Rejoignez nous !

Professionnels

Quand Luis Campos bat des records

Publié

le

Considéré comme l’un des plus grands directeurs sportifs, Luis Campos a gagné cette réputation par un travail énorme de ses scouts en amont mais également de nombreux déplacements sur le terrain.

En effet, l’année passée, comme le rapporte L’Equipe, l’alliance de compagnies aériennes, Star Alliance, a offert au conseiller de Gérard Lopez un prix pour avoir été leur meilleur client. Âgé de 54 ans, il a effectué l’équivalent de 10 tours de monde en avion lors de l’année 2018, soit plus de 390.400km parcourus en avion. Une distance que certains ne parcourront certainement jamais. Certains mais pas Luis Campos.

Comment le conseiller sportif du président du LOSC est devenu l'un des meilleurs recruteurs d'Europe : http://ow.ly/hHxw30pmVGY

Publiée par L'EQUIPE sur Samedi 17 août 2019

Crédit photo : LOSC (Twitter)

Cliquez pour commenter

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Professionnels

Un bilan mitigé pour Flips et Sadzoute

Publié

le

Par

Prêtés respectivement à Ajaccio et Pau, Alexis Flips et Scotty Sadzoute ont vécu des soirées compliqués sur le plan individuel pour l’un et sur le plan collectif pour l’autre.

Avec Ajaccio, Flips était titulaire en soutien du buteur corse. Et le Nordiste a eu du mal à se mettre en évidence, sortant à l’heure de jeu après l’égalisation d’Ajaccio (1-1). Mais les mauvaises nouvelles pour lui ne s’arrêtaient pas là puisque Matteo Tramoni, son remplaçant, inscrivait un but et une passe décisive lors des 30 dernières minutes. Au final, Ajaccio s’est imposé 4-2 face au Mans.

Du côté de Pau, Sadzoute était sur le banc et est rentré au poste de latéral gauche, à l’heure de jeu, alors que le score était de 4-1 pour Dunkerque. Le score ne bougera pas jusqu’au coup de sifflet final.

 

Crédit photo : AC Ajaccio 

Lire l'article

Professionnels

Gérard Lopez se confie sur les finances du LOSC

Publié

le

Gérard Lopez s’est exprimé dans Le Figaro, et a expliqué comment se portait les finances au LOSC.

« Le club va extrêmement bien et a les reins solides. Cela va peut-être choquer certains de vos lecteurs, mais nous avons refusé pour à peu près 190 millions d’euros de transferts sur cinq joueurs cet été. Il y a notamment eu une offre de 70 M€ pour Jonathan Ikoné en provenance d’Italie. Si nous étions à Lille uniquement pour faire du trading et de l’argent, comme certains le disent, nous aurions pu faire des ventes pour 360 M€. Mais on ne l’a pas fait. Au contraire, on a été l’un des clubs les plus actifs en termes d’investissements (86,50 M€ d’achat pour 165 M€ de vente).

Je n’ai pas beaucoup communiqué au début du projet, et certains, qui n’y connaissent rien, à la finance, se sont engouffrés dans la brèche en sortant des chiffres erronés sur la dette. Je suis resté stoïque dans des moments que les gens considéraient comme catastrophiques, notamment les passages devant la DNCG. Pour nous, il n’y a jamais eu de surprise. Par contre, il y avait clairement de la jalousie et, quelque part, de la crainte. On a tout le temps été seul. Mais, même dans les moments difficiles, je savais où on allait. »

Crédit photo : LOSC.fr

Lire l'article

Professionnels

Le point recrutement de Gérard Lopez

Publié

le

Gérard Lopez s’est exprimé dans Le Figaro parmi les nombreux sujets, il a abordé le recrutement :

« Les départs bien remplacés ? C’est une combinaison d’anticipation et de respect des promesses. Dites à des jeunes joueurs : « Dans deux ans, on viendra te chercher », peu d’entre eux vous croiront, car le monde du foot est ainsi fait. C’est pourtant notre discours. On prend contact avec les joueurs minimum un an avant leur éventuelle arrivée, souvent beaucoup plus tôt. Ils connaissent le projet et savent qu’ils viendront dans un club où les jeunes joueurs sont respectés.

On a déjà beaucoup parlé du scouting et du logiciel de Luis (Campos), mais la partie humaine est cruciale. Je suis extrêmement impliqué dans les négociations, car je suis le premier ambassadeur du club. Le fait de parler huit langues aide, car je peux échanger nativement avec les potentielles recrues. Nos joueurs s’impliquent aussi beaucoup, décrochent leur téléphone et échangent avec elles. Ils sont nos meilleurs VRP.

Victor est un bon exemple du travail d’anticipation qui est la clé de notre projet. On le suivait depuis ses 17 ans. À l’époque, il avait terminé meilleur buteur du Mondial U17 et n’était a priori pas amené à venir chez nous, car beaucoup de clubs le voulaient. Mais il est resté dans notre base de données et on continuait à le suivre. Avec Luis (Campos), on a essayé de comprendre pourquoi ce joueur connaissait des difficultés à Wolfsburg. Pas seulement en regardant ses stats, mais en communiquant avec lui et ses proches. On a vite compris qu’en le faisant signer on prendrait l’un des meilleurs jeunes avants-centres du monde. Il a été malade et a eu des blessures, mais il n’avait certainement pas perdu son football. Les gens vont dire que c’est facile de raconter cela a posteriori, mais on a quand même payé 12 millions d’euros un joueur qui n’était sur les tablettes d’aucun club de Ligue 1. »

 

Crédit photo : LOSC.fr

Lire l'article

Populaires