Rejoignez nous !

Professionnels

Hervé Koffi au top !

Publié

le

Prêté à Belenenses, Hervé Koffi n’a pas tardé à se montrer à son avantage.

En effet, après 7 journées de championnat, l’international burkinabé est le gardien qui a réalisé le plus d’arrêts dans le championnat portugais. Une sacrée performance pour lui, qui sortait d’une saison blanche avec l’équipe pro de Lille car n’évoluait qu’avec l’équipe réserve.

 

Crédit photo : LOSC.fr

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Professionnels

L’Algérie fait la fête au Stade Pierre Mauroy

Publié

le

Ce soir, l’Algérie a affronté la Colombie au Stade Pierre Mauroy à Lille. Si un dispositif impressionnant a été mis en place pour éviter les débordements, on a pu apercevoir du spectacle dans les tribunes. Retour sur cette rencontre dans notre enceinte en image…

Crédit photo : Cuervo Dimeh

Lire l'article

Professionnels

Les Bleus Lillois et Turcs se quittent bons amis

Publié

le

Par

Beaucoup de joueurs internationaux lillois étaient concernés par des rencontres internationales aujourd’hui.

Lors du choc entre la France et la Turquie, les deux équipes se sont quittés sur un score de parité (1-1). Zeki Çelik était titulaire et est sorti à la 53ème minute sur blessure après un choc subi en 1ère mi-temps face à Lucas Hernandez. Jonathan Ikoné est rentré lors des 5 dernières minutes et s’est procuré une belle occasion, bien repoussé par le gardien turc. Les 2 sélections sont en tête du groupe avec 19 points en 8 matchs.

José Fonte, resté sur le banc, et le Portugal se sont inclinés lors du choc de la poule face à l’Ukraine (2-1).

Domagoj Bradaric, annoncé titulaire par l’UEFA, n’a finalement pas joué lors du match entre les Espoirs Croates et leurs homologues de Saint-Marin (victoire 7-0). Aucune raison n’a été communiquée concernant l’absence finale du latéral gauche croate.

Crédit photo : FFF

Lire l'article

Professionnels

Les attaquants éphémères du XXIe siècle

Publié

le

Luis Campos a récemment fait le buzz, en évoquant un transfert possible, dès cet été, pour Victor Osimhen (déjà 8 buts en seulement 11 matchs avec le LOSC). Le nigérian ne passera-t-il qu’un an au LOSC ?

Luis Campos à Sky Sport : « Si tout est normal à la fin de saison, il y aura un gros transfert pour lui (“a big move” en anglais NDR), parce qu’il est comme un chat. Vous savez, si vous avez un chat et que vous lui donnez une balle ! Il est incroyable. Dans les 20 derniers mètres, il attaque chaque ballon. Tous les ballons. Comme un chat. » 

Olivier Rouyer dans L’EQUIPE d’Estelle : « Ça me rend fou ! Quand on fait ce genre d’interview, c’est que le football n’existe plus. Ils pensent qu’au pognon. C’est le modèle du football de maintenant : on prend un joueur qu’on achète le moins cher possible et on voit ce qui se passe. Le gamin ne fera même pas 1 an à Lille et le LOSC n’aura même pas le temps de mettre en place quelque chose autour de lui. Ça me rends fou. »

Même si le projet de revente rapide des pépites lilloise a pris de l’ampleur depuis l’arrivée de Gérard Lopez à la tête du LOSC en janvier 2017, le phénomène n’est pas nouveau. Le Petit Lillois, a enquêté sur les attaquants qui ont passé un an ou moins au LOSC au XXIe siècle.

Depuis la remontée de 2000, nous avons comptabilisé une trentaine de joueurs professionnels dans ce cas de figure.

Les réussites éphémères

Un peu à la manière d’un Didier Drogba avec l’Olympique de Marseille, où il aura laissé une trace indélébile malgré un passage court d’une saison. Cette première catégorie, liste les joueurs qui ont réussi à avoir un impact positif, en un an seulement, chez les Dogues.

Nicolas DE PREVILLE : 16 buts en 37 matchs (meilleur buteur du club en 2016/17). Recruté par un montage financier loufoque lors du dernier mercato de Michel Seydoux. C’est en effet le KV Ostende de Marc Coucke qui achète l’attaquant de Reims pour 5M€, puis le prête avec option d’achat obligatoire à Lille. Un an plus tard (en août 2017), après seulement 4 matchs sous Bielsa, De Préville est vendu pour une dizaine de millions d’euros aux Girondins de Bordeaux. Les supporters seront alors étonnés de voir l’une des seules satisfactions de la saison précédente quitter un navire mal embarqué et se montreront méfiants à l’égard de la nouvelle direction.
– PLUS-VALUE : minimum 3M€

Rafael LEAO : 8 buts en 26 matchs. Diamant brut du Sporting Lisbonne, Rafael est recruté libre en août 2018. Le club portugais fait alors part de son mécontentement par une plainte auprès de la FIFA (réclamant la clause libératoire de 45M€). Malgré cet épisode judiciaire (toujours en cours), l’espoir portugais réussit une première saison pleine en pro, avec notamment un enchaînement de plusieurs buts successifs en hiver, qui aideront le club à se qualifier en Champions League. Néanmoins, l’attaquant portugais sera vendu dès août 2019 au Milan AC, pour un montant avoisinant les 35M€
– PLUS-VALUE : autour de 35M€

La liste est relativement courte, car en général, le LOSC réussit à conserver ses pépites une saison supplémentaire (souvent l’année de la confirmation). Pensons à Kader Keita, Michel Bastos, Gervinho, Moussa Sow, Sofiane Boufal ou encore Nicolas Pépé… des attaquants transférés au cours ou à l’issue de leur deuxième saison lilloise.

 

Les prêts, une solution mitigée

Deuxième catégorie, les joueurs prétés aux Dogues pour une seule saison (ou pour 6 mois). Ces prêts ont conduit à des fortunes diverses ; nous avons tenté de les classer par impact (du prêt le plus réussi, au plus insignifiant )…

Joe COLE
: prêté par Liverpool en 2011/12, afin d’amener de l’expérience en Champions League pour les Dogues, récents champions de France. Son bilan est positif avec 43 matchs et 9 buts, cependant il ne permis pas à Lille de s’extirper de son groupe de C1 (4e derrière l’Inter, le CSKA Moscou et Trabzonspor)

Pierre-Eymerick AUBAMEYANG : prêté par le grand Milan AC, le jeune gabonais de 20 ans est surtout utilisé en joker, il participe tout de même à 24 rencontres pour 2 buts. Néanmoins seules ses qualités de vitesse sont pour l’heure au rendez-vous, et il lui faudra deux autres prêts (Monaco, puis St-Etienne) avant d’éclore réellement. Vu sa valeur actuelle, Lille peut cependant se mordre les doigts de ne pas avoir levé l’option d’achat dont il disposait à l’époque.

Rui FONTE ! (2018/19, 20 matchs, 1 but). Le frère de José FONTE recruté plus tôt durant le même été, arrive au LOSC lors de la clôture du mercato (31 août 2018), prêté par Fulham. Il participera à une vingtaine de matchs, surtout avant l’éclosion de Rafael LEAO et contribuera au titre de vice-champion de France.

Hicham ABOUCHEROUANE : (2005/06, 16 matchs, 2 buts), venu du Raja (notamment sur proposition d’Alain Fiard membre de la cellule de recrutement du club et ancien entraîneur du Raja).
Claude Puel évoquait Hicham comme « la frappe la plus puissante du championnat » , mais à part un coup franc lointain face à St-Etienne, il ne laissera pas un souvenir impérissable.

Ezequiel PONCE : que l’AS Rome aura prêté à 3 clubs européens (successivement Grenade, Lille et l’AEK) sans jamais le faire jouer sous le maillot de la Louve. Avec le LOSC en 2017/18, Ponce joue 32 matchs pour 3 petits buts. Ce qui oblige une direction interdite de recrutement, à payer 1M€ pour rapatrier un Lebo MOTHIBA prété au VAFC et qui apportera d’avantage que l’argentin dans la lutte pour le maintien.

Ricardo KISHNA : qui arrive lors du premier mercato de LOPEZ/CAMPOS, afin de reformer avec EL GHAZI, le duo qu’ils formaient ensemble à l’Ajax. Finalement il quitte le LOSC après 13 matchs, mais en ayant eu l’honneur d’en porter le N°10

Youssef SOFIANE : flop du mercato hivernal 2004 (3 matchs et aucun but en 6 mois), resta tout de même en bon terme avec le staff de la réserve lilloise. Cinq ans plus tard, après des expériences ratées à Coventry ou dans des divisions amateurs, il revient pour jouer avec la réserve du LOSC, où il jouera une vingtaine de matchs. Rudi GARCIA, lui offrant par ailleurs une pige en L1 face à St-Etienne… pour services rendus.

Ali LUKUNKU : est l’exemple même du pari raté lors d’un mercato hivernal, prêté par Galatasaray pour 6 mois en janvier 2004, il ne jouera qu’un bout de match (face à Toulouse à Grimonprez) et enverra un retourné en tribune. Pire, il sera contrôlé positif lors d’un contrôle anti-dopage à la suite d’un match joué avec la réserve.

 

Les confirmés qui ne confirment pas

Dans cette catégorie, retrouvons des attaquants internationaux confirmés ou des joueurs recrutés avec une expérience de la Ligue 1.

Salaheddine BASSIR : (2001/02, 33 matchs 2 but). Bassir arrive au LOSC au crépuscule d’une belle carrière (champion d’Espagne en 2000, buteur en Coupe du Monde avec le Maroc en 1998), il participe à la première épopée Européenne du LOSC où son expérience sera utile aux hommes de Vahid.
– PLUS-VALUE : Aucune, départ libre

Patrick KLUIVERT : (14 matchs et 4 buts en 2007/08). A court de forme, le pari Kluivert ne sera pas concluant, même si Puel dira qu’il aura eu un impact positif envers les jeunes pousses lilloises de l’époque (Mirallas et Fauvergue)
– PLUS-VALUE : Aucune, départ et arrivée libre

Lenny NANGIS : recruté le 31 août 2015, dans les dernières heures du mercato, Nangis ne disputera qu’une seule saison au LOSC pour 14 matchs et aucun but. Il sera ensuite prêté à Bastia où sa saison sera plus aboutie (33 matchs), mais insuffisante pour éviter le loft de Bielsa et la résiliation fin août 2017.
– MOINS-VALUE : -1M€

Morgan AMALFITANO : dont la particularité est d’être resté un an à Lille, mais à cheval sur deux saisons (arrivé en janvier 2016 et départ en janvier 2017). Le joueur qui sort d’une expérience anglaise mitigée avec West Ham, permet d’abord au LOSC de redresser la situation en championnat (remontant d’une place de relégable à une 5e place finale), avec l’aide des autres recrues hivernales (Rony LOPEZ et Eder). Néanmoins la saison suivante sera plus fade et il finira par être mis à l’écart à la nomination de Patrick COLLOT.
– PLUS-VALUE : Aucune, départ et arrivée libre

Ireneusz JELEN, après 5 ans passés à l’AJ Auxerre pour une soixantaine de buts marqués, Jelen est recruté par le LOSC champion de France pour une année. Le bilan n’est pas exceptionnel avec 4 buts en 19 apparitions la saison suivant le titre de 2011.
– PLUS-VALUE : Aucune, départ et arrivée libre

 

Les paris ratés

Qui dit club de post-formation dit paris. Néanmoins, les paris ratés se sont souvent soldés par une unique année avant d’aller voir ailleurs. Ci-après notre liste du paris le moins raté, au véritable bide.

Adekamni OLUFADE : (11 matchs et 1 but en 2001/02). Le jeune togolais participe à la première saison européenne du LOSC, et marque son seul but lillois, de l’extérieur de la surface en Champions League en toute fin de match pour un nul face à La Corogne. Néanmoins la présence de Bakari ou Bassir cette saison là, ne lui laisse que peu de temps de jeu. Prêté l’année suivante à Nice, il rejouera un ultime match avec le LOSC en coupe Intertoto 2004, avant de poursuivre une carrière honorable en Belgique et de disputer le mondial allemand en 2006.
– MOINS-VALUE : -1.8M€

Seyrou GUIRASSY : recruté lors de l’arrivée d’Hervé RENARD ne passe que 6 mois à Lille pour 9 matchs et un but (en coupe de la Ligue). Surement passé trop tôt par le LOSC, la direction le prête dans un premier temps à Auxerre, puis n’hésite pas à le vendre à Cologne qui propose autour de 4M€ pour l’espoir français à l’été 2016.
– PLUS-VALUE : Environ 3.5M€

Marc-Antoine FORTUNE : 17 matchs et aucun but en 2002/03. Arrivé d’Angoulème qu’il avait mené de CFA en National, le LOSC est le premier club avec lequel il joue en professionel. Claude PUEL lui offre une quinzaine d’apparitions dans une saison difficile pour les lillois sauvés à deux journées du terme. Marc-Antoine fera ensuite une carrière correcte passant par Nancy, WBA et surtout le Celtic Glasgow, où il jouera quelques matchs de Champions League.
– PLUS-VALUE : Aucune

Baptiste GUILLAUME : qui est recruté par Hervé RENARD en juillet 2015 pour plus de 4M€ au voisin lensois. L’attaquant belge ne jouera qu’une douzaine de matchs pour aucun but. Depuis il continue son tour de France, sans vraiment franchir de palier (il joue actuellement au VAFC en L2)
– MOINS-VALUE : -4M€

Victor KLONARIDIS : 5 matchs en 2012/13, un prêt à la filiale de Mouscron, puis un retour en Grèce.
– MOINS-VALUE : -1.25M€

Luis YANES : 3 matchs en 2007/08. Alors qu’il le recrute sur vidéo cassette, Puel le présente comme “un joueur offensif polyvalent qui peut évoluer sur tout le front de l’attaque, un droitier rapide, puissant, explosif et percutant, capable de faire la différence en dribble et par ailleurs doté d’un jeu de tête de qualité ». Heureusement depuis, le recrutement sur cassettes s’est terminé…
– MOINS-VALUE : -1.2M€

Emra TAHIROVIC : 2 matchs en 2007/08 malgré une présentation en tant que « nouveau Zlatan », de part ses origines bosniaques et suédoises.
– MOINS-VALUE : -1.6M€

NB : Le montant des plus ou moins values est issu de Transfermarkt

Ne sont pas pris en compte dans cet article, les joueurs formés au club, recrutés dans un premier temps pour l’équipe réserve, ou n’ayant joué aucun match officiel avec le LOSC (ex : Florian Thauvin dont la plus-value n’est pourtant pas négligeable)

Avec M.G
Crédit photo : LOSC.fr

Lire l'article

Populaires