

« Tout s’est enchaîné très rapidement après mon départ de Metz au mercato d’hiver. Les choses s’accélèrent. Je n’ai pas eu le temps de cogiter, j’ai tout de suite été mis dans le bain. Il fallait que je me mette au diapason. J’avais la chance de connaître plusieurs personnes du groupe, comme Jean II Makoun ou Kader Keita. Il y avait des tauliers dans cette équipe qui m’ont accueilli à bras ouverts, des leaders de vestiaire comme Mathieu Chalmé ou Grégory Tafforeau. Cette équipe était tellement bien sur le plan humain que c’était très facile de s’intégrer. »

 

La rencontre contre Manchester United…

« Le match face à Manchester United ? Ç’a été une belle fête malgré que ce soit à Bollaert. Pour nos supporters, c’était la solution la plus facile pour qu’ils puissent se déplacer. Le stade était bondé et ça a contribué à mettre la pression sur Manchester. D’ailleurs, on a été un peu naïf mais c’était une très très grande équipe.

Sur le but de Ryan Giggs, on s’est senti floué. Il pose le ballon, il regarde l’arbitre, deux joueurs de Manchester discutent ensemble, l’arbitre ne lève pas le bras pour dire que c’est un coup franc direct, il déclenche son tir alors qu’il y a 2 secondes il parlait à un joueur, le gardien plaçait son mur… On a eu le réflexe, par injustice totale, de sortir du stade ! Les mecs de l’UEFA sont venus nous voir et nous ont dit “Eh les p’tit Lillois, si vous voulez revenir en Ligue des Champions, retournez tout de suite sur le terrain parce que sinon il va y avoir des conséquences.” C’est là que tu sens clairement que tu rentres dans la cour des grands et que t’es un petit. En plus, derrière il nous refuse un but pour une faute sur un coup d’épaule contre Vidic alors qu’en Angleterre, jamais tu siffles ça. On s’est vraiment senti volé sur ce match. Le haut niveau, c’est aussi du vice. Mais, je n’ai jamais pu retrouver du respect pour ce joueur qui est un joueur de très haut niveau. Franchement, c’était l’année où c’était possible de les prendre alors que c’était la meilleure équipe de Manchester. »

 

A lire aussi :  Point sur l’effectif actuel du LOSC et les joueurs prêtés

La concurrence et Eden Hazard

« Quand j’arrive à Lille, je suis censé remplacer Michel Bastos qui a fait 6 mois cataclysmique et qui est en instance de retourner au Brésil. Je viens pour le remplacer côté gauche. Sauf que, quand j’arrive, Michel se sent menacé et se met à rejouer correctement. Le coach est un peu embêté puis il a trouvé la solution : il a replacé Mathieu Debuchy arrière droit et il m’a décalé à droite laissant Michel à gauche. Pendant 6 mois, on est devenus très potes et l’année d’après, avec Rudi Garcia, on a été les artisans majeurs du bon début de saison. Mais ça, c’était avant que je reprenne mon carton rouge et que Eden arrive… Il commençait à intégrer le groupe tout doucement et, en quarts de finale à Toulouse, Yohan Cabaye et moi prenons un carton rouge et le rapport de Tony Chapron fait qu’on prend 3 matchs tous les deux. Eden est lancé à ce moment là et il brille.

Eden, il était au dessus de tout le monde. Après, c’était dans le travail qu’il avait un problème. À l’entraînement, c’était son cousin. Il ne voulait pas s’entraîner. Tout ce qui était hors compétition ne l’intéressait pas. Mais, avoir autant de talent c’était degueulasse ! D’ailleurs, un jour il y a eu une altercation avec Franck Beria mais il l’avait mérité. Ça était une baffe brève mais qui avait le mérite de remettre le jeune à sa place. C’est parti et cela a eu le mérite de remettre les idées en place.

Ses problèmes à son arrivée au Real Madrid ? Ça ne m’a pas surpris. Il est comme ça… Si vous prenez tous ses débuts de saison professionnels, il arrive en diletant. Le temps qu’il prenne le temps de digérer la prépa, il arrive en forme fin septembre, mi-octobre. »

 

 

A lire aussi :  Jonathan David révèle son positionnement préféré sur le terrain

Crédit photo : IconSport

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Populaires

Le Petit Lillois

GRATUIT
VOIR